MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes











  •    


    Les menus du cinéma

    Un peu d'histoire

    Préhistoire : Avant même l'apparition de l'Homme moderne, ses ancêtres, à l'instar de nombreux animaux, procédaient certainement à des opérations de préparation rudimentaire des aliments : nettoyage à l'eau courante, prélèvement d'une partie consommable d'une charogne ou d'un fruit, ouverture de coquillage, broyage à la main, avec un outil (et non pas seulement avec les dents), mélanges.
    La découverte du feu est une grande étape car elle marque l'invention de la cuisine proprement dite, la chaleur du feu permettant de cuire des aliments, une opération essentielle en cuisine. L'addition, même en petite quantité, de produits changeant de façon importante le goût et la conservation des aliments est une étape importante dans l'évolution alimentaire et l'histoire de la cuisine. Le sel, en particulier, joue un rôle primordial pour la conservation des aliments. L'utilisation d'ustensiles de cuisson (pierres plates, outres en cuir, poteries) diversifie les modes de cuisson et limite le risque de brûler les aliments. L'homme se met à utiliser les graisses et transforme les céréales en farine pour en faire des galettes.
    Antiquité : L'invention et le développement de l'agriculture changent les habitudes alimentaires des hommes. Que ce soit dans les textes gravés sur les parois des temples et des tombeaux ou sous forme de restes d'offrande matérielle, les Égyptiens ont laissé de nombreux témoignages de leur mode d'alimentation. Le pain faisait partie des aliments de base. On a retrouvé près d'une vingtaine de sortes de pains de formes et de compositions diverses. Le régime alimentaire égyptien était complété par du poisson, de la viande (ordinairement mouton, porc et volaille, et bœuf pour les grandes occasions), des fruits (dattes, figues, grenades, melons et raisins) et des légumes (ail, chou, concombre, fève, laitue, lentilles, oignon, poireau, petit pois et radis). Enfin, le miel, produit dans des ruches de terre, entrait dans la composition des desserts et de nombreux remèdes. Les sources écrites de l’Antiquité nous montrent que les premiers siècles de notre histoire étaient marqués par la frugalité et la modération. L’agriculture et les récoltes aléatoires, les échanges qui se mettaient en place, les mentalités poussaient les hommes "à manger pour vivre et non pas vivre pour manger". Les menus privilégiaient légumes, céréales et fromage, les viandes étaient davantage réservées aux banquets sacrificiels, publics ou privés. L’alimentation servait de médecine : les médecins prescrivait des aliments comme remède en cas de malaises, les herbes, le vin entraient dans la composition de diverses médecines. Dans sa période la plus faste, la civilisation romaine mit au point de nombreuses recettes et son art culinaire fut porté à des sommets. L'utilisation de miel, de pignons, de la friture, du vin, de nombreux légumes, l'huile d'olive, fromage, pudding, l'omelette sucrée et salée, le garum (sauce à base de poissons), fruits, viandes et épices venus de toute la zone d'influence de l'Empire et même de plus loin contribua à étendre la gamme de plats. Cependant, le blé et le froment restent des aliments de base pour le commun des Romains, y compris pour l'armée.
    Moyen Âge : Les recettes de cuisine médiévale nous sont principalement connues par les Cuisiniers connus au Moyen Âge et à la Renaissance en Europe, dont le Viandier de Taillevent (Guillaume Tirel 1310-1395). Et cela plaisait tellement qu’au Moyen Age cette tradition perdure. Les grands banquets royaux et aristocratiques croulent sous des plats phénoménaux de venaisons et de volailles rôties et reconstitués avec poils et plumes à l’intérieur desquelles se cachaient d’autres viandes et même des poissons. Peu de légumes, abondance d’épices. La cuisine médiévale européenne se caractérise par le goût pour les saveurs acidulées (vinaigre, verjus, agrumes) ou aigres-douces (en plus : sucre, raisins secs, pruneaux, dattes...) par les parfums d'épices (cannelle, gingembre, clou de girofle, poivre, maniguette, noix de muscade...) et la liaison des sauces au pain grillé ou à l'amande. La cuisine médiévale préfère les viandes grillées ou cuites en sauce, parfumées d'épices, alors que la cuisine romaine antique réserve une grande place aux fruits et légumes, et aux herbes aromatiques. Le repas médiéval ressemble plus à un buffet en plusieurs services, qu'à un menu où tous les convives mangent la même chose. Le sucré et le salé ne sont pas séparés au cours du repas, contrairement à l'époque moderne où le sucré arrive principalement au moment du dessert. Marco Polo (1254-1324) découvre la route des Indes et favorise le commerce des épices. Enfin, la cuisine de l'Europe médiévale est une cuisine sans tomate, ni pomme de terre ; on ne connaît pas non plus le maïs, le piment, le poivron, la dinde, le cacao, la vanille, l'ananas.. qui n'arrivent d'Amérique qu'après Christophe Colomb (1451-1506). Mais l'on découvre les pâtes au IXe siècle. Avec les croisades, l'Occident connaît une première révolution alimentaire avec l'introduction de fruits et de légumes orientaux : échalote, abricots, orange et de nouveaux produits comme le sucre candi. L'apparition des fourneaux et tables pour dresser les mets (XIIIe) et multiplication du matériel de cuisine (poêles, caquerolles, poêlons, cocasses, tourtières). L'apparition de la cuisson braisée, les viandes sont sautées avant d'être bouillies (avantage technique et hygiénique, la viande est plus moelleuse, compense sa faible maturation et évite une dénaturation aromatique due à une importante prolifération microbienne). Les sauces sont acides et épicées (verjus) liées aux jaunes d’œufs ou au pain trempé plus utilisation de sucre et de miel. On n'utilise pas de matière grasse car elle fixe trop les arômes volatils. Les épices jouent différents rôles (distinctions sociales, masquage des plats, prophylactiques) Utilisation massive du gibier (cygnes, paons...).
