MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Madrid fait son cinéma
    Les autres capitales

    Situation géographique

    Madrid est la capitale et la plus grande ville de l'Espagne. Située en plein cœur du royaume, elle est également la capitale et la ville la plus peuplée de la Communauté de Madrid. En tant que capitale d'État, elle abrite la plupart des institutions politiques du pays, dont le Palais royal, le siège du gouvernement et le Parlement.
    Comptant une population d'environ 3,2 millions d'habitants intra-muros sur une superficie totale de 604,3 km², au sein d'une aire urbaine d'environ 6,5 millions d'habitants en 2014, Madrid est la troisième ville de l'Union européenne en nombre d'habitants, derrière Londres et Berlin, ainsi que la septième aire urbaine du continent européen. Ses habitants s'appellent les Madrilènes. La ville est traversée par le Manzanares.

    Histoire

    Madrid jusqu'au XVIIIe siècle : Fondée par l'émir cordouan Muhammad Ier vers la fin du IXe siècle, Madrid remplit le rôle d'une forteresse protégeant Tolède, l'antique capitale wisigothe. En 1047, le roi Ferdinand Ier de Castille entre dans Madrid, mais jugeant le lieu peu intéressant, il l'échange contre un tribut au roi de Tolède.
    Madrid appartient définitivement au royaume de Castille quand Alphonse VI prend la ville de Tolède en 1085. Mais en 1109, La ville est détruite par les Almoravides qui ne sont expulsés définitivement de la région qu'en 1132, après la victoire d'Alphonse VII à Villarrubia de los Ojos. La ville de Madrid étend progressivement sa domination sur les communes environnantes comme celle de Ségovie.
    En 1217, François d'Assise fonde le monastère de San Francisco à Madrid. Un an plus tard, en 1218, le monastère de Santo Domingo el Real est bâti à son tour. Rodrigo Rodríguez devient le premier maire de Madrid en 1219. La ville va poursuivre son développement : de nouveaux édifices religieux y sont construits et des sessions des Cortes s'y déroulèrent dès le début du XIVe siècle.
    Au cours du XVe siècle, Madrid poursuit sa croissance sous les règnes de Jean II et d'Isabelle la Catholique. En 1479, Pedro Zapata fonde le monastère de Rejas et un abattoir municipal est construit en 1489. Les rues de Madrid commencent à être pavées en 1492 et la ville est organisée selon les critères d'urbanisation dictés par les Rois Catholiques.
    En 1525, le roi de France François Ier est fait prisonnier lors de la bataille de Pavie par l'armée de Charles Quint. Il est emprisonné à Madrid durant un an dans la tour de los Lujanes. Un traité de paix est signé entre les deux puissances, et François Ier peut rentrer en France, laissant à Madrid ses deux fils en garantie, jusqu'à l'accomplissement des clauses dudit traité. Charles Quint rentre alors dans ses états des Pays-Bas, tandis que son fils le Prince Philippe reste en Espagne pour y recevoir son éducation. Celle-ci est très empreinte de religion catholique. En 1547, Philippe fonde la Puerta del Sol, tandis que le couvent augustin de San Felipe Neri et celui de la Trinidad Descalza naissent au même moment. 10 ans plus tard, la princesse Jeanne, la sœur de Philippe, futur roi d'Espagne Philippe II, ordonne la fondation du couvent de religieuses franciscaines las Descalzas Reales.
    En juin 1561, quand la ville comptait déjà 30 000 habitants, Philippe II transporte la cour de Tolède à Madrid, l'installant dans l'antique alcazar, faisant de la ville la capitale du royaume d'Espagne.
    Madrid perdra provisoirement son titre de siège du pouvoir royal quand Philippe III décide le 11 janvier 1601 de faire migrer la cour vers Valladolid, mais, face au mécontentement populaire, la ville sera de nouveau désignée comme capitale de l'Espagne le 4 mars 1606.
    La Plaza Mayor de Madrid est inaugurée en 1616 ; trois ans plus tard s'y déroule la première corrida.
    Installation de la dynastie des Bourbons : En 1701, Madrid voit arriver Philippe V, le premier roi de la dynastie des Bourbons, en effet le testament de Charles II désigna un des petits-enfants de Louis XIV pour lui succéder sur le trône d'Espagne. Un an plus tard commençait la guerre de Succession d'Espagne, qui se termina par le traité d'Utrecht en 1713 et qui confirmera Philippe V sur le trône.
    Le jour du réveillon de Noël en 1734, un incendie détruit l'Alcazar de Madrid, symbole de la dynastie des Habsbourg en Espagne. Le 7 avril 1738, la première pierre du nouveau Palais Royal est posée.
    En 1766 débute la construction de la Casa de Correos ("maison de la Poste") qui est l'actuel siège du gouvernement de la communauté autonome de Madrid. Le parc du Buen Retiro est ouvert au public l'année suivante. En 1785 va débuter la construction du musée du Prado. En 1790, commencent les travaux de remodélation de la Plaza Mayor, mais au mois d'août 1791 la place est incendiée.
    Joseph Bonaparte (Joseph Ier, roi d'Espagne) : Le 2 mai 1808, le peuple de Madrid se soulève contre les troupes françaises. Cette scène sera immortalisée par Francisco de Goya, tout comme le 3 mai 1808, jour de répression des Français. C'est le début du règne de Joseph Bonaparte comme nouveau roi d'Espagne. Mais en 1812, il doit fuir Madrid après la bataille de Majadahonda, et les troupes françaises seront expulsées d'Espagne un an plus tard. Le 13 mai 1814, Ferdinand VII fait une entrée triomphale dans les rues de Madrid.
    Restauration des Bourbons : Le 7 juillet 1822, un soulèvement de la Garde Royale est étouffé après des affrontements au Prado et sur la Plaza Mayor. L'année suivante, le 7 novembre 1823, le général Riego est pendu, puis décapité.
