Accueil
Acteurs
Actrices
Compositeurs
Films
Photographes
Réalisateurs
Scénaristes
Technique
Récompenses
Thèmes










   


Rome fait son cinéma
Les autres capitales

Les films tournés à Rome
autre que dans les studios de cinéma
Les années 1940 Les années 1960 Les années 1970 Les années 1990 Les années 2000 Les années 2010

Les Studios de Cinéma


Les années 1950

STATION TERMINUS
(Stazione Termini)

1953, Italie/USA, Drame
Réalisé par Vittorio De Sica
Scénario de Truman Capote, Cesare Zavattini, Luigi Chiarini & Giorgio Prosperi
Photographie d'Aldo Graziati
Musique d'Alessandro Cigognini
Direction artistique de Virgilio Marchi
Costumes de Christian Dior
Montage de Jean Barker & Eraldo Da Roma
Son d'Alberto Bartolomei & Bruno Brunacci
Durée 1 h 25

Avec Montgomery Clift, Jennifer Jones, Gino Cervi, Richard Beymer, Paolo Stoppa, Oscar Blando, Clelia Matania, Memmo Carotenuto...

Résumé : Mary Forbes, américaine d'origine, mariée avec enfants, vient en Italie voir sa soeur. Elle a une brève liaison avec le professeur Giovanni Doria. Elle décide brusquement de rejoindre sa famille aux Etats-Unis sans revoir Giovanni. Ce dernier la retrouve dans le hall de la grande gare de Rome. En attendant le départ du train, Giovanni tente tout ce qui est possible pour la dissuader de partir...
VACANCES ROMAINES
(Roman Holiday)

1953, USA, Comédie Romantique
Réalisé par William Wyler
Scénario de Ian McLellan Hunter, John Dighton & Dalton Trumbo d'après une histoire de lui-même
Photographie d'Henri Alekan & Franz Planer
Musique de Georges Auric
Direction artistique d'Hal Pereira, Walter H. Tyler & Luciano Sacripanti
Costumes d'Edith Head
Montage de Robert Swink
Scripte d'Hazel Swift
Durée 1 h 58

Avec Gregory Peck, Audrey Hepburn, Eddie Albert, Hartley Power, Harcourt Williams, Margaret Rawlings, Tullio Carminati, Paolo Carlini...

Résumé : Lassée d’un protocole qui lui fait inlassablement répéter les mêmes phrases et les mêmes gestes, une princesse héritière en visite à Rome s’échappe de sa prison dorée pour visiter la ville par elle-même. Elle trouvera un guide, et bien plus, en la personne de Joe, journaliste américain en quête de scoops...

Prix & Récompenses : Bafta 1954 : Meilleure actrice britannique.

LE DISQUE ROUGE
(Il ferroviere)

1956, Italie, Drame
Réalisé par Pietro Germi
Scénario d'Alfredo Giannetti, Pietro Germi, Ennio De Concini, Carlo Musso & Luciano Vincenzoni
Photographie de Leonida Barboni
Musique de Carlo Rustichelli
Direction artistique de Carlo Egidi
Costumes de Mirella Morelli
Montage de Dolores Tamburini
Son de Raffaele Del Monte & Roy Mangano
Scripte d'Anna Gruber
Durée 1 h 50

Avec Pietro Germi, Luisa Della Noce, Sylva Koscina, Saro Urzì, Carlo Giuffrè, Renato Speziali, Edoardo Nevola, Antonio Acqua...

Résumé : Le soir de Noël, Sandro accourt fièrement retrouver son père, Andrea Marcocci, un conducteur de locomotive. Mais sur le chemin du retour, ce dernier s’arrête au café et s’y attarde alors que sa femme et ses enfants l’attendent à la maison. L’année qui suit voit la famille se désagréger. Un jour, un homme se jette sous le train conduit par Andrea. Quelques heures plus tard, perturbé, ce dernier ne voit pas le signal d’arrêt et évite de peu un grave accident...



Prix & Récompenses : Festival de Cannes 1956 : Prix OCIC - Mention spéciale.
LE GÉNÉRAL DELLA ROVERE
(Il generale della Rovere)

1959, Italie/France, Drame
Réalisé par Roberto Rossellini
Scénario de Sergio Amidei, Diego Fabbri, Roberto Rossellini & Indro Montanelli d'après sa nouvelle
Photographie de Carlo Carlini
Musique de Renzo Rossellini
Décors de Piero Zuffi
Direction artistique de Piero Zuffi
Costumes de Piero Zuffi
Montage de Cesare Cavagna & Anna Maria Montanari
Durée 2 h 12

Avec Vittorio De Sica, Hannes Messemer, Vittorio Caprioli, Nando Angelini, Herbert Fischer, Mary Greco, Bernardo Menicacci, Lucia Modugno, Sandra Milo, Giovanna Ralli, Anne Vernon, Franco Interlenghi...

Résumé : En 1944, à Milan, le petit escroc Bertone endosse, à la demande des Allemands, l'identité du général de la Rovere, héroïque patriote qui vient d'être tué, afin d'espionner les résistants. Il est aussitôt contacté par Bianchelli qui, torturé, meurt sans parler. Bertone, bouleversé, comprend alors son erreur et refuse de collaborer...