    La Renaissance XVe et XVIe siècle : La Renaissance connait une nouvelle cuisine ; les livres de cuisine se font de plus en plus nombreux qui préconisent l’abandon de l’utilisation excessive des épices pour une recherche du goût réel des aliments. Catherine de Médicis n’apporte pas seulement la fourchette dans ses bagages mais aussi son goût pour les légumes et les sauces. La découverte du Nouveau Monde apporte sur les tables des mets nouveaux : tomates, maïs, chocolat, dinde et pomme de terre. Apparaît aussi un nouvel ordre de service qui subsistera longtemps : les fruits sont servis en entrée, puis viennent les bouillis, les rôts et viandes, puis les desserts. L'influence italienne s'installe grâce à l'union d'Henri II avec Catherine de Médicis (1519-1589) et de celle de Henri IV avec Marie de Médicis. On découvre des pâtisseries (venues d'Italie), des gelées, des massepains, des pains d'épices et le nougat. On utilise des produits du Nouveau Monde : piments, haricots, chocolat, et (plus tard) tomates, maïs, pomme de terre...
    Naissance de la grande cuisine du XVIIe siècle : Apparition des ragoûts et des sauces plus élaborées : liaison au pain, à la farine, aux jaunes d'œufs mais également utilisation de la technique de la réduction et du roux. Baisse de la consommation des épices afin de respecter les goûts et saveurs des aliments. Naissance des ancêtres des fonds : les jus et coulis. Apparition des mousses pour les femmes.
    Le XVIIIe siècle : Naissance des corporations de métiers de bouche (bouchers = viandes ; tripiers = abats ; traiteurs = ragoûts...) Prédominance de la pensée alchimique : il y a recherche des sucs vitaux, de la sauce parfaite. Début des appellations culinaires. Mise au point des premiers fourneaux à foyer.
    Le XIXe siècle : Découverte de l'appertisation en 1795 et naissance de l'industrie agro-alimentaire et industrielle. Apparition des fourneaux en fonte avec foyers intérieurs ainsi que des premières cuisinières à gaz (vers 1850). En 1755 apparition du premier appareil electrique . Augmentation des modes de cuissons : braiser, poêler... Découverte du sucre de betterave, de la margarine et des fruits exotiques.
    Époque contemporaine : Les XIXe et XXe siècles ont été marqués par l'amélioration du régime alimentaire occidental. Après une progression de la consommation de sucre, accompagnant une hausse des rations alimentaires, l'alimentation devient plus saine. Le régime alimentaire est plus varié, incluant notamment des parts plus importantes de protéines, et plus sain, les techniques de conservation (mais aussi la pasteurisation), permettent de faire diminuer sensiblement les intoxications alimentaires. Ces tendances s’accentuent au XXe siècle. Escoffier va codifier dans son "Guide Culinaire" ses recherches des goûts naturels et propres à chaque aliment, les grands cuisiniers sont de plus en plus nombreux et les livres de cuisine se multiplient. Au fur et à mesure des années, les fastes et les goûts se simplifient, s’affinent. Les gourmets recherchent l’harmonie des saveurs, l’opposition des textures. Ils veulent comme autrefois être surpris et demandent aux chefs d’être de plus en plus inventifs et de respecter les produits. Les maîtresses de maison peuvent réaliser chez elles les recettes des grands chefs, car tous signent des livres de cuisine remarquablement expliqués et illustrés. Le goût pour les cuisines et les saveurs d’ailleurs fut accentué par la présence des fruits exotiques. Naissance de l'industrie hôtelière (les palaces) Création du guide Michelin, de l'académie culinaire et des premières écoles hôtelières (Nice, Thonon, Toulouse) Plus récemment, on assiste surtout à un mélange assez surprenant de toutes les cuisines du monde. Non seulement on va manger dans des restaurants aux spécialités culinaires étrangères et plus ou moins exotiques, on va même jusqu'à les imiter chez soi. La mondialisation du commerce des aliments en est largement responsable. Jamais on n'a eu accès à une telle variété d'aliments. Le phénomène très récent des chaînes de restauration rapide a su profiter au maximum de cette évolution pour se répandre en quelques années dans toutes les régions du monde. Fin XXe siècle, la présentation des assiettes prend plus d'importance ainsi que la qualité et le raffinement des mets. Création des menus dégustations. Début XXIe siècle création de la cuisine moléculaire (ex: Thierry Marx, Hervé This...). Augmentation des règles d'hygiène alimentaire.
    Source : Wikipédia
    Banquet au moyen-âge
    Un four de cuisine à l'époque antique

