MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    

    Les studios d'Epinay
    font leur cinéma

    Les autres studios

    Histoire

    La Société française des Films l’Eclair a été fondée en 1907 par Charles Jourjon (1876-1934) et Ambroise-François Parnaland, un inventeur et un fabricant de films et d’appareils cinématographiques. Dès sa création, il y a un peu plus d’un siècle, la société s’établit à Epinay-sur-Seine. Elle participe à l’épopée des débuts de l’industrie cinématographique en France et se hisse, en moins de 5 ans, à la troisième place du cinéma mondial, derrière Pathé et Gaumont.
    "Nous avons l’intention d’élever un théâtre vitré modèle. Notre usine, qui ne fera ni bruit, ni fumée, ni odeur, n’occupera qu’un très petit nombre d’ouvriers. C’est une industrie de luxe et d’art", écrit Charles Jourjon au maire d’Epinay en 1907. Effectivement, Charles Jourjon fait l’acquisition, avenue d’Enghien à Epinay-sur-Seine, d’une maison de maître du XVIIIe siècle qui n’est autre que l’ancienne propriété de Lacepède (1756-1825), le renommé zoologiste et homme politique français. Son parc de 4 hectares parsemé d’essences rares, le ru d’Enghien qui le traverse et sa presqu’île, servent de décor naturel aux premières réalisations cinématographiques. Puis, un studio et un atelier de décor y sont construits. Dès le début de l’aventure, les anciens communs abritent les laboratoires où s’effectuent la fabrication et le tirage de films en celluloïd. Puis, en 1908, une réserve d’accessoires, un magasin de costumes et une salle de projection sont installés au premier étage de ce bâtiment. En 1911, une usine et un transformateur électrique sont construits sur le site. Désormais, les tournages ne sont plus tributaires de la météo et peuvent se faire en intérieur, à la lumière des lampes à arc. Enfin, le site est doté d’un bassin destiné au tournage de scènes fluviales. La société recrute Victorien Jasset (1862-1913), metteur en scène au cirque de l’Hippodrome, pour devenir le réalisateur et le directeur technique de la société. Les activités d’Eclair s’orientent, dans un premier temps, vers la production de feuilletons policiers, très en vogue à l’époque, tels que Nick Carter (1908) ou Zigomar (1911-1913), un répertoire comique avec les épisodes de Gontran (à partir de 1910) ou Pétronille (1912-1914) dont les Spinassiens y jouent parfois les figurants, et des documentaires comme la série Scientia (1911-1914). En 1912, Eclair inaugure une "revue des actualités de la semaine du monde entier" connue sous le titre Eclair-Journal.
    En 1913, Joseph Menchen, un producteur de cinéma autrichien, loue une propriété de 20 000 mètres carrés au 10 rue du Mont, la "Villa Saint-Joseph" afin d’y installer, lui aussi, un studio de cinéma. La Villa Saint-Joseph est une ancienne maison de retraite jésuite, ouverte en 1895. Située au sommet du coteau qui domine la Seine, son parc, ponctué d’allées et de terrasses, descend jusqu’au chemin de halage longeant le fleuve. L’ancien réfectoire des Jésuites n’existe plus. En revanche, les remises et les écuries de l’ancienne propriété qu’ils avaient surélevées pour y aménager des chambres pour les retraitants, ainsi que l’ancienne orangerie qu’ils avaient transformée d’un côté en chapelle, de l’autre en promenoir, existent toujours. C’est à la suite de la loi de 1901 sur les congrégations que la maison de retraite des Jésuites est mise sous séquestre et vendue en 1909. C’est cette propriété que Joseph Menchen loue à partir de 1913. Il en confie la direction artistique au dramaturge Michel Carré. Un an plus tard, au début de la guerre, Munch quitte la France et Charles Jourjon récupère le bail du studio agrémenté d’une promesse de vente. Il s’agit du site actuel des laboratoires Eclair.
