Accueil
Acteurs
Actrices
Compositeurs
Films
Photographes
Réalisateurs
Scénaristes
Technique
Récompenses
Thèmes










   



Clermont-Ferrand fait son cinéma
Les autres préfectures

Sa situation géographique

Clermont-Ferrand est une ville du centre de la France, préfecture du département du Puy-de-Dôme et chef-lieu de la région d'Auvergne. En partie pour des raisons historiques, la ville est souvent appelée "Clermont".
Elle est la 23e commune de France avec 141 569 habitants en 2012. Avec 467 178 habitants en 2011, elle possède la 19ème aire urbaine de France.
À l'ouest, Clermont-Ferrand est surplombée par un plateau basaltique (900 m en moyenne) volcanique, sur lequel se trouve la chaîne des Puys, la plus grande chaîne de volcans (endormis) d'Europe, parmi lesquels se dresse le plus célèbre, le puy de Dôme.
Au nord de l'agglomération, s'étend la plaine fertile de la Limagne baignée par l'Allier, la deuxième plaine céréalière de France, riche de ses résidus volcaniques accumulés sur 400 000 ans.
Source : Wikipédia

Histoire de la ville

L'époque gallo-romaine : La première mention de Clermont peut être accordée au géographe grec Strabon sous le nom de Nemossos. Le terme est gaulois et désigne un bois sacré. Elle y est qualifiée de "métropole des Arvernes" et sa population est située sur la butte actuelle de la cathédrale.
À proximité, lors du siège de Gergovie, l’armée gauloise repousse les légions romaines. Pendant la période gallo-romaine, la ville se développe sous le nom d’Augustonemetum, latinisation du nom gaulois formée à partir du nom de l’empereur Auguste. Sa population est alors estimée de 15 000 à 30 000 habitants au IIe siècle ce qui fait d’elle une grande ville de la Gaule romaine. Augustonemetum connaît une phase d’extension qui se termine au milieu du IIIe siècle. C'est alors que se développe le forum récemment mis au jour place de Jaude, en contrebas de l'oppidum.
Les Wisigoths assiègent plusieurs fois Clermont entre 471 et 475. Malgré la défense du patrice Ecdicius et de l’évêque Sidoine Apollinaire, la ville est cédée aux Wisigoths par l’empereur Julius Nepos, et fait partie du royaume wisigoth jusqu’en 507.
Le Moyen Âge : Clermont connaît après la disparition de l’Empire romain une période sombre, marquée par les pillages dont elle est l’objet de la part des peuples qui envahissent la Gaule et n’aurait pas été épargnée par les Vikings lors de l’affaiblissement de l’Empire carolingien.
En 848, la ville prend le nom de Clairmont par référence au château fort de Clarus Mons. Clermont aurait été ravagée par les Normands du chef Hasting en 862. L’évêque Sigon entreprend sa reconstruction, mais elle est de nouveau ravagée en 898 ou 910 (la date n’est pas connue avec précision) : seule la tradition moderne accorde crédit à ces hypothèses, tant les sources médiévales manquent et les chroniques carolingiennes ont donné lieu à surinterprétation.
L’évêque Étienne II fait bâtir une cathédrale romane ; du moins la consacre-t-il à une date indéterminée mais que la tradition locale place en 946 à l’emplacement de la cathédrale actuelle. Elle sera détruite lors de la construction de la cathédrale gothique actuelle.
En 1095, lors du concile de Clermont, le pape Urbain II prêche la première croisade. Aucune des chroniques relatives à la prédication et au concile ne fait état du lieu où il s'est réuni.
En 1120, pour contrecarrer le pouvoir des évêques, les comtes d’Auvergne fondent à proximité de la ville épiscopale la cité de Montferrand selon un plan orthogonal qui n'est pas sans rappeler celui, ultérieur, des bastides du Sud-Ouest, ces villes nouvelles du Midi. Pendant tout le Moyen Âge et jusqu’à l’époque moderne, Clermont et l’actuel quartier de Montferrand sont deux villes distinctes : Clermont est la cité épiscopale, Montferrand, la ville comtale.
En 1202, le comte Guy II abandonne à l'évêque les droits qu'il possède sur la cité de Clermont. Désormais et jusqu'au milieu du XVIe siècle, l'évêque et le chapitre cathédral sont les maîtres de la ville. Les trois juridictions sont ecclésiastiques, entre les mains de l'évêque, du chapitre cathédral et de l'abbé de Saint-Alyre. À partir de 1248 commence le chantier de la cathédrale gothique, qui se poursuit au siècle suivant.
En août 1480, par ses lettres patentes, le roi Louis XI crée un consulat à Clermont.
En 1490, la ville de Clermont subit de gros dommages à cause d’un tremblement de terre. 12 tours de l’enceinte s’effondrent totalement ou partiellement ainsi qu'une tour de la basilique Notre-Dame-du-Port. La cathédrale subit également des dommages.
En 1551, Clermont devient ville royale, puis en 1610, propriété inséparable de la Couronne. Henri II transforme l’administration de Clermont en échevinage le 18 octobre 1556 (4 échevins puis 3 en 1559).
En 1557, Clermont reçoit le titre de Chef et ville capitale du pays d’Auvergne alors que Riom devient Chef du duché d'Auvergne et pays pour l’exercice de la justice prenant ainsi l’avantage pour les fonctions judiciaires. Cependant, la création, en 1582 à Clermont, d’un présidial de dix magistrats rétablit l’équilibre.
Le XVIIe siècle : Blaise Pascal naît à Clermont en 1623 où il vit jusqu’en 1655.
Le 15 avril 1630, l’édit de Troyes (1er édit d’Union) rassemble autoritairement Clermont et Montferrand. Cette union est confirmée en 1731 par Louis XV avec le 2e édit d’Union.