    Du côté des restaurants

    L'AILE OU LA CUISSE

    1976, Comédie, France
    Réalisé par Claude Zidi
    Scénario de Claude Zidi & Michel Fabre
    Photographie de Claude Renoir
    Musique de Vladimir Cosma
    Décors de Michel de Broin & Claude Suné
    Costumes de Jacques Fonteray
    Montage de Monique & Robert Isnardon
    Mixage son de Nara Kollery & Claude Villand
    Montage son de Maurice Laumain
    Scripte de Sylvie Koechlin
    Durée 1 h 44

    Avec Louis de Funès, Coluche, Ann Zacharias, Julien Guiomar, Claude Gensac, Georges Chamarat, Jean Martin, Fernand Guiot, Yves Afonso, Raymond Bussières, Marcel Dalio, Vittorio Caprioli, Daniel Langlet, Martin Lamotte, Paul Bisciglia, Pierre Forget, Albert Michel, Max Montavon, Dominique Davray, Marie-Anne Chazel, Gérard Lanvin, Jacques Mathou...

    Résumé : Pour les gourmets, Charles Duchemin est un oracle. Son guide gastronomique fait trembler les restaurateurs les plus vertueux. Charles attend de son fils, Gérard, qu'il lui succède un jour. Mais le brave garçon, qui rêve de devenir clown, n'ose pas s'ouvrir de son choix professionnel à son terrible père. Un plombier se glisse chez les Duchemin et dérobe les épreuves de la prochaine édition du guide. Gérard le prend en filature et découvre le nom de son commanditaire : Tricatel, le roi de la restauration industrielle, l'empereur de l'alimentation synthétique. Piqué au vif, Duchemin entraîne son fils dans une enquête minutieuse sur les activités de Tricatel...

    AU PETIT MARGUERY

    1995, Comédie Dramatique, France
    Réalisé par Laurent Bénégui
    Scénario de Michel Field, Olivier Daniel & Laurent Bénégui d'après son roman du même nom
    Photographie de Luc Pagès
    Musique d'Angélique & Jean-Claude Nachon
    Décors de Pierre Attrait
    Montage de Jean-Luc Gaget
    Son de Pascal Ribier & Gérard Lamps
    Durée 1 h 35

    Avec Stéphane Audran, Michel Aumont, Alain Beigel, Marie Bunel, Thomas Chabrol, Vincent Colombe, Laurence Côte, Marie-Laure Dougnac, Mimi Félixine, Alain Fromager, Jacques Gamblin, Claire Keim, Gérald Laroche, Agnès Obadia, Olivier Py, Jocelyn Quivrin, Pierre-Loup Rajot, Bernard Ballet, Geoffrey Bateman, Stéphane Brizé, Riton Liebman, Myriem Roussel, Féodor Atkine...

    Résumé : Ce restaurant parisien va fermer car le patron Hippolyte souffre d'une tumeur qui le prive du sens olfactif. Avec lui vont disparaître les souvenirs de 30 ans d'un quartier et de ce lieu, avec ses gens, le chef et son épouse Joséphine, mais aussi les clients devenus, au fil des ans, des amis. Tous se retrouvent autour d'un ultime repas au "Petit Marguery"...
    LE FESTIN CHINOIS
    (Jin yu man tang)

    1995, Comédie Dramatique, Hong-Kong
    Réalisé par Tsui Hark
    Scénario de Philip Cheng, Man Fai Ng & Tsui Hark
    Photographie de Peter Pau
    Musique de Lowell Lo
    Direction artistique de William Chang & Lim Chung Man
    Montage de Chi-Sin Mak
    Durée 1 h 40

    Avec Kenny Bee, Leslie Cheung, Yuk Wah Cheung, Yik-Man Fan, Ka-Kui Ho, Bei-Dak Lai, Chi Shan Lai, Geng Lam, Peter Pau...

