MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Nanterre fait son cinéma
    Les autres préfectures

    Sa situation géographique

    Nanterre est une ville de la banlieue ouest de Paris, frontalière des communes de Rueil-Malmaison, Puteaux, La Garenne-Colombes, Suresnes, Colombes et Courbevoie.
    Le territoire de l'opération d'intérêt national (OIN) qui comprend La Défense, le plus grand quartier d'affaires d'Europe, s'étend en partie sur Nanterre, le reste étant partagé entre Courbevoie et Puteaux. Son aménagement est conduit par l'EPADESA, fusion de deux établissements publics : l'EPAD (établissement public d'aménagement de La Défense) et l'EPASA (Etablissement public d'aménagement Seine-Arche). La ville de Nanterre comprend aussi l'une des plus grandes universités de la région parisienne : l'université de Paris Ouest - Nanterre La Défense.
    Située en bord de Seine, cette ville est préfecture des Hauts-de-Seine (92). Anciennement une plaine, elle s'étend de la Seine au mont Valérien et à l'ancienne colline de La Défense.
    La superficie de la commune est de 1 219 hectares ; l'altitude varie entre 22 et 127 mètres. Le territoire fait partie du Bassin parisien. Une nappe géothermique est présente en sous-sol.
    Source : Wikipédia