    En plus de sa production cinématographique, Eclair effectue le traitement photochimique de ses films et la fabrication de caméras. En effet, la société fournit en copies les exploitants français mais aussi les agences qu’elle ouvre à Bruxelles, Milan, Londres et Moscou entre 1909 et 1911. Avec l’automatisation du développement et la mécanisation du coloriage, de nouveaux ateliers sont construits en 1913. Accolés aux anciens communs de la propriété des Jésuites, ils sont édifiés selon la typologie des bâtiments industriels de l’époque : halles en métal ou en bois, hourdies de briques. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, les difficultés financières et la concurrence américaine obligent Eclair à une rétrocession à la Société Industrielle Cinématographique (S.I.C.). Les fondateurs de cette dernière, Serge Sandberg et Louis Aubert, modifient les stratégies de l’entreprise. Éclair abandonne la production directe de films au profit du développement de la branche laboratoire (Eclair-Tirage), de la fabrication de caméras (Caméréclair) et de la mise en location des studios pour les producteurs indépendants (Eclair-Studios). Ces nouvelles orientations se répercutent sur l’organisation du site.
    En 1929, l’ancienne Villa Saint-Joseph est louée à la Société anonyme des films sonores Tobis qui en deviendra propriétaire quelque temps après. Elle transforme le bâtiment et en fait le premier studio sonore français. René Clair y tourne Sous les toits de Paris, en 1929, Le million, en 1931 et À nous la liberté en 1933. Simultanément, Eclair accroît ses capacités de stockage de films qui passent de 15 000 à 82 000 kg. Pour assurer le dépôt des pellicules, six bâtiments en béton et brique, de dix mètres sur cinq, sont construits sur l’autre rive du cours d’eau traversant le parc Lacepède afin de les isoler de l’usine en cas d’incendie. Tobis réalise des travaux similaires sur le site de la rue du Mont.
    À la suite du décès de Charles Jourjon, en 1934, Jacques Mathot est nommé à la direction d’Eclair. Il réalise d’importantes rénovations des laboratoires et des studios et rachète le site de la Tobis en 1938 (le site actuel). Désormais, Eclair dispose d’un outil performant permettant aux réalisateurs de suivre sur place toute la chaîne de production d’un film, du tournage jusqu’au tirage des copies. Près de 300 personnes "s’activent à faire fonctionner cette usine à rêves" dont une part importante de techniciens : menuisiers, serruriers, staffeurs, électriciens et machinistes. Jacques Mathot contribue au perfectionnement des activités techniques. Le réaménagement du site Lacepède, en 1955, permet d’augmenter encore les capacités des laboratoires et de s’adapter au traitement des nouvelles pellicules couleurs tandis que de nouveaux studios sont construits rue du Mont. La construction, entre autres, en 1961, du plateau F, à la forme trapézoïdale, permet la reconstitution de rues avec carrefour, voire d’un quartier entier. Il est constitué d’une structure métallique entourée d’une coque de parpaings enduits de ciments. Dans ce studio, unique en Europe, tout est conçu afin d’abaisser au maximum le niveau sonore provenant de l’extérieur comme de l’intérieur.
    Avec l’arrivée de la "Nouvelle vague", dans les années 60, et la consécration de la télévision, le cinéma subit de profonds bouleversements. Les avancées technologiques font craindre le pire pour le cinématographe qui va, de moins en moins, être le lieu privilégié de l’image animée. C’est dans ce contexte peu favorable que la famille Dormoy prend la tête de l’entreprise Eclair, en 1971. Les lieux de tournage sont alors regroupés rue du Mont tandis que l’entreprise Eclair est l’un des tout premiers laboratoires au monde à utiliser le numérique, demeurant ainsi à la pointe de la technologie. Depuis une trentaine d’années, soutenus par un plan de sauvegarde et de restauration, associant le secteur public (Archives françaises du film) et le secteur privé (laboratoires et sociétés de production), les laboratoires Eclair ont restauré des dizaines de films classiques dans leur département numérique.
    Depuis juillet 2009, le groupe Eclair a cédé le site historique d’Epinay au groupe TSF (location de caméras, de lumières...). Les quatre studios de la rue du Mont sont désormais exploités sous le nom de "Studios d’Epinay".
    Source : tourisme93.com