    Dans le domaine économique, en 1831, la ville ouvre une des premières bourses de valeurs d'Europe, 5 ans après l'inauguration du Palais Brongniart à Paris.
    Le 19 novembre 1850, la reine Isabelle II inaugure le Théâtre Royal. Le 9 février 1851, la ligne de chemin de fer entre Madrid et Aranjuez est inaugurée par la souveraine espagnole, et les travaux du canal Isabel II commencent le 11 août de la même année.
    Madrid moderne : De nombreux édifices vont être construits ou voir leurs travaux débuter durant les années suivantes. Ce sera le cas de la Bibliothèque nationale en 1866, la Caisse d'Épargne et le Mont de Piété en 1870, et l'apparition en 1871 des premiers tramways tirés par des chevaux. La cathédrale de la Almudena est commencée le 4 avril 1883 et terminée le 10 janvier 1886. L'architecte Carlos Velasco Peinado présente son projet de Gran Via qui reproduira, avec son quartier des affaires, le goût autrichien pour l'architecture grandiose. En 1898, on procède à l'électrification de la première ligne de tramway à Madrid entre les quartiers de Salamanca et Argüelles, en passant par la Puerta del Sol. Le 3 octobre les premières lignes électrifiées de tramways sont inaugurées entre Sol et Serrano et entre Recoletos et Hipódromo.
    Le premier numéro du journal ABC, fondé par Torcuato Luca de Tena, est publié à Madrid le 1er juin 1905.
    Plusieurs attentats ont lieu durant les années qui suivent : le 31 mai 1906, le couple royal Alphonse XIII et Victoire Eugénie sortent indemnes d'un attentat dans la Calle Mayor. Le 12 novembre 1912, c'est le président du Conseil, José Canalejas, qui est assassiné à la Puerta del Sol par un anarchiste du nom de Manuel Pardiñas. Le 8 mars 1921 le président du Conseil Eduardo Dato est à son tour assassiné sur la Place de l'Indépendance.
    Le 2 mars 1923, Madrid reçoit la visite d'Albert Einstein qui participe à plusieurs conférences scientifiques à l'université, à l'Athénée de Madrid et à la Real Academia. Il est reçu par la famille royale.
    Les travaux de construction de l'aéroport de Madrid Barajas débutent en 1929.
    Le 14 avril 1931, deux jours après le triomphe des Républicains aux élections municipales, le roi quitte la capitale. La Seconde République espagnole est proclamée et le lendemain est formé le premier Conseil Municipal Républicain présidé par Pedro Rico López. Mais dès le 10 mai, les premiers troubles surgissent à Madrid et plusieurs églises sont incendiées.
    Les nouvelles arènes de Madrid, la Plaza de Toros de Las Ventas, sont inaugurées le 1er octobre 1934.
    Guerre civile : Le 16 février 1936, Madrid fête la victoire du Front populaire emmené par Manuel Azaña aux dernières élections générales. Mais des événements ne vont pas tarder à plonger la capitale espagnole dans le chaos : le lieutenant de la Guardia de Asalto (corps de police républicain) José Castillo est assassiné le 12 juillet, puis, quelques heures plus tard, le député monarchiste José Calvo Sotelo est assassiné à son tour par des sympathisants républicains. Le 17 juillet, des manifestants exigent la distribution d'armes devant les rumeurs de renversement de la République.
    Le 22 août, un incendie se produit dans la prison Modelo, suivi par l'assassinat de plusieurs dirigeants politiques du centre et de la droite.
    Le 27 août, Madrid est bombardée par les troupes rebelles. La première Junte de défense de la ville est créée le 8 octobre, puis le gouvernement décide de quitter Madrid le 6 novembre 1936 pour établir la capitale de la République à Valence. Le lendemain, le 7 novembre 1936, commence la bataille de Madrid. Madrid va se défendre contre les attaques rebelles pendant de nombreux mois. La capitale, bastion républicain, sera alors contournée. Mais, après la chute du gouvernement réfugié en Catalogne depuis octobre 1937, Madrid va finalement déposer les armes, et ce faisant, de manière symbolique, consacrer la défaite des Républicains. En effet, dans la nuit du 5 au 6 mars 1939, le coup d'État du colonel Segismundo Casado renverse définitivement le régime instauré en 1931. Le 28 mars, les troupes du général Franco n'ont plus qu'à faire leur entrée à Madrid.
    Régime de Franco : De 1948 à 1954, Madrid va intégrer dans son aire métropolitaine les communes limitrophes de la capitale.
    Le 23 juin 1972, le zoo de Madrid est inauguré à la Casa de Campo.
    Le 20 décembre 1973, l'organisation séparatiste basque ETA assassine le président du Gouvernement, Luis Carrero Blanco dans la rue Claudio Coello.
    Deuxième restauration des Bourbons : 2 ans plus tard, Francisco Franco meurt le 20 novembre 1975 à la suite d'une grave maladie. Juan Carlos est proclamé roi d'Espagne, et le 27 décembre 1978 il signe la nouvelle Constitution faisant de l'Espagne une monarchie constitutionnelle. La Constitution entre en application deux jours plus tard.
    En 1981, le colonel Antonio Tejero Molina prend d'assaut le Congrès des députés, mais le roi, soutenu par la population espagnole, s'oppose fermement au coup d'État.
    En 1992, Madrid porte le titre de capitale européenne de la culture.
    Le 11 mars 2004, la ville est frappée par des attentats islamistes qui causent la mort de 191 personnes.
    Ces trois dernières décennies, Madrid s'est affirmée comme l'une des grandes capitales européennes tant sur le plan économique que culturel, avec un très grand dynamisme et une forte croissance.