    Résumé : Ancien membre d'une triade, Sun cherche à émigrer au Canada. Il décide alors d'obtenir un diplôme de cuisinier et suit l'enseignement du maître Au Siu-Fung. Un jour, le patron de la société "Supergroup" propose un concours de cuisine dont le sujet est le plus complexe et le plus rare des festins chinois : Qin Han. Au Siu-Fung est victime d'un infarctus et Sun accompagné de la fille de son patron, part en quête de Liu-Kit, ancien grand cuisinier ayant sombré dans l'alcoolisme, mais seul capable de remporter le concours...
    BIG NIGHT

    1997, Comédie Dramatique, USA
    Réalisé par Campbell Scott & Stanley Tucci
    Scénario de Joseph Tropiano & Stanley Tucci
    Photographie de Ken Kelsch
    Musique de Gary DeMichele
    Décors d'Andrew Jackness & Susan Raney
    Direction artistique de Jeffrey D. McDonald & David Stein
    Costumes de Juliet Polcsa
    Montage de Suzy Elmiger
    Mixage son de William Sarokin
    Casting d'Ellen Lewis
    Scripte de Lisa Katcher
    Durée 1 h 47

    Avec Marc Anthony, Tony Shalhoub, Stanley Tucci, Larry Block, Caroline Aaron, Andre Belgrader, Minnie Driver, Isabella Rossellini, Liev Schreiber, Ian Holm, Allison Janney, Campbell Scott...

    Résumé : Les frères Pilaggi, Primo et Secondo, immigrés italiens, sont venus aux Etats-Unis avec un rêve, un idéal : conquérir l'Amérique par le biais de leur restaurant , "The paradise", qu'ils ont ouvert dans le New Jersey. Primo est un cuisinier, dans la tradition des grands chefs qui allient qualité et authenticité des cuisines du terroir. Secondo, plus jeune, gère la salle et s'occupe de faire rentrer l'argent. Primo est un seigneur, Secondo un conquérant. Hélas les affaires marchent très mal et seul un grand coup pourrait sauver la situation...

    Prix & Récompenses : Festival de Sundance 1996 : Prix Waldo Salt du scénario.
    CUISINE AMÉRICAINE

    1998, Comédie, France
    Réalisé par Jean-Yves Pitoun
    Scénario de Jean-Yves Pitoun
    Photographie de Jean-Marie Dreujou
    Musique de René-Marc Bini
    Décors de Valérie Grall, Deana Sidney, Julie Sfez & Diana White
    Direction artistique de Valérie Grall
    Costumes de Richard Owings & Edith Vesperini
    Montage de Monica Coleman
    Mixage son de Pierre Befve, Brian Miksis & William Flageollet
    Montage son de Patrice Grisolet
    Casting de Kerry Barden, Billy Hopkins, Françoise Menidrey & Suzanne Smith
    Scripte de Carolyn De Sousa, Chloé Perlemuter & Aruna Villiers
    Durée 1 h 32

    Avec Jason Lee, Eddy Mitchell, Irène Jacob, Isabelle Petit-Jacques, Sylvie Loeillet, Thibault de Montalembert, Anthony Valentine, Michel Muller, Isabelle Leprince, Laurent Gendron, Gérard Chaillou, Lyès Salem, Franck-Olivier Bonnet...

    Résumé : Parce qu'il ne peut pas se payer une école de cuisine, Loren Collins apprend le métier comme chef dans les cuisines de la marine américaine. Il perd son sang-froid face a un officier mal embouché et finit par lui écraser son poing sur le visage. Adieu la Navy. Il échoue a Dijon avec une vague promesse d'embauche dans un des quatre-étoiles les plus prestigieux, celui de Louis Boyer, qui terrorise tout le monde par ses sautes d'humeur. Apprentissage cruel pour ce bleu tout de suite surnommé Nouillorque et rien ne lui est épargné. Mais Loren aime la perfection...
    L'IMPASSE DU CACHALOT

    2001, Téléfilm, France
    Réalisé par Élisabeth Rappeneau
    Scénario de Corinne Atlas & Annic Le Goff
    Photographie de Beatrice Mizrahi
    Musique d'Anne-Olga De Pass
    Costumes d'Anne David
    Montage de Catherine Chouchan
    Mixage son de Christian Fontaine & Joël Rangon
    Montage son d'Emmanuelle Lalande
    Casting de Nora Habib
    Scripte de Joëlle Hersant
    Durée 1 h 30

    Avec Hélène Vincent, Élisabeth Vitali, Camille Japy, Jean-Michel Noirey, Lorànt Deutsch, Dyna Gauzy, Michel Modo, Sophie Mounicot, Emmanuelle Bataille, Scali Delpeyrat...

    Résumé : Trois amies décident de s'unir afin de s'épauler mutuellement face à l'adversité et d'échapper à jamais aux galères du passées. De leurs esprits pétillants de malice et débrouillardise, surgit alors un plan original : elles veulent ouvrir un restaurant. Mais pour s'échapper aux charges, patentes et licences, car elles n'ont pas un sou devant elles, elles décident que leur restaurant devra rester clandestin...
    © Warner Bros. France
    LE GOÛT DE LA VIE
    (No reservations)

    2007, Comédie Romantique, USA/Australie
    Réalisé par Scott Hicks
    Scénario de Carol Fuchs & Sandra Nettelbeck
    Photographie de Stuart Dryburgh
    Musique de Philip Glass
    Décors de Barbara Ling & Leslie E. Rollins
    Direction artistique de W. Steven Graham
    Costumes de Melissa Toth
    Montage de Pip Karmel
    Mixage son de T.J. O'Mara
    Casting de Ronna Kress
    Scripte de Christine Wilson
    Durée 1 h 44

    Avec Catherine Zeta-Jones, Aaron Eckhart, Abigail Breslin, Patricia Clarkson, Jenny Wade, Bob Balaban, Brían F. O'Byrne, Lily Rabe, Fulvio Cecere, Philip Glass...

    Résumé : Kate Armstrong, chef au sein du prestigieux restaurant "22 Bleecker", est perfectionniste et exigeante avec les autres comme avec elle-même. Kate ne vit que pour son restaurant. Jusqu'au jour où un nouveau sous-chef intègre son équipe : lui-même étoile montante de la gastronomie, Nick aime cuisiner au son de l'opéra, faire rire ses collègues, bref, il ne saurait être plus différent de Kate, laquelle n'est pourtant pas insensible à son charme. Tout bascule lorsque Kate apprend le décès de sa sœur. En effet, la défunte laisse derrière elle un fille sans père, la petite Zoe. Refusant de la laisser grandir dans un orphelinat, Kate décide d'élever sa nièce...
    BON APPÉTIT

    2010, Comédie Dramatique, Espagne/Allemagne/Suisse/Italie
    Réalisé par David Pinillos
    Scénario de Diane Bardinet, Paco Cabezas, David Pinillos & Juan Carlos Rubio
    Photographie de Aitor Mantxola
    Musique de Marcel Vaid
    Décors de Mario Suances
    Costumes de María Manchado
    Montage de Fernando Franco
    Scripte de Marta Piedade
    Durée 1 h 31

    Avec Unax Ugalde, Nora Tschirner, Giulio Berruti, Herbert Knaup, Elena Irureta, Xenia Tostado, Sabina Schneebeli, Rainer Guldener...

    Résumé : Daniel, un jeune basque espagnol, débarque à Zurich dans le restaurant du prestigieux chef Thomas Wackerle. Ingénieux, rapide, habile, il se fait rapidement une place dans l'équipe et devient ami avec Hugo, cuisinier italien et Hanna, sommelière allemande. Sa proximité avec cette dernière augmente de jour en jour, alors que celle-ci se confie à lui concernant ses problèmes de couple, étant l'amante du chef...

    Prix & Récompenses : Goya 2011 : Meilleur nouveau réalisateur.
    DISH, L’ART DE SERVIR
    (Dish : Women, waitressing & the art of service)

    2010, Documentaie, Canada
    Réalisé par Maya Gallus
    Scénario de Maya Gallus
    Photographie d'Harald Bachman
    Musique de Keir Brownstone
    Montage de David Kazala
    Durée 1 h 08

    Résumé : DISH nous invite au restaurant à Montréal, Paris ou Tokyo et dans les fantasmes des clients sur les serveuses. Au menu : des interviews de restaurateurs, maîtres d’hôtel et serveuses. On y découvre Ash, Mildred Pierce des temps modernes, Jelena la séductrice ou encore Pam qui trime depuis plus de 30 ans DISH nous entraîne dans les grands restaurants parisiens, mais aussi à Montréal où les serveuses sont parfois recrutées sur leur physique ou à Tokyo où elles sont habillées en soubrettes. Vous ne regarderez plus jamais les serveuses du même œil...