    Les films tournés dans les studios d'Epinay

    Les années 1930

    LA KERMESSE HÉROÏQUE

    1935, France/Allemagne, Comédie
    Réalisé par Jacques Feyder
    Directeur assistant : Marcel Carné
    Scénario de Charles Spaak, Bernard Zimmer, Jacques Feyder & Robert A. Stemmle
    Photographie d'Harry Stradling Sr.
    Musique de Louis Beydts
    Décors de Lazare Meerson, Alexandre Trauner & Georges Wakhévitch
    Costumes de Georges K. Benda
    Montage de Jacques Brillouin
    Durée 1 h 50

    Avec Françoise Rosay, André Alerme, Jean Murat, Louis Jouvet, Lyne Clevers, Micheline Cheirel, Maryse Wendling, Ginette Gaubert, Alfred Adam, Pierre Labry, Arthur Devère, Marcel Carpentier, Alexander D'Arcy, Yvonne Yma...

    Résumé : XVIIe siècle. Une cité des Flandres prépare gaiement sa kermesse annuelle. Mais l'annonce de l'arrivée de l'armée espagnole affole les esprits. On craint le pire : pillages, tortures, viols... Afin de pallier la lâcheté des hommes de la ville face aux futurs occupants (notamment celle du bourgmestre qui décide de se faire passer pour mort), les femmes prennent les choses en main. À leur tête, Cornelia, la femme du bourgmestre...

    Prix & Récompenses :

    Festival de Venise 1936 : Prix de la mise en scène.
    New York Film Critics Circle 1937 : Prix du meilleur film étranger.
    Kinema Junpo Awards 1938 : Prix du meilleur film étranger.
    L'ALIBI

    1937, France, Policier
    Réalisé par Pierre Chenal
    Scénario de Jacques Companeez, Herbert Juttke, Marcel Achard & Pierre Chenal d'après une histoire de Marcel Achard
    Photographie de Theodore J. Pahle
    Musique de Georges Auric & Jacques Dallin
    Décors de Eugène Lourié & Serge Piménoff
    Montage de Gustaf Heidenheim
    Son d'Igor B. Kalinowski
    Durée 1 h 24

    Avec Erich von Stroheim, Albert Préjean, Jany Holt, Louis Jouvet, Véra Flory, Foun-Sen, Génia Vaury, Made Siamé, Roger Blin, Jean Témerson, Maurice Baquet, Pierre Labry, Max Dalban, Florence Marly, Margo Lion, Odette Talazac, René Worms...

    Résumé : L'étrange professeur Winckler fait un numéro de télépathie dans une boîte de nuit parisienne. Un soir, après un échange de propos avec lui, Gordon, un client, quitte l'établissement précipitamment. Winckler propose à l'une des entraîneuses, Hélène Fournier, de lui donner les 20 000 francs dont elle a besoin ; en échange, elle devra certifier avoir passé la nuit avec lui. Au matin, Gordon est retrouvé mort. Le commissaire Calas mène l'enquête. Il soupçonne rapidement Winckler, mais ne peut rassembler qu'un faisceau d'indices. Il demande alors à l'un de ses inspecteurs de jouer la comédie de l'amour à Hélène, afin qu'elle avoue la vérité...

    Les années 1940

    JERICHO

    1946, France, Guerre
    Réalisé par Henri Calef
    Scénario de Charles Spaak & Claude Heymann
    Photographie de Claude Renoir
    Décors de Paul Bertrand & Auguste Capelier
    Montage de Madeleine Bagiau
    Son de René Longuet
    Scripte de Rosy Jegou
    Durée 1 h 57

    Avec Nadine Alari, Santa Relli, Pierre Brasseur, Jean Brochard, Roland Armontel, Jacques Charon, Pierre Larquey, Yves Deniaud, Line Noro, Guy Favières, Fred Pasquali, René Génin, Henri Nassiet, Louis Seigner, Jean d’Yd, Raymond Pellegrin, Gabrielle Fontan, Pierre Sergeol, Howard Vernon...

    Résumé : An 1944 - Les Allemands occupent toujours Amiens, mais le vent de la guerre a tourné et un énervement mêlé de peur gagne peu à peu les occupants. Tous les prétextes sont bons pour incarcérer les Français, soupçonner et traquer les habitants. Le commandement militaire vient de désigner un certain nombre d'internés appartenant à toutes les catégories sociales pour servir d'otages. Un train chargé d'essence et qui stationne en gare peut être l'objet d'un attentat, auquel cas les otages seront aussitôt fusillés. Attaqué par la Résistance, le train saute et l'ordre tombe. Les otages vont être exécutés à l'aube. C'est la nuit la plus longue qui va se dérouler pour le médecin patriote comme pour le clochard, pour le lâche trafiquant du marché noir, pour le hobereau local, pour le maire, le pharmacien ou l'instituteur. Chacun se prépare à la mort, chacun réagit selon son tempérament...
    LE JUGEMENT DE DIEU

    1949 (Sortie en 1952), France, Historique
    Réalisé par Raymond Bernard
    Scénario de Raymond Bernard & Bernard Zimmer
    Photographie de Roger Hubert
    Musique de Joseph Kosma
    Décors de Lucien Aguettand & Robert Gys
    Costumes de Rosine Delamare
    Montage de Lola Barache
    Son d'André Le Baut & Lucien Legrand
    Scripte de Lucile Costa
    Durée 1 h 38

    Avec Andrée Debar, Jean-Claude Pascal, Gabrielle Dorziat, Pierre Renoir, Marcel Raine, Louis Seigner, Jean Barrère, Georges Douking, Olivier Hussenot, Daniel Ceccaldi, Catherine Fonteney, Jean Clarieux, Gil Delamare, Max Dalban, Henri Coutet, Gérard Darrieu, Louis de Funès, Jacques Dynam, Georges Lycan, Maurice Régamey, Maurice Schutz...

    Résumé : Au XVe siècle, le jeune prince Albert de Bavière et Agnès Bernauer, fille d'un barbier, se vouent réciproquement un amour fou. Hélas pour eux, le fait pour un noble d'épouser une roturière n'est pas admissible. Peu leur importe : Albert épouse Agnès. Cette dernière est alors accusée de sorcellerie...

    Les années 1960

    LE BARON DE L'ÉCLUSE

    1960, France, Comédie
    Réalisé par Jean Delannoy
    Scénario & dialogues de Maurice Druon, Jean Delannoy & Michel Audiard d'après un roman de Georges Simenon
    Photographie de Louis Page
    Musique de Jean Prodomides
    Décors de René Renoux
    Montage d'Henri Taverna
    Son de Jean Rieul
    Durée 1 h 35

    Avec Jean Gabin, Micheline Presle, Jacques Castelot, Jean Desailly, Jean Constantin, Blanchette Brunoy, Robert Dalban, Louis Seigner, Aimée Mortimer, Pierre Louis, Jacques Hilling, Alexandre Rignault, Georges Lycan, Bruno Balp, Robert Le Béal, Bernard Musson...

    Résumé : Le baron Antoine, sans un sou et héros de la guerre 14-18 vit pourtant une vie fastueuse à Deauville grâce à ses expédients. Il y rencontre Perle Joubert, un ancien amour, y gagne une partie de cartes contre son ennemi le marquis de Villamayor qui en contrepartie se voit obligé de lui céder son yacht...
    LES LIONS SONT LÂCHÉS

    1961, France/Italie, Comédie
    Réalisé par Henri Verneuil
    Scénario de France Roche & Michel Audiard d'après le roman de Françoise Parturier & Josette Raoul-Duval
    Photographie de Christian Matras
    Musique de Georges Garvarentz
    Direction artistique de Robert Clavel
    Montage de Borys Lewin
    Montage son de Georges Mardiguian
    Durée 1 h 35

    Avec Jean-Claude Brialy, Claudia Cardinale, Danielle Darrieux, Michèle Morgan, Lino Ventura, Denise Provence, Louis Arbessier, Daniel Ceccaldi, Bernard Musson, Jean Ozenne, Charles Aznavour, Darry Cowl, Nicole Desailly...

    Résumé : Lassée par sa vie en province et son mari, Albertine vient à Paris. Elle est accueillie par son amie Cécile qui l'introduit dans le Tout-Paris. Au début déconcertée par ce poker mondain dont elle ne connaît pas les règles, Albertine s'adapte et fait la connaissance d'un jeune romancier à la mode dont elle tombe amoureuse. Ils passent du temps ensemble, mais le jeune homme doit s'éloigner pour écrire son roman. La jeune femme oscillera alors entre amants et déceptions...
    DU MOURON POUR LES PETITS OISEAUX

    1963, France/Italie, Comédie
    Réalisé par Marcel Carné
    Scénario de Marcel Carné & Jacques Sigurd
    Photographie de Jacques Natteau
    Musique de Charles Aznavour & Georges Garvarentz
    Décors de Jacques Saulnier
    Costumes de Mayo
    Montage d'Albert Jurgenson
    Son de William Robert Sivel
    Scripte de Colette Robin
    Durée 1 h 49

    Avec Paul Meurisse, Dany Saval, Suzy Delair, Suzanne Gabriello, Robert Dalban, Jean Richard, Jeanne Fusier-Gir, Roland Lesaffre, Franco Citti, Jean-Marie Proslier, France Anglade, Joëlle Bernard, Dominique Davray, Pierre Duncan, Paul Faivre, Jean Parédès, Jean-Pierre Zola...

    Résumé : M. Armand, un ancien truand, est devenu le respectable propriétaire d'un immeuble. Il conserve avec précautions un magot de billets de banque, trace de son ancienne vie. Une vieille aristocrate, locataire de l'immeuble, meurt brusquement. Un inspecteur vient enquêter, M. Armand, préfère alors s'éloigner de Paris. Il emmène avec lui son argent et une de ses locataires, Lucie, jeune femme intéressée qui a découvert l'existence du magot et qui va tenter de s'en emparer...

    Les années 1970

    LE MÂLE DU SIÈCLE

    1975, France, Comédie
    Réalisé par Claude Berri
    Scénario de Claude Berri & Jean-Louis Richard d'après une idée de Milos Forman
    Photographie de Jean-Pierre Baux
    Musique de Claude Morgan
    Décors de Michel de Broin
    Costumes d'Odette Le Barbenchon
    Montage de Sophie Coussein
    Son de Jean Labussière
    Mixage son de Jacques Maumont
    Scripte de Claudine Gaubert
    Durée 1 h 28

    Avec Juliet Berto, Claude Berri, Yves Afonso, László Szabó, Roger Riffard, Denise Provence, Jacques Debary, Roland Dubillard, Hubert Deschamps, Eugène Berthier, Marco Perrin, Noël Simsolo...

    Résumé : Isabelle est prise en otage lors de l'attaque d'une banque. Son mari Claude, très jaloux, se propose de prendre sa place mais le bandit refuse. Alors le mari imagine sa femme le tromper avec cet homme. La police force le voleur à sortir et la femme est libérée. Mais le mari reste soupçonneux...
    LE LOCATAIRE

    1976, France, Thriller
    Réalisé par Roman Polanski
    Scénario de Gérard Brach & Roman Polanski d'après le roman de Roland Topor
    Photographie de Sven Nykvist
    Assistant caméra : François Catonné
    Musique de Philippe Sarde
    Décors de Pierre Guffroy
    Costumes de Jacques Schmidt
    Montage de Françoise Bonnot
    Mixage son de Jean-Pierre Ruh
    Montage son de Michèle Boëhm
    Casting de Catherine Vernoux
    Scripte de Sylvette Baudrot
    Durée 2 h 06

    Avec Roman Polanski, Isabelle Adjani, Melvyn Douglas, Jo Van Fleet, Bernard Fresson, Lila Kedrova, Claude Dauphin, Claude Piéplu, Rufus, Romain Bouteille, Jacques Monod, Jean-Pierre Bagot, Josiane Balasko, Michel Blanc, Bernard-Pierre Donnadieu, Alain Frérot, Eva Ionesco, Gérard Jugnot, Héléna Manson, Maïté Nahyr, André Penvern, Shelley Winters, Albert Delpy...

    Résumé : Trelkowsky, petit employé timide d'origine polonaise, emménage dans un vieil appartement. Quartier calme, loyer abordable... Le hic, c'est que l'ancienne locataire s'est défenestrée. Affaire de voisinage ? Problèmes personnels ? Les nuits sont longues. Et Trelkowsky va être amené à se poser beaucoup de questions...

    PERCEVAL LE GALLOIS

    1978, France/Italie/Allemagne de l'ouest, Drame
    Réalisé par Éric Rohmer
    Scénario d'Éric Rohmer d'après le roman de Chrétien de Troyes
    Photographie de Néstor Almendros
    Musique de Guy Robert
    Décors de Jean-Pierre Kohut-Svelko
    Costumes de Jacques Schmidt
    Montage de Cécile Decugis
    Son de Jean-Pierre Ruh
    Mixage son de Dominique Hennequin
    Durée 2 h 20

    Avec Fabrice Luchini, André Dussollier, Pascale de Boysson, Clémentine Amouroux, Jacques Le Carpentier, Jocelyne Boisseau, Marc Eyraud, Gérard Falconetti, Raoul Billerey, Arielle Dombasle, Marie Rivière, Guy Delorme, Michel Etcheverry, Marie-Christine Barrault...

    Résumé : Elevé loin du monde et des hommes par sa mère, le jeune Perceval, ébloui par les magnifiques chevaliers qu'un hasard lui a fait rencontrer, décide aussitôt de se rendre à la cour du roi Arthur, pour être adoubé lui aussi. En chemin, il séduit une pucelle et s'attire la colère de l'ami de celle-ci, l'Orgueilleux de la Lande. A la cour du roi Arthur, il défend vaillamment l'honneur de la reine, insultée par un cuistre qu'il tue sans autre forme de procès. Sa quête peut désormais commencer, semée d'embûches et de prodiges. Mais pour une sainte cause, Perceval est prêt à donner sa vie...


    Les années 1990

    UN CŒUR EN HIVER

    1992, France, Drame
    Réalisé par Claude Sautet
    Scénario de Claude Sautet, Jacques Fieschi, Jérôme Tonnerre & Yves Ulmann
    Photographie d'Yves Angelo
    Décors de Christian Marti
    Costumes de Corinne Jorry
    Montage de Jacqueline Thiédot
    Son de Pierre Lenoir
    Mixage son de Jean-Paul Loublier
    Montage son de Marie-Thérèse Boiché
    Casting de Pascale Béraud, Christiane Lebrima & Lissa Pillu
    Scripte de Geneviève Cortier
    Durée 1 h 45

    Avec Daniel Auteuil, Emmanuelle Béart, André Dussollier, Elizabeth Bourgine, Brigitte Catillon, Myriam Boyer, Jean-Claude Bouillaud, Stanislas Carré de Malberg, Jean-Luc Bideau, Maurice Garrel, Jacques Fieschi...

    Résumé : L'expansif Maxime, dirige d'une main de fer sa lutherie avec son ami de toujours, Stéphane, un maître artisan assez solitaire. Un jour, le riche propriétaire tombe follement amoureux d'une violoniste, Camille. Mais alors qu'ils sont sur le point d'emménager ensemble, contre toute attente, Stéphane sort de sa tanière et décide de séduire la jeune femme, au grand dam de son meilleur ami...

    FANTÔME AVEC CHAUFFEUR

    1996, France, Comédie
    Réalisé par Gérard Oury
    Scénario de Francis Veber
    Photographie de Robert Fraisse
    Musique de Wojciech Kilar
    Décors de Gérard Viard
    Costumes de Catherine Leterrier
    Montage de Catherine Kelber
    Son d'Alain Sempé
    Mixage son de Bernard Leroux & Claude Villand
    Montage son de Maurice Laumain
    Casting de Françoise Menidrey
    Durée 1 h 18

    Avec Philippe Noiret, Gérard Jugnot, Jean-Luc Bideau, Charlotte Kady, Daniel Russo, Béatrice Agenin, Maxime Boidron, Sophie Desmarets, Daniel Gélin, Marie-Christine Adam, Olivier Broche, Annie Grégorio, Olivier Hémon, Carlo Nell, Olivier Pajot, Charles Schneider, Manfred Andrae...

    Résumé : Philippe Bruneau-Tessier, grand patron et Georges, son chauffeur, meurent à vingt-quatre d'heure d'intervalle. Si de leur vivant leur relation se limitait a quelques phrases, il en est tout autrement dans l'au-delà, où ils vont devoir apprendre à vivre ensemble sur un terrain d'égalité...

    JEANNE D'ARC

    1999, France, Biopic
    Réalisé par Luc Besson
    Scénario d'Andrew Birkin & Luc Besson
    Photographie de Thierry Arbogast
    Musique d'Eric Serra
    Décors d'Hugues Tissandier
    Direction artistique d'Alain Paroutaud
    Costumes de Catherine Leterrier
    Montage de Sylvie Landra
    Casting de Martina Kubesova, Lucinda Syson & Tomas Zelenka
    Scripte de Donatienne de Goros, Julie Vasconi & Aruna Villiers
    Durée 2 h 38

    Avec Milla Jovovich, Vincent Cassel, Faye Dunaway, Sissi Duparc, Pascal Greggory, Dustin Hoffman, Toby Jones, Tchéky Karyo, Gérard Krawczyk, John Malkovich, Olivier Rabourdin...

    Résumé : L'épopée de Jeanne qui assista, petite fille, au pillage de son village Domremy par l'armée anglaise. On la suit de sa jeunesse pieuse où des voix l'engagent à délivrer la France de la domination anglaise à sa victoire à Orléans, jusqu'à son procès final et sa mort sur le bûcher, le 30 mai 1431. Elle avait 19 ans...


    Les années 2000

    LE BAISER MORTEL DU DRAGON

    2001, Action, France
    Réalisé par Chris Nahon
    Scénario de Luc Besson, Robert Mark Kamen & Jet Li
    Photographie de Thierry Arbogast
    Musique de Craig Armstrong
    Décors de Jacques Bufnoir
    Costumes d'Annie Thiellement & Pierre Bechir
    Montage de Marco Cave
    Son de Vincent Tulli
    Casting de Franck Baldino, Gaëlle Barenton, Hélène Chéruy & Max Morel
    Scripte d'Estelle Bault
    Durée 1 h 38

    Avec Jet Li, Bridget Fonda, Tchéky Karyo, Ric Young, Burt Kwouk, Laurence Ashley, Cyrl Raffaelli, Colin Prince...