    Histoire de la ville

    Les origines : La présence humaine est attestée sur le site de Nanterre dès l’époque néolithique par les découvertes fortuites d’outils de pierre. Des fouilles de sauvetage liées aux travaux de la A86 menées à Nanterre à la fin 2003 ont mis au jour une nécropole de la première moitié du IIIe siècle av. J.-C. ainsi que des quartiers d'habitat et d'artisanat plus récents, au nord-ouest de Nanterre, en bordure de Seine. La surface, estimée de 20 à 25 hectares au minimum pour la partie urbanisée, évoque les grands sites urbains du 1er siècle av. J.-C.
    L’aménagement des berges de la Seine évoque pour sa part un port fluvial, affirmant Nanterre dans son statut de centre de commerce et d’échanges. La datation des tombes, à partir du début du IIIe siècle av. J.-C., indique que les individus inhumés sont les premiers Parisii qui se sont installés sur les rives de la Seine et révèle ce que fut le rôle du peuple Parisii avant l'arrivée des légions romaines de César et l'invasion de la Gaule.
    Cette ville gauloise en bordure de Seine fut abandonnée à l’aube du règne d’Auguste, dans les années 30 avant notre ère. La ville gallo-romaine de Nanterre se déplacera vers le sud-est, plus à l'intérieur des terres. L’espace semble avoir été divisé en quartiers spécialisés, reliés par un système orthogonal de voirie. Quartiers d’artisans voisinent avec les zones résidentielles, au sein desquelles sont parfois établis des lieux de rassemblement. Des traces de festins ont été découvertes. La découverte de la tombe à char d’un personnage de haut rang établit l’importance du bourg situé sur la voie antique de Paris à la Normandie.
    Sous réserve de découvertes archéologiques futures, cette ville, qui comportait un atelier monétaire, est la seule candidate au titre de capitale pré-romaine du peuple Parisii qui vivait alors en Île-de-France. Elle aurait pu se déplacer ensuite à la faveur de l'occupation romaine vers le site parisien de Lutèce, tout comme Bibracte fut déplacée à Autun. César décrit Lutèce comme une ville située dans une île de la Seine, et sa description ne semble pas correspondre au site actuel de Nanterre. Mais l'étonnant est qu'il n'en parle pas, vu l'importance de la ville, et le peu de vestiges gaulois retrouvés à Lutèce, ce qui pourrait laisser penser que l'oppidum des Parisii et l'agglomération Nanterrienne ne sont qu'un seul et même lieu. Les cours d'eau changent, et soit l'actuelle "boucle de Gennevilliers" aurait pu être il y a 2 000 ans une grande île, soit cette île se trouvait à hauteur de Nanterre (toute la zone du Port jusqu'à Rueil 2000, y compris l'A86 et la voie du RER, sont inondables, ne dépassant pas les 30 m d'altitude).
    La "Vie" de Sainte Geneviève, document écrit au début du VIe siècle, mentionne la naissance de Geneviève à Nanterre vers 426 et lui attribue la guérison miraculeuse de la cécité de sa mère avec l’eau du puits situé près de sa maison. Après la mort de Sainte Geneviève, Clovis et Clotilde créent l’abbaye de Sainte-Geneviève qu’ils dotent de vastes possessions. Nanterre fait partie des villages dont cette abbaye devient le seigneur. De nombreux sarcophages mérovingiens, mis au jour lors des fouilles archéologiques effectuées sous le parvis de la cathédrale en 1973 ainsi qu'en 2007, attestent l’importance de Nanterre pendant cette période. En 591, Clotaire II y fut baptisé à l'âge de 7 ans.
    Le Moyen Âge : Il y a deux églises, l’une du temps de sainte Geneviève, qui a été rebâtie à plusieurs reprises, l'autre est de 1638. L'église de Sainte Geneviève fut fondée vers le XIe siècle. Le village s'est développé autour de l'église. L'abbaye de Sainte-Geneviève est seigneur de Nanterre. Elle exerce sa charge temporelle, perçoit les droits y afférent et exerce ses droits de haute et basse justice. Elle assure également sa charge spirituelle, le prieur de la communauté religieuse étant aussi curé de Nanterre. En 1247, le roi Louis IX signe la charte d'affranchissement des serfs de Nanterre. Cependant, l'abbaye conserve tous ses droits de seigneurie, justice, censive, coutumes, taille, corvées... Les chroniques mentionnent les affres de la guerre de Cent Ans. Le bourg est plusieurs fois pillé, les habitants pendus comme en 1346 et en 1441. Les Anglais y commirent toutes sortes de vexations et la brûlèrent en grande partie et incendièrent l'église. Les guerres de Religion apporteront leur lot de misère et de violences. Henriette-Marie de France, fille de Henri IV, et reine d'Angleterre, s'y rendit en 1625. Louis XIII y alla en 1630. Anne d'Autriche, en 1636, y suppliait la Sainte pour avoir un fils, et, en 1638, la reine donna Louis XIV à la France. La place de la Boule royale est aménagée au XVIIIe siècle.
    Nobles et bourgeois s'établissent à Nanterre. Le terroir cultivé comprend un tiers de céréales, un tiers de vignes et un tiers de légumes. Il est parsemé de réserves à gibier pour les chasses royales. On exploite des carrières souterraines de pierre à bâtir. Le mont Valérien, habité par quelques ermites, est devenu un haut lieu religieux et un calvaire y a été édifié. Autrefois, Nanterre était fortifié. Il reste encore quelques vestiges des anciennes fortifications.
    La Révolution : En 1789, les Nanterriens rédigent leurs cahiers de doléances. Ils demandent la suppression des réserves à gibiers, des impôts injustes, des corvées et des droits abusifs des moines génovéfains. Le 4 août 1789 les délivre des privilèges. Le 29 août, la justice seigneuriale est abolie.
    De 1790 à 1795 Nanterre était un canton du district de Franciade. Le 7 février 1790 est élue la première municipalité, au suffrage censitaire : le maire est Jérôme Barot. Nanterre n'affiche pas un grand zèle révolutionnaire ; la révolution interrompt les échanges avec Paris et prive les Nanterriens de ressources. Après la victoire de Jemmapes, les volontaires veulent rentrer au pays pour les vendanges mais devant le refus de leurs supérieurs, ils se mutinent. L'église devient "temple de la Raison", la Société populaire y tient ses réunions. Le collège est devenu école militaire. Les biens des Génovéfains et des prêtres du Calvaire sont vendus comme biens nationaux. Nanterre accueille avec soulagement le 9 thermidor. François Hanriot, né le 3 décembre 1759, natif de Nanterre, devenu général, commandant de la Garde nationale au cours de la Révolution française, est guillotiné le 10 thermidor (28 juillet 1794) avec Robespierre.
    La Ligne de Paris à Saint-Germain-en-Laye, première ligne de chemin de fer partant de Paris, est inaugurée le 24 août 1837. La mise à niveau de la voie qui coupe le territoire en deux, nécessite le creusement d’une tranchée, l’édification d’un talus et la construction de ponts.
    Le XIXe siècle : En 1815, il y eut à Nanterre un engagement entre les troupes anglo-prussiennes et les Français qui eurent l'avantage. Un bataillon prussien entier y fut haché. Le lendemain les Français s'étant retirés sur Paris, les Anglais prirent le bourg. Pendant la guerre de 1870, les Nanterriens se réfugient à Paris. Les canons de la forteresse du Mont-Valérien, édifiée en 1841, contiennent l’ennemi au-delà de la Seine. Nanterre est gravement endommagé par les échanges de tirs, puis par l’occupation et les réquisitions des Prussiens.
    Le XXe siècle : Nanterre va connaître plusieurs événements importants durant les années 1960 : Le quartier est desservi par la gare de Nanterre - Université (RER A), Nanterre devient le chef-lieu du nouveau département des Hauts-de-Seine créé en 1964. Nanterre est le siège épiscopal du diocèse de Nanterre créé le 9 octobre 1966. L'église Sainte-Geneviève-et-Saint-Maurice de Nanterre est devenue cathédrale à la création du diocèse en 1966. Sainte Geneviève, originaire de Nanterre, devient la sainte patronne du diocèse de Nanterre. Elle est aussi sainte patronne du diocèse de Paris.
    Source : Wikipédia