    COMME UN CHEF

    2012, Comédie, France/Espagne
    Réalisé par Daniel Cohen
    Scénario de Daniel Cohen & Olivier Dazat
    Photographie de Robert Fraisse
    Musique de Nicola Piovani
    Décors d'Hugues Tissandier
    Costumes d'Emmanuelle Youchnovski
    Montage de Géraldine Rétif
    Son de Lucien Balibar
    Montage son de Rym Debbarh-Mounir
    Scripte de Lisa-Nina Rives
    Durée 1 h 24

    Avec Jean Reno, Michaël Youn, Raphaëlle Agogué, Julien Boisselier, Salomé Stévenin, Serge Larivière, Issa Doumbia, Bun-hay Mean, Pierre Vernier, André Penvern, Franck de la Personne, Pierre Aussedat, Frédéric Saurel, Élodie Hesme...

    Résumé : Jacky Bonnot, 32 ans, amateur de grande cuisine, au talent certain, rêve de succès et de grand restaurant. La situation financière de son couple le contraint cependant d'accepter des petits boulots de cuistot qu'il n'arrive pas à conserver. Jusqu'au jour où il croise le chemin d'Alexandre Lagarde, grand chef étoilé dont la situation confortable est mise en danger par le groupe financier propriétaire de ses restaurants...


    2012, Documentaire, France
    Réalisé par Paul Lacoste
    Scénario de Paul Lacoste
    Photographie de Yvan Quehec
    Musique de Karol Beffa
    Montage d'Anthony Brinig
    Son de François Labaye
    Mixage son de Jean-Marc Billand
    Montage son de Florian Delafournière
    Durée 1 h 26

    Avec Michel Bras & Sébastian Bras...

    Résumé : En 2009, Michel Bras, à la tête d'un restaurant 3 étoiles (guide Michelin), au cœur de l'Aubrac, décide de passer la main à son fils Sébastien. Un père et son fils. Tous les deux à un moment crucial de leur carrière. Est-il possible de transmettre l'œuvre d'une vie ? Est-il si facile pour un fils de se faire un prénom ? Ce film est l'histoire d'une famille à travers trois générations, une belle réflexion sur la transmission d'un savoir-faire, d'un héritage...


    La passion de la cuisine

    JULIE & JULIA

    2009, Comédie Dramatique, USA
    Réalisé par Nora Ephron
    Scénario de Nora Ephron d'après le livre "Julie & Julia" de Julie Powell & le livre "My Life in France" de Julia Child & Alex Prud'homme
    Photographie de Stephen Goldblatt
    Musique d'Alexandre Desplat
    Décors de Mark Ricker & Susan Bode
    Direction artistique de Ben Barraud
    Costumes d'Ann Roth
    Montage de Richard Marks
    Mixage son de Tod A. Maitland
    Montage son de Nicholas Renbeck
    Casting de Kathy Driscoll & Francine Maisler
    Scripte de Dianne Dreyer
    Durée 2 h 03

    Avec Meryl Streep, Amy Adams, Stanley Tucci, Chris Messina, Linda Emond, Helen Carey, Mary Lynn Rajskub, Jane Lynch, Vanessa Ferlito, Frances Sternhagen, Mary Kay Place (Voix), Dan Aykroyd...

    Résumé : Julia Child est la femme qui a changé la façon de cuisiner de l'amérique. Mais en 1948, elle n'est encore qu'une américaine anonyme qui se prend de passion pour la cuisine française. De nos jours, Julie Powell se lance un pari fou : réaliser les 524 recettes de Julia en un an...

    Les repas en famille

    FESTEN

    1998, Drame, Danemark/Suède
    Réalisé par Thomas Vinterberg
    Scénario de Thomas Vinterberg & Mogens Rukov
    Photographie d'Anthony Dod Mantle
    Musique de Lars Bo Jensen
    Montage de Valdís Óskarsdóttir
    Casting de Rie Hedegaard & Lene Seested
    Durée 1 h 45

    Avec Ulrich Thomsen, Henning Moritzen, Thomas Bo Larsen, Paprika Steen, Birthe Neumann, Trine Dyrholm, Helle Dolleris, Therese Glahn...

    Résumé : Tout le monde a été invité pour les soixante ans du chef de famille. La famille, les amis se retrouvent dans le manoir d'Helge Klingenfelt. Christian, le fils aîné de Helge, est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner, sur sa soeur jumelle, Linda, morte un an plus tôt. Tandis qu'au sous-sol tout se prépare avec pour chef d'orchestre Kim, le chef cuisinier, ami d'enfance de Christian, le maître de cérémonie convie les invités à passer à table. Personne ne se doute de rien, quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets...

    Prix & Récompenses :

    Festival de Cannes 1998 : Prix du jury.
    European awards 1998 : Découverte européenne de l'année.


    La cuisine en série

    CHEFS

    © Christophe Charzat/FTV/CALT
    Saison 1

    Episode 1

    2015, France
    Réalisé par Arnaud Malherbe
    Scénario d'Arnaud Malherbe & Marion Festraëts
    Photographie de Pierre-Yves Bastard
    Musique de David Trescos
    Décors de Patrick Durand
    Costumes de Mélanie Gautier
    Montage de Mike Fromentin
    Son de David Goldenberg, Aline Huber, Ludovic Maucuit & Vincent Piponnier
    Durée 0 h 52

    Avec Clovis Cornillac, Hugo Becker, Anne Charrier, Nicolas Gob, Robin Renucci, Annie Cordy, Etienne Chicot, Joyce Bibring, Zinedine Soualem, Max Morel...

    Résumé : Dans le cadre de l’aménagement de sa peine de prison, Romain, un jeune serrurier tombé pour escroquerie, intègre la brigade d’un restaurant gastronomique emmenée par son chef talentueux et charismatique. Affecté à la plonge, les premiers jours sont difficiles. Le jeune homme subit les humiliations de Yann, le second du Chef, en même temps qu’il fait l’expérience d’un autre monde et de ses codes quasi militaires. Cependant le restaurant, malgré sa réputation, est menacé de fermeture, à cause des dettes accumulées par le Chef. Au terme d’un repas dont l’enjeu est de séduire un riche investisseur, M. Edouard, le Chef l’emporte. Mauvaise surprise : il découvre qu’il doit désormais composer avec Delphine, la nouvelle directrice du restaurant...
    Episode 2

    2015, France
    Réalisé par Arnaud Malherbe
    Scénario d'Arnaud Malherbe & Marion Festraëts
    Photographie de Pierre-Yves Bastard
    Musique de David Trescos
    Décors de Patrick Durand
    Costumes de Mélanie Gautier
    Montage de Florence Allier
    Son de Ludovic Maucuit & Vincent Piponnier
    Durée 0 h 52

    Avec Clovis Cornillac, Hugo Becker, Anne Charrier, Nicolas Gob, Robin Renucci, Annie Cordy, Etienne Chicot, Joyce Bibring, Zinedine Soualem, Max Morel...

    Résumé : À la suite de l’incendie qu’il a provoqué pour saborder son restaurant, le Chef doit composer avec Delphine, la nouvelle directrice de l’établissement envoyée par M. Edouard pour moderniser le Paris et redresser ses finances. La confrontation entre le Chef et la business-woman est explosive. Leur relation se transforme en guerre de tranchée. Dans un restaurant à moitié détruit par le feu, ils se trouvent contraints de pactiser quand M. Edouard, ignorant tout de la situation, leur demande de se dépasser pour organiser un repas d’affaires capital pour lui. Le Chef va devoir concocter un dîner gastronomique dans une cuisine désormais hors d’usage… Romain s’intègre sans conviction au sein de la brigade. Seule lumière, la présence de Charlène, l’une des jeunes chefs de partie. Poussé à bout par les humiliations constantes de Yann, le second du Chef, il parvient mal à contenir ses pulsions violentes...
    Episode 3

    2015, France
    Réalisé par Arnaud Malherbe
    Scénario d'Arnaud Malherbe, Marion Festraëts & Yann Le Nivet
    Photographie de Pierre-Yves Bastard
    Musique de David Trescos
    Décors de Patrick Durand
    Costumes de Mélanie Gautier
    Montage de Mike Fromentin
    Son de David Goldenberg, Aline Huber, Ludovic Maucuit & Vincent Piponnier
    Durée 0 h 52

    Avec Clovis Cornillac, Hugo Becker, Anne Charrier, Nicolas Gob, Robin Renucci, Annie Cordy, Etienne Chicot, Joyce Bibring, Zinedine Soualem, Max Morel, Éric Berger...