    Source : Wikipédia

    Les films tournés à Madrid

    Les films tournés dans les années 1970

    LE VOYAGE FANTASTIQUE DE SINBAD
    (The golden voyage of Sinbad)

    1974, Grande-Bretagne/USA, Aventures
    Réalisé par Gordon Hessler
    Scénario de Brian Clemens & Ray Harryhausen
    Photographie de Ted Moore
    Musique de Miklós Rózsa
    Décors de John Stoll
    Direction artistique de Fernando Gonzalez
    Costumes de Verena Coleman & Gabriella Falk
    Montage de Roy Watts
    Casting de Maude Spector
    Durée 1 h 30

    Avec John Phillip Law, Caroline Munro, Tom Baker, Douglas Wilmer, Martin Shaw, Grégoire Aslan, Kurt Christian, Takis Emmanuel, Robert Shaw...

    Résumé : L'équipage de Sinbad voit un oiseau mystérieux voler au-dessus du bateau d'une manière menaçante. Un marin tire sur l'animal qui laisse tomber sur le pont un objet doré qu'aussitôt Sinbad ramasse pour le mettre à son cou. Le lendemain, le vaisseau atteint Marabia, où Sinbad, vainement poursuivi par le méchant magicien Koura, rencontre le Grand Vizir qui le conduit dans sa caverne. Là, Sinbad constate que son hôte possède un objet de métal semblable au sien et qui le complète exactement : mais il manque à la structure métallique ainsi formée un troisième élément, pareil aux deux autres, qu'il faut découvrir...

    OBSESSION
    (Obsesión)

    1977, Espagne, Comédie
    Réalisé par Francisco Lara Polop
    Scénario de Juan José Alonso Millán & Francisco Lara Polop
    Photographie de José Luis Alcaine
    Musique d'Alfonso Santisteban
    Montage de Mercedes Alonso
    Durée 1 h 28

    Avec Jaime Gamboa, Jesús Puente, Lina Canalejas, Victoria Abril, Laly Soldevila, Fernando Guillén, Víctor Lara, Cuqui Cascales...

    Résumé : Adolescent, Nino est amoureux de Luci, la sœur de son meilleur ami, mais celle-ci, plus âgée, ne s'intéresse pas à lui. Le garçon se console dans les bras d'une jeune servante, Angelines...

    Les films tournés dans les années 1980

    PEPI, LUCI, BOM ET LES AUTRES FILLES DU QUARTIER
    (Pepi, Luci, Bom y otras chicas del montón)

    1980, Espagne, Comédie
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar