MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Le château de Chambly
    Les autres châteaux

    Géographie

    Domaine du XIXème siècle implanté sur la commune du même nom dans le parc du Vexin, est en pleine campagne et à califourchon sur le départememnt de l’Oise et celui du Val d’Oise, entre l’ile de France et la Picardie.

    Source : Site du château

    Histoire

    Le premier château, situé sur un ancien fief du Moyen âge, est celui de Petimus. Il était situé en contrebas du château actuel.
    Un des premiers possesseurs connu est François de l’Hospital en 1620.
    Il ne reste plus sur place qu’un seul témoin des siècles passés : la chapelle construite par Claude Le Picard en 1670, qui fut conservée pour servir de sépulture particulière.
    En 1887,le prince Joachim Murat, 5ème du nom, marié à Cécile Ney d’Echingen (arrière petite fille du Maréchal Ney) acheta au Baron Camont de Valence et à Marie de Beaumont les anciens domaines de Petimus et d’Evosseaux. Il fit démolir le château de Petimus et construire tout près des ruines l’actuel château par les architectes Blondel et Langlois. Le parc à l’anglaise fut dessiné par le paysagiste Duchene en vue d’en faire un paysage romantique. De nombreux artisans de Chambly contribuèrent à cette réalisation. Le Prince Murat, passionné de chasse à courre possédait un équipage de grande qualité qui avait pour nom, le Rallye de Chambly.
    Le Prince et sa famille vivaient dans le château. Les grandes écuries abritaient les chevaux d’attelages et les voitures, les communs, construits en 1896, logeaient le personnel et le petit haras (aujourd’hui centre équestre) servait de haras d’élevage de chevaux de courses. Le chenil comprenait alors une meute de 40 chiens. Grand amateur d’élevage, le Prince a imposé un élevage de plus de 150 têtes de moutons, dans cette région où cette pratique est peu commune. Il fit même venir un troupeau d’autruches d’Afrique du Sud.
    Des maisons de gardiens furent construites dans le Parc. Elles accueillaient des familles entières dévouées au domaine et au Château. Le gîte des 3 Chênes était autrefois le pavillon du garde chasse.
    Pendant la première guerre mondiale, dès 1914, la grande salle des attelages servit d’hôpital de campagne. Les bâtiments furent aménagés en plusieurs dortoirs de plus de 150 lits chacun. A plusieurs reprises, des cérémonies de décorations furent organisées pour récompenser les soldats du front. Le Prince Murat venait accueillir les ambulances militaires et saluait les blessés. Il fallait alors plus de deux ou trois heures pour rallier Paris par les routes pavées, où étaient acheminés les blessés les plus gravement atteints.
    Le château fut occupé par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale puis fut abandonné et pillé jusqu’à ce que M. Simonet le rachète et commence à le rénover en 1977. Depuis le château appartient à sa descendance.

    Source : Site du château

    Le Château leur a servi de décors

    Les années 2000

    ARSÈNE LUPIN

    2003, France, Policier
    Réalisé par Jean-Paul Salomé
    Scénario de Jean-Paul Salomé & Laurent Vachaud d'après le roman "La Comtesse de Cagliostro" de Maurice Leblanc
    Photographie de Pascal Ridao
    Musique de Debbie Wiseman
    Décors de Françoise Dupertuis & Denis Barbier
    Direction artistique de Pierre Michon
    Costumes de Pierre-Jean Larroque
    Montage de Marie-Pierre Renaud
    Son de Laurent Poirier
    Mixage son de Dean Humphreys
    Montage son de Vincent Guillon
    Casting de Stéphane Foenkinos & Louis Hammond
    Scripte de Laurence Lemaire-Bazi
    Durée 2 h 10

    Avec Romain Duris, Kristin Scott-Thomas, Eva Green, Pascal Greggory, Robin Renucci, Marie Bunel, Francoise Lépine, Mathieu Carrière, Philippe Magnan, Philippe Lemaire, Aurélien Wiik, Xavier Beauvois, Philippe Laudenbach, Pierre Aussedat...

    Résumé : "Détourner l'attention, voilà la clé. Si tu t'en rappelles, personne ne t'arrêtera jamais". Tels sont les derniers mots prononcés par le voleur de métier Jean Lupin, Père d'Arsène Lupin, avant d'être assassiné. En grandissant, le jeune orphelin devient à son tour un voleur insouciant, détroussant l'aristocratie parisienne grâce à son charme redoutable (Il en faudrait un de nouveau maintenant). Sa rencontre avec une ensorcelante aventurière, la Comtesse de Cagliostro, va transformer le pickpocket débutant en voleur de haut vol. Lancé sur la piste du trésor perdu des rois de France, que convoitent une obscure confrérie royaliste, le jeune virtuose multiplie les coups d'éclat : attaque d'un train lancé à pleine allure, course-poursuite dans les catacombes parisiennes, vol spectaculaire à la cathédrale de Rouen. Mais sa quête va être perturbée par sa passion aveugle pour la vénéneuse comtesse...