    Résumé : Passé à tabac par Lucien, un créancier à qui il doit beaucoup d’argent, le Chef est à l’hôpital, plongé dans le coma. La brigade est sous le choc, y compris Delphine, plus atteinte qu’elle ne voudrait le montrer. Pourtant, le restaurant doit continuer à tourner. Delphine et Yann, le second de cuisine, prennent les commandes du navire, mais très rapidement, des tensions apparaissent. Les dissensions et l’absence du capitaine conduisent le restaurant en pleine tempête. De son côté, Romain est retourné chez Walter, escroc et mentor qui lui a servi de père de substitution avant de le laisser plonger à sa place. Car Romain a appris que son arrivée au sein de la brigade ne doit en fait rien au hasard...
    Episode 4

    2015, France
    Réalisé par Arnaud Malherbe
    Scénario d'Arnaud Malherbe, Marion Festraëts & Yann Le Nivet
    Photographie de Pierre-Yves Bastard
    Musique de David Trescos
    Décors de Patrick Durand
    Costumes de Mélanie Gautier
    Montage de Florence Allier
    Son de David Goldenberg, Aline Huber, Ludovic Maucuit & Vincent Piponnier
    Durée 0 h 52

    Avec Clovis Cornillac, Hugo Becker, Anne Charrier, Nicolas Gob, Robin Renucci, Annie Cordy, Joyce Bibring, Zinedine Soualem, Max Morel, Éric Berger...

    Résumé : Romain a accidentellement tué Lucien, qui cherchait une nouvelle fois à récupérer l’argent dû par le Chef. Avec l’aide de Yann, qu’il a sauvé des griffes du truand, il tente de se débarrasser du cadavre, planqué dans les cuisines du restaurant. De retour en cuisine, le Chef dissimule son anosmie. C’est le moment que choisit M. Matsumoto, un maraîcher légendaire, pour proposer un défi au Chef : s’il parvient à sublimer ses légumes, il lui fournira, en exclusivité, ses meilleurs produits. Pour le Chef et Delphine, c’est une occasion unique de faire renaître la réputation du restaurant. À son insu, le Chef utilise Romain comme palais. L’occasion pour le jeune homme, qui commence à se prendre au jeu, de se rapprocher de ce père encore inconnu et d’en apprendre plus sur sa relation avec Jeanne, sa mère disparue, cuisinière elle aussi...
    Episode 5

    2015, France
    Réalisé par Arnaud Malherbe
    Scénario d'Arnaud Malherbe, Marion Festraëts, Stéphanie Tchou-Cotta & Claire Lemaréchal
    Photographie de Pierre-Yves Bastard
    Musique de David Trescos
    Décors de Patrick Durand
    Costumes de Mélanie Gautier
    Montage de Mike Fromentin
    Son de David Goldenberg, Aline Huber, Ludovic Maucuit & Vincent Piponnier
    Durée 0 h 52

    Avec Clovis Cornillac, Hugo Becker, Anne Charrier, Nicolas Gob, Robin Renucci, Annie Cordy, Joyce Bibring, Zinedine Soualem, Patrick Rocca, Joyce Bibring...

    Résumé : La rivalité entre Romain et Yann est arrivée à son point de non-retour. Yann provoque Romain en duel culinaire, une pratique ancestrale pour régler les conflits dans une brigade : deux cuisiniers s’affrontent autour de la confection d’un menu, arbitré par un juge. Le gagnant obtient le respect de sa brigade, le perdant doit la quitter sur le champ pour ne plus jamais revenir. Romain accepte. Personne ne peut annuler ce duel, pas même le Chef. Au centre de cet affrontement, Charlène, prise entre son amour pour Romain et son addiction aux médicaments qui la lie à Yann. Le Chef se retire pour ne pas avoir à arbitrer ce duel entre son héritier spirituel et son fils biologique. Miné par son anosmie, il se met au vert où il tente de retrouver le goût et l’inspiration. Delphine le débusque et tente de le ramener en cuisine...
    Episode 6

    2015, France
    Réalisé par Arnaud Malherbe
    Scénario d'Arnaud Malherbe, Marion Festraëts, Stéphanie Tchou-Cotta & Claire Lemaréchal
    Photographie de Pierre-Yves Bastard
    Musique de David Trescos
    Décors de Patrick Durand
    Costumes de Mélanie Gautier
    Montage de Florence Allier
    Son de David Goldenberg, Aline Huber, Ludovic Maucuit & Vincent Piponnier
    Durée 0 h 52

    Avec Clovis Cornillac, Hugo Becker, Anne Charrier, Nicolas Gob, Robin Renucci, Annie Cordy, Joyce Bibring, Zinedine Soualem, Patrick Rocca, Joyce Bibring, Etienne Chicot...

    Résumé : Aidé de Romain, qu’il utilise à son insu comme palais pour élaborer sa nouvelle carte, le Chef est revenu sur le devant de la scène culinaire. Mais ce n’est pas assez pour Delphine. Elle parvient à convaincre une éminente et mystérieuse critique anglo-saxonne de venir goûter la cuisine du restaurant. C’est ce moment que choisit M. Edouard, pour dévoiler à Romain la vérité sur ses parents : son père a volé les recettes de sa mère, provoquant leur rupture et la dépression de Jeanne...