    Les films tournés dans les années 1950

    LE SIGNE DU LION

    1959, France, Drame
    Réalisé par Eric Rohmer
    Scénario de Paul Gégauff & Eric Rohmer
    Photographie de Nicolas Hayer
    Musique de Louis Saguer
    Montage de Anne-Marie Cotret & Marie-Josèphe Yoyotte
    Son de Jean Labussière
    Scripte d'Helly Sterian
    Durée 1 h 43

    Avec Jess Hahn, Michèle Girardon, Van Doude, Paul Bisciglia, Gilbert Edard, Christian Alers, Paul Crauchet, Jill Olivier, Stéphane Audran, Jean Le Poulain, Marie Dubois, Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Melville, Macha Méril, Françoise Prévost, Alain Resnais, Malka Ribowska...

    Résumé : A 35 ans, Pierre Wesselrin délaisse son métier de compositeur, lui préférant la vie de bohème et les soirées dans les bars. Devant hériter de la fortune d'une tante, il "tape" une nouvelle fois son ami Jean-François, reporter à Paris-Match, afin de célébrer l'événement. D'autant que son horoscope lui prédit une chance inespérée après le mois d'Août. Mais c'est finalement son cousin Christian qui hérite et Pierre se retrouve sans un à vivre d'expédients. Sans ami dans ce Paris déserté du mois d'Août, sa situation se dégrade très vite...

    Les films tournés dans les années 1960

    LA MÉTAMORPHOSE DES CLOPORTES

    1965, Italie/France, Policier
    Réalisé par Pierre Granier-Deferre
    Scénario d'Albert Simonin, Michel Audiard & Pierre Granier-Deferre d'après le roman d'Alphonse Boudard "Les cloportes"
    Photographie de Nicolas Hayer
    Musique de Jimmy Smith
    Décors de Jacques Saulnier
    Costumes de Jacqueline Moreau
    Montage de Jean Ravel
    Son de Jean Labussière
    Scripte d'Hélène Sébillotte
    Durée 1 h 35

    Avec Lino Ventura, Charles Aznavour, Irina Demick, Maurice Biraud, Georges Géret, Pierre Brasseur, Françoise Rosay, Annie Fratellini, Dorothée Blanck, Marie-Hélène Dasté, Michel Duplaix, André Thorent, Daniel Ceccaldi, Georges Chamarat, Jean Carmet, Dominique Zardi...

    Résumé : Edmond, Arthur et Rouquemoute sont sur un "coup". Pour monter leur casse, ils ont besoin d’argent. Edmond convainc son ami Alphonse d’avancer les fonds. Mais l’affaire échoue et Alphonse est le seul à se retrouver en prison. Pendant 5 ans, il rumine sa vengeance. Lorsqu’il recouvre la liberté, les "cloportes" se sont métamorphosés en honorables bourgeois. Alphonse va sortir les gros calibres : rien de tel pour rafraîchir la mémoire des vieux amis...

    Les films tournés dans les années 1980

    3 HOMMES À ABATTRE

    1980, France, Policier
    Réalisé par Jacques Deray
    Scénario d'Alain Delon, Christopher Frank & Jacques Deray d'après le roman de Jean-Patrick Manchette "Le Petit bleu de la côte ouest"
    Photographie de Jean Tournier
    Musique de Claude Bolling
    Décors de Philippe Turlure
    Direction artistique de Jacques Brizzio
    Costumes de Marie-Françoise Perochon
    Montage d'Isabel García de Herreros
    Scripte de Bénédicte Kermadec
    Durée 1 h 33

    Avec Alain Delon, Dalila Di Lazzaro, Michel Auclair, Pascale Roberts, Lyne Chardonnet, Jean-Pierre Darras, Bernard Le Coq, François Perrot, André Falcon, Féodor Atkine, Christian Barbier, Simone Renant, Pierre Dux, Henri Attal, Nicole Desailly...

    Résumé : Une nuit, Michel Gerfaut découvre une voiture accidentée dont le conducteur est grièvement blessé. Il le conduit à l'hôpital et part avant que son identité n'ait été relevée, car il est pressé. Gerfaut ignore que l'homme a deux balles dans le ventre et qu'il a mis la main dans un terrible engrenage...

    Les films tournés dans les années 1990

    LES AMANTS DU PONT-NEUF

    1991, Drame, France
    Réalisé par Leos Carax
    Scénario de Leos Carax
    Photographie de Jean-Yves Escoffier
    Décors de Michel Vandestien & Irène Galitzine
    Direction artistique de Franck Schwarz
    Costumes de Robert Nardone
    Montage de Nelly Quettier
    Son d'Henri Morelle
    Mixage son d'Antoine Ouvrier
    Montage son de Gilbert Courtois & Nadine Muse
    Scripte de Vernice Klier
    Durée 2 h 05

    Avec Juliette Binoche, Denis Lavant, Daniel Buain, Klaus-Michael Grüber, Marion Stalens, Chrichan Larsson, Paulette Berthonnier, Roger Berthonnier, Edith Scob, Marie Trintignant (Voix)...

    Résumé : Une voiture renverse, sur le boulevard Sebastopol, un jeune homme, Alex, dont une passante fait le portrait avant que les secours ne l'emportent à l'hôpital de Nanterre. Là, il n'a qu'une hâte : retourner sur le pont-neuf, où il vit près du clochard Hans qui lui donne des somnifères. Il y retrouve la jeune inconnue. Elle s'appelle Michèle et a fui son premier amour, Julien ; elle s'enfonce dans la cécité...

    Prix & Récompenses : European film award 1992 : Meilleure actrice, meilleure photographie & meilleur montage.
    DOBERMANN

    1997, Policier, France
    Réalisé par Jan Kounen
    Scénario de Joël Houssin
    Photographie de Michel Amathieu
    Musique de Schyzomaniac
    Décors de Michel Barthélémy
    Costumes de Chattoune
    Montage de Bénédicte Brunet & Eric Carlier
    Montage son de Jean-Paul Hurier
    Scripte d'Olivia Bruynoghe
    Durée 1 h 43

    Avec Vincent Cassel, Tchéky Karyo, Monica Bellucci, Antoine Basler, Dominique Bettenfeld, Pascal Demolon, Marc Duret, Romain Duris, François Levantal, Stéphane Metzger, Chick Ortega, Florence Thomassin, Roland Amstutz, Jean Lescot, Niels Dubost, Gaspar Noé...

    Résumé : Le Dobermann et son gang défraient la chronique. Des banques, des postes, des fourgons ! La totale ! Une anthologie du braquage, un best-of du hold-up ! A se demander s'ils ne font pas ça pour le plaisir... Aussi quand le préfet dit au chef de l'anti-gang : "N'oubliez pas commissaire... Personne n'a envie de voir le Dobermann en prison ! Je me fais bien comprendre ? Y'a des voyous qu'on arrête pas ! Mettez-vous ça dans le crâne une bonne fois pour toutes, ça évitera aux légistes d'en retirer des balles !" Le commissaire Clodarec devrait se méfier. Et quand Christini la Hyène, le flic le plus pourri de la planète, ajoute devant les portraits des gangsters : "Ils ont tous des têtes de camés. Ca se défonce, ça flingue, c'est la mode. Avec moi, tous ces bouffons seraient déjà morts." Alors là, Cloaderc devrait prendre ses jambes à son cou, lui et tous ses cow-boys avec. Mais c'est déjà trop tard. Il est déjà embarqué dans le plus terrible manège de mort qu'un flic puisse vivre : celui du Dobermann...


    Les films tournés dans les années 2000

    L'AUBERGE ESPAGNOLE

    2002, France, Comédie Dramatique
    Réalisé par Cédric Klapisch
    Scénario de Santiago Amigorena
    Photographie de Dominique Colin
    Musique de Loïc Dury
    Décors de François Emmanuelli
    Costumes d'Anne Schott
    Montage de Francine Sandberg
    Son de Cyril Moisson
    Mixage son de Dominique Dalmasso
    Casting de Pep Armengol, Lucy Boulting & Emmanuelle Gaborit
    Scripte d'Agathe Sallabery
    Durée 2 h 00

    Avec Romain Duris, Judith Godrèche, Cécile de France, Audrey Tautou, Kelly Reilly, Xavier de Guillebon, Christiana Prondo, Kevin Bishop, Federico d'Anna, Zinedine Soualem...

    Résumé : Xavier, 25 ans, décide de partir à Barcelone pour terminer ses études de sciences économiques et apprendre l'espagnol qui lui servira pour son prochain job de fonctionnaire au ministère des finances. Obligé de quitter Martine (c'est son choix), avec qui il vit depuis quatre ans, il se retrouve à partager un appartement en Espagne avec sept étudiants européens de mondes différents. Avec lui, cela fait huit personnes, il y a une belge lesbienne, une anglaise studieuse, un italien très rital... A Paris, Martine l'attends...