    Résumé : Liu Jian, agent secret d'Hong Kong, descend sur Paris avec mission de prendre en flagrant délit un haut dignitaire Chinois, pas très honnête. Mais sa mission tourne mal, le dignitaire Chinois meurt et Liu se retrouve accusé à tort du meurtre. Il se retrouve seul et traqué à Paris, dans cette ville inconnue pour lui...

    WASABI

    2001, France, Comédie
    Réalisé par Gérard Krawczyk
    Scénario de Luc Besson
    Photographie de Gérard Sterin
    Musique d'Eric Serra & Julien Schulteis
    Décors de Jacques Bufnoir & Jean-Jacques Gernolle
    Costumes d'Agnès Falque
    Montage de Yann Hervé
    Son de Ken Yasumoto
    Mixage son de François-Joseph Hors
    Casting de Swan Pham
    Scripte de Nathalie Alquier
    Durée 1 h 35

    Avec Jean Reno, Michel Muller, Ryoko Hirosue, Carole Bouquet, Christian Sinniger, Yann Epstein, Ludovic Berthillot, Véronique Balme, Elodie Frenck...


    Résumé : Hubert est un inspecteur de police, oui mais assez rude comme les vrais. Après avoir mis à mal, sans le savoir, le fils du préfet, le commissaire suggère à Hubert de partir en vacances. Donc comme il est sage, il accepte à contrecœur et décide de se préoccuper un peu de sa vie, ce qu’il n’avait plus fait depuis 20 ans. En fait depuis que sa femme japonaise Miko a disparu de sa vie. Un des jours suivants, il reçoit un coup de téléphone du Japon. Un notaire lui annonce que Miko, décédée depuis peu dans des circonstances étranges, ne l’a pas oublié. Il est en effet le légataire testamentaire de cette jeune femme. Mais que lui a-t-elle laissé d'autre ?...

    ARTHUR ET LES MINIMOYS

    2006, France, Animation
    Réalisé par Luc Besson
    Scénario de Luc Besson, Céline Garcia & Patrice Garcia d'après l'œuvre de Luc Besson
    Photographie de Thierry Arbogast & Dominique Delguste
    Musique d'Eric Serra
    Décors de Patrice Garcia, Philippe Rouchier, Hugues Tissandier, Nicolas Fructus & Georges Bouchelaghem
    Costumes d'Olivier Beriot
    Montage de Yann Hervé, Vincent Tabaillon & Karim Benhammouda
    Son de Pierre Lenoir
    Mixage son de Vincent Arnardi & Didier Lozahic
    Durée 1 h 42

    Avec Freddie Highmore, Mia Farrow, Penny Balfour, Douglas Rand, Adam Le Fevre, Ron Crawford, Jean Betote Njamba, Saul Jephcott... et les voix de Mylène Farmer, Barbara Kelsch, Alain Bashung, Marc Lavoine, Jacques Frantz, Sergio Castellitto, Stomy Bugsy, Dick Rivers, Michel Duchaussoy, Madonna, David Bowie, Snoop Doggy Dogg, Robert De Niro, Harvey Keitel, Chazz Palminteri, Jimmy Fallon, Anthony Anderson, Jaosn Bateman...

    Résumé : Comme tous les enfants de son âge, Arthur est fasciné par les histoires que lui raconte sa grand-mère pour l'endormir : ses rêves sont peuplés de tribus africaines et d'inventions incroyables, tirées d'un vieux grimoire, souvenir de son grand-père mystérieusement disparu depuis quatre ans. Et si toutes ces histoires étaient vraies ? Et si un trésor était véritablement caché dans le jardin de la maison ? Et si les Minimoys, ces adorables petites créatures dessinées par son grand-père, existaient en chair et en os ? Voilà qui aiderait à sauver la maison familiale, menacée par un promoteur sans scrupule ! Arthur est bien décidé à suivre les indices laissés par son grand-père pour passer dans l'autre monde, celui des Minimoys, et découvrir les sept terres qui constituent leur royaume...