Le XVIIIe siècle : En 1789, la région de Clermont est représentée aux États généraux par :
- Jean-François Gaultier de Biauzat et Jean-Antoine Huguet pour le tiers état.
- Le comte de Montboissier pour la noblesse.
- L’évêque François de Bonal pour le clergé.
Le XIXe siècle : En 1832, Aristide Barbier et Édouard Daubrée fondent une usine de balles en caoutchouc et de machines agricoles. Cette usine sera à l’origine du groupe Michelin. La première usine, construite place des Carmes en 1889, fabrique des patins de frein pour vélo. Le premier brevet de pneu pour vélo est déposé en 1891. Le siège du groupe se trouve encore à cette adresse.
Les 9, 10 et 11 septembre 1841, Clermont fut en proie à de violentes émeutes provoquées par le recensement décidé en vue d'une réforme fiscale par le ministre Humann. Les émeutiers, auxquels s'étaient joints des habitants de localités rurales voisines (Aubière, Beaumont), manifestèrent leur colère à l'encontre des autorités municipales. Dépassée par l'ampleur de la révolte, la municipalité présidée par Hippolyte Conchon fut contrainte d'annoncer la suspension des opérations de recensement, qu'elle ne faisait pourtant qu'encadrer. En allant au-devant des insurgés réunis sur la place de Jaude, le maire fut agressé, on lui jeta des pierres et il dut fuir pour échapper au lynchage. La maison de Conchon, située sur cette même place, fut pillée et incendiée.
La première gare ferroviaire est construite entre 1855 et 1857.
Le XXe siècle : L’expansion de Michelin provoque la création des cités Michelin où était logé le personnel. Ces cités répondent aux objectifs de paternalisme, marqué de catholicisme dans le cas de la famille Michelin, typique du patronat de l’époque, de contrôle social du personnel. Mais plus simplement, cela permet de faire face à la très forte augmentation de la population clermontoise liée à l’expansion de l’activité industrielle — elle passe de 52 000 en 1900 à 82 000 en 1921 — et aux très mauvaises conditions de logement des ouvriers qui viennent travailler à la "manufacture". Il y a 3 000 logements Michelin pendant la décennie 1930. De nouveaux quartiers ouvriers sont donc entièrement construits, à l’instar du typique lieu qu’est la plaine avec ses rues strictement symétriques et ses blocs de maisons divisés en quatre logements familiaux. Des rues qui ne portent pas le nom de personnages célèbres ou de lieux mais de qualité ou de vertus Rue de la Bonté ou la Rue de la Foi. Ces noms reflétaient les valeurs défendues par la famille Michelin à cette époque. Le développement de ces cités s’accompagne de la création de cliniques, d’écoles, d’une église, de coopératives où le personnel va faire ses courses. Pierre-Jules Boulanger, PDG de Citroën et cogérant de Michelin, achète ses costumes à la coopérative Michelin. Le groupe finance un club omnisport : l’Association sportive Michelin. Une vie s’organise à l’intérieur de l’institution Michelin.
La Seconde Guerre mondiale : Alors que les autorités françaises négocient l'armistice à Rethondes, la division SS Adolf Hitler investit la ville le 21 juin 1940 et cherche à y débusquer les éléments de résistance subsistants.
Le 29 juin 1940, le gouvernement, qui vient tout juste de signer l’armistice, se replie à Clermont. Pour quelques jours, la capitale de l’Auvergne est aussi la capitale de la France, avant qu’il ne se replie sur la ville voisine de Vichy. Plusieurs ministères restent néanmoins sur place.
Clermont-Ferrand accueille l'Université de Strasbourg (française), chassée de la capitale alsacienne par les autorités nazies qui y ont installé la Reichsuniversität Straßburg (l'Alsace étant annexée de fait).
Le tribunal militaire de Clermont-Ferrand a eu à juger quatre des hommes politiques, passagers du Massilia arrêtés le 31 août 1940 à Casablanca et accusés de désertion. Il condamna le 4 octobre 1940 Pierre Viénot, Alex Wiltzer et Jean Zay, puis le 9 mai 1941 Pierre Mendès France, alors lieutenant de l’armée de l’air française. Ce dernier, condamné à 6 ans de prison, s’évade le 21 juin 1941 de l’hôpital militaire pour rejoindre le général De Gaulle à Londres. Le même tribunal rapportera ces condamnations en 1946.
La Résistance à Clermont s'articule autour du quotidien La Montagne. Son fondateur, le socialiste Alexandre Varenne ayant déclaré qu'il "préférait briser sa plume" plutôt que de la mettre au service de l'ennemi. Le journal subit régulièrement la censure. Il est interdit de publication à plusieurs reprises. À la Libération, La Montagne aura le bonheur de pouvoir ressortir sous le même nom.
En 1944, le 92e régiment d'infanterie de ligne s'installe définitivement dans la ville.
Le XXIe siècle : L'entreprise Michelin perd de son poids en termes d'emplois. Clermont-Ferrand connaît ainsi un rééquilibrage au profit du secteur tertiaire.
Une politique de grands travaux est menée par la municipalité : la place de Jaude est réaménagée, une ligne de tramway est inaugurée en octobre 2006 (il faut noter que la ville avait eu le premier tramway électrique de France, et que celui-ci avait été démantelé en 1956). Le conseil régional d'Auvergne construit dans l'agglomération clermontoise, une salle de spectacles de grande capacité, le Zénith d'Auvergne ainsi qu'une gigantesque halle d'exposition, la Grande Halle d'Auvergne, tous deux inaugurés en fin d'année 2003.