    Prix & Récompenses :

    César 2003 : Meilleur espoir féminin.
    2003 : 19e grand prix ISC de la jeunesse.
    Prix Lumières 2003 : Meilleur espoir féminin & meilleur scénario.

    © Gaumont Columbia Tristar Films
    36, QUAI DES ORFÈVRES

    2004, Policier, France
    Réalisé par Olivier Marchal
    Scénario d'Olivier Marchal, Franck Mancuso, Julien Rappeneau & Dominique Loiseau
    Photographie de Denis Rouden
    Musique d'Erwann Kermovant & Axelle Renoir
    Décors d'Ambre Fernandez
    Costumes de Nathalie Du Roscoät
    Montage d'Hugues Darmois
    Casting d'Olivier Carbone
    Durée 1 h 50

    Avec Daniel Auteuil, Gérard Depardieu, André Dussollier, Roschdy Zem, Valeria Golino, Mylène Demongeot, Daniel Duval, Francis Renaud, Catherine Marchal, Guy Lecluyse, Vincent Moscato, Anne Consigny, Stéphane Metzger, Aurore Auteuil, Eric Defosse, Laurent Olmedo, Mylène Jampanoï, Olivier Marchal...

    Résumé : La recherche d’un gang de braqueurs qui sévit depuis plusieurs mois en région parisienne donne lieu à un affrontement entre deux capitaines de police jadis amis. Léo Vrinks, patron de la BRI et Denis Klein, patron de la BRB jouent leur promotion dans cette affaire car celui qui arrivera à démanteler ce gang deviendra le "grand patron" du 36,quai des orfèvres...

    L'avis de Ciném@ et Cie : Pour son deuxième film en tant que réalisateur, Olivier Marchal a décidé de rendre hommage à un ex collègue, Dominique Loiseau (à qui le film est dédié). C’est son personnage qui est incarné par Daniel Auteuil. Si les noms et les lieux ont changés, l’histoire traite de faits réels et c’est ça qui rend le film plus passionnant encore. Car cet affrontement entre Auteuil / Depardieu n’a rien d'édulcoré et le polar à la française prends tout son sens dans ce film au ton résolument noir. On suit pas à pas cette montée de violence et de mort avec, en parallèle des portraits intimistes des deux protagonistes qui ajoute du piment à l’histoire. Pour ceux qui aiment les fins "hollywoodiennes", ils seront bien déçu, pour les autres qui aiment ce "goût" de réalité, ils seront comblés. Outre un scénario béton, il y a une qualité de dialogues, de situations et de photographie indéniables. Si les 2 acteurs principaux sont magistraux, les seconds rôles sont loin de décevoir. 1 h 50 intense pour un drame que l’on est pas près d’oublier...

    BANLIEUE 13

    2004, France, Action
    Réalisé par Pierre Morel
    Scénario de Luc Besson & Bibi Naceri
    Photographie de Manuel Teran
    Musique de Bastide Donny, Da Octopuss & Damien Roques
    Décors d'Hugues Tissandier & Gérard Marcireau
    Direction artistique de Vraciu Eduard Daniel
    Costumes de Martine Rapin & Alexandre Rossi
    Montage de Stéphanie Gaurier & Frédéric Thoraval
    Son de Frédéric Ullmann
    Montage son d'Alexandre Hernandez & Maud Lombart
    Casting de Swan Pham
    Scripte d'Isabelle Querrioux
    Durée 1 h 24

    Avec Cyril Raffaelli, David Belle, Tony D'Amario, Bibi Naceri, Dany Verissimo-Petit, François Chattot, Nicolas Woirion, Patrick Olivier, Samir Guesmi, Ludovic Berthillot, Lyès Salem...

    Résumé : Paris, 2013. Damien est l'élite de la police. Officier d'une unité spéciale d'intervention, expert en arts martiaux, il est passé maître dans l'art de l'infiltration et sait mener à terme ses opérations par des actions rapides, précises et néanmoins musclées. Et c'est bien la mission la plus extrême de sa carrière qui vient de lui être confiée : une arme de destruction massive a été dérobée par le plus puissant gang de la banlieue. Damien est chargé d'infiltrer dans le secteur pour désamorcer la bombe ou la récupérer...


    Né(e)s à Nanterre

    AMIDOU Souad - Actrice née le 4 Juillet 1959
    BONVOISIN Bernie - Acteur né le 9 Juillet 1956
    DAMIEN Eva - Actrice née le 12 octobre 1934