    Les plus de Ciném@ et Cie : C'est le dernier film où l'on verra Philippe Lemaire (1927) qui s'est suicidé en Mars 2004.

    © Les Films Manuel Munz

    2006, Policier, France
    Réalisé par Jérôme Cornuau
    Scénario de Xavier Dorison, Fabien Nury & Jérôme Cornuau
    Photographie de Stéphane Cami
    Musique d'Olivier Florio
    Décors de Jean-Luc Raoul
    Costumes de Pierre-Jean Larroque
    Montage de Brian Schmitt
    Son d'Eric Devulder
    Mixage son de François Hors
    Montage son d'Alexandre Widmer & Raphaël Sohier
    Casting de Pierre-Jacques Bénichou
    Scripte de Nathalie Vierny
    Durée 2 h 05

    Avec Clovis Cornillac, Diane Kruger, Edouard Baer, Olivier Gourmet, Stefano Accorsi, Jacques Gamblin, Thierry Frémont, Léa Drucker, Didier Flamand, Philippe Duquesne, Gérard Jugnot, Pierre Berriau, Eric Prat, André Marcon, Agnès Soral, Alexandre Arbatt, Jean-Christophe Bouvet, Gérard Loussine...

    Résumé : En 1907, une vague de crimes sans précédent ensanglante la Belle Époque. Face aux bandits d'un nouveau siècle, le Ministre de l'Intérieur Georges Clemenceau crée une force de police à leur mesure : les Brigades Mobiles. En 1912, la France entière les connaît sous un autre nom : les Brigades du Tigre...

    L'avis de Ciném@ et Cie : Si nous faisions aujourd’hui un parallèle entre les séries et leurs adaptations sur grand écran, je pense que celle-ci se placerait sans nul doute dans les premières places. Car si l’on pouvait craindre une surenchère d’effets spéciaux – propres à beaucoup de films de cette ère numérique – le résultat a été plus qu’encourageant et, puisqu’il est inévitable de faire la comparaison avec la série, le doute concernant la qualité de "ces brigades du tigre" lors de son passage au cinéma s’estompe vite, révélant, au contraire, une volonté de respecter entièrement le concept original.
    Seules, sont amplifiées, la noirceur et la violence du propos, mais pas à outrance. Le contexte historique est respecté, le côté policier y est bien exploité, cette enquête se situant entre les deux puis que l’on part de l’anarchiste Bonnot – un peu trop "adoucit" – pour finir avec la signature des "emprunts Russes". Et puis, il y a un moment, assez tôt dans le film, où l’on oublie de comparer pour se consacrer pleinement à la découverte de cet excellent long-métrage. Et, au présent, nous découvrons une nouvelle équipe d’acteurs qui donnent corps à ces "Valentin", "Pujol" et "Terrasson" avec un réel talent. Si Clovis Cornillac sort du lot, aucun des autres n’a à rougir de sa performance, que ce soit Edouard Baer, Olivier Gourmet, Diane Kruger... Ils ont tous cette énergie et un engouement nécessaire pour nous captiver de bout en bout du film.
    L’histoire se tient, l’action est là, les sentiments aussi, bref, tout est réunit pour que l’on savoure cette énième aventure des hommes de "Monsieur Clémenceau". Nous avons aussi le plaisir d’entendre à plusieurs reprises le "fameux" thème composé par Claude Bolling qui finit de nous persuader – si besoin en était - que cette adaptation méritait ce détour par la salle obscure.


    Les années 2010

    © UGC Distribution
    L'AUTRE DUMAS

    2010, France, Comédie Dramatique
    Réalisé par Safy Nebbou
    Scénario de Gilles Taurand & Safy Nebbou d'après l'œuvre de Cyril Gely & Eric Rouquette
    Photographie de Stéphane Fontaine
    Musique d'Hugues Tabar-Nouval
    Décors de Cyril Gomez-Mathieu
    Costumes de Karen Muller Serreau
    Montage de Bernard Sasia
    Son de Pascal Jasmes
    Casting d'Agathe Hassenforder
    Scripte de Rachel Corlet-Soulier
    Durée 1 h 45

    Avec Gérard Depardieu, Benoît Poelvoorde, Mélanie Thierry, Dominique Blanc, Catherine Mouchet, Michel Duchaussoy, Jean-Christophe Bouvet, Philippe Magnan, Florence Pernel, Roger Dumas...

    Résumé : Alors qu'Alexandre Dumas et Auguste Maquet, son nègre littéraire, sont au sommet de leur collaboration, Maquet décide de se faire passer pour Dumas afin de séduire Charlotte, une admiratrice de l'illustre écrivain. Entre les deux hommes, l'affrontement est inévitable. Dans Paris, la Révolution de 1848 se prépare...