Source : Wikipédia

Les films tournés à Clermont-Ferrand

Les années 1990

LES AMANTS CRIMINELS

1999, France, Drame
Réalisé par François Ozon
Adaptation de François Ozon, Marcia Romano, Annabelle Perrichon d'après les poèmes d'Arthur Rimbaud "Nuit de l'enfer" & "Une saison en enfer" & du poème de Marina de Van "Bouche de Saïd"
Photographie de Pierre Stoeber
Musique de Philippe Rombi
Décors d'Arnaud de Moleron, Marc Thiébault & Pierre Griffon
Costumes de Pascaline Chavanne
Montage de Claudine Bouché & Dominique Petrot
Montage son de Benoît Hillebrant
Casting de Stéphane Foenkinos
Scripte d'Anne Wermelinger
Durée 1 h 36

Avec Natacha Régnier, Jérémie Renier, Predrag Manojlovic, Salim Kechiouche, Yasmine Belmadi, Bernard Maume, Jean-Louis Debard, Catherine Vierne...

Résumé : Alice et Luc, deux adolescents, décident de commettre un meurtre et assassinent Saïd, un camarade de classe. Aussitôt fait, ils s'enfuient dans une forêt enterrer le cadavre. Là, ils font la rencontre de l'homme des bois. S'inspirant d'un fait divers, le réalisateur fait se télescoper le monde violent de la réalité avec le monde fantastique et symbolique des contes de fées...


Les années 2000


2006, France, Drame
Réalisé par Jean-Pascal Hattu
Scénario de Jean-Pascal Hattu, Gilles Taurand & Guillaume Daporta
Photographie de Pascal Poucet
Musique de Franck Delabre
Décors de Sophie Chandoutis
Costumes d'Anne Lavedan
Montage d'Anne Klotz
Son de Yolande Decarsin & Xavier Piroëlle
Mixage son d'Emmanuel Croset
Montage son de Sébastien Savine
Casting de Leila Fournier & Sarah Teper
Scripte d'Hélène Chevré
Durée 1 h 26

Avec Valérie Donzelli, Cyril Troley, Bruno Todeschini, Pablo de la Torre, Nadia Kaci, Fabrice Mansouri, Martine Verdeau, David Besnard...

Résumé : Maïté est mariée à Vincent qui vient d'être condamné à sept ans de prison. Le parloir est désormais leur seul espace d'intimité. Deux fois par semaine, elle récupère son linge sale, le lave, le repasse puis le lui rapporte. Un rituel qu'elle exécute avec assiduité et précision. Un jour, un jeune inconnu aborde Maïté à sa sortie de la Maison d'Arrêt. Il s'appelle Jean. Il lui tourne autour, lui propose de la ramener en voiture. Elle hésite puis se laisse faire. Elle offre son corps à cet inconnu. Il devient son amant. Ces moments de plaisir ont un décor : un champ, une voiture. Ce ne seront que des moments volés. L'amant ne franchira pas la porte de chez elle. Un jour, Maïté découvre que Jean est gardien dans la prison et que Vincent est son "protégé"... Entre l'envie et la culpabilité, le plaisir et le devoir, Maïté se sent prise au piège d'un jeu à trois, dont personne ne connaît les règles...

QUAND J'ÉTAIS CHANTEUR

2006, France, Comédie Dramatique
Réalisé par Xavier Giannoli
Scénario de Xavier Giannoli
Photographie de Yorick Le Saux
Musique d'Alexandre Desplat
Décors de Francois-Renaud Labarthe
Costumes de Nathalie Benros
Montage de Martine Giordano
Son de François Musy & Gabriel Hafner
Casting d'Antoinette Boulat
Scripte d'Élodie Van Beuren
Durée 1 h 52

Avec Gérard Depardieu, Cécile de France, Mathieu Amalric, Christine Citti, Patrick Pineau, Alain Chanone, Christophe, Antoine de Prekel, Marie Kremer, Catherine Salviat, Cécile Auclert...

Résumé : Alain, 50 ans, est chanteur de bal à Clermont-Ferrand. Alain a les cheveux teints mais sait bien qui il est. Il est mondialement connu à Clermont-Ferrand et cela lui suffit. La chanson est toute sa vie lorsqu'il rencontre Marion. Elle a 27 ans et est agent immobilier. Marion a un enfant de 4 ans qu'elle a eu trop tôt avec un homme qu'elle n'aime plus. Elle était perdue quand Alain l'a trouvée. Il lui fait croire qu'il cherche une maison pour passer du temps avec elle. Ils visitent des maisons vides, ouvrent des portes sur leurs secrets, des volets sur leurs désirs. Bien sûr il y a les autres. Une ancienne femme qui vous retient, un nouvel homme qui vous attire...

Prix & Récompenses :

César 2007 : Meilleur son.
Prix Lumières 2007 : Meilleur acteur.



L'avis de Ciném@ et Cie : Si le sujet, une histoire d’amour "improbable entre un chanteur de bal et une femme, agent immobilier" est une source intarissable & inépuisable, tout réside dans la façon de la raconter et la direction des acteurs. Deux atouts que Xavier Giannoli a fait siens. Depuis longtemps, l’amour n’avait été montré et, surtout interprété avec tant de savoir-faire, de talent et de justesse. Le couple que forme le toujours talentueux Gérard Depardieu, et la star montante, Cécile de France a tout pour séduire. L’acteur a su donner à son personnage un côté très humain, touchant, loin de la ringardise habituelle que l’on peut voir ailleurs et, de son côté, l’actrice a joué tout en retenue cette femme blessée. Le réalisateur, s’est quand à lui, "contenté" de filmer sans effets inutiles de caméra leur laissant le champs libre pour exprimer – et nous exprimer – ce sentiment aussi intense que beau qui, au fil des scènes nous permet de jouir pleinement de ces instants jubilatoires que nous offrent ce couple improbable – soutenus par des seconds rôles (Mathieu Amalric, Christine Citti, Patrick Pineau) de qualité. Et cet amour, qui transparaît envahit tout notre être d’une vague immense où l’eau est remplacée par des émotions qui prennent au cœur. La sortie se veut étourdissante... Pour notre plus grand bien. Merci à eux...

Les années 2010

CAMPING 2

2010, France, Comédie
Réalisé par Fabien Onteniente
Scénario de Fabien Onteniente, Philippe Guillard, Franck Dubosc & Emanuel Booz
Photographie de Jérôme Robert
Musique de Frédéric Botton, Jean-Yves d'Angelo, Philippe Kelly & Alexis Rault
Direction artistique d'Etienne Rohde
Montage de Véronique Lange
Son de Paul Lainé
Montage son de Vincent Vatoux
Casting de Gérard Moulévrier
Scripte de Françoise Thouvenot
Durée 1 h 39

Avec Franck Dubosc, Mathilde Seigner, Claude Brasseur, Mylène Demongeot, Antoine Duléry, Richard Anconina, Christine Citti, Marco Bonini, Laurent Olmedo, Alysson Paradis, Vincent Moscato, Julie De Bona, Eric Naggar, Marilyne Canto...

Résumé : Arcachon. Mois d’août. Jean-Pierre Savelli, employé aux Mutuelles d’Assurances de Clermont-Ferrand, apprend que Valérie, sa fiancée, veut faire un break. Pour se ressourcer et retrouver calme et sérénité, il décide de changer de destination de vacances... Il atterrit au Camping des Flots Bleus et tombe sur Patrick Chirac et sa bande de campeurs irréductibles. Les vacances peuvent commencer ! Apéro !...


Né(e)s à Clermont-Ferrand

Actrice


Sandrine Bonnaire
Née le 31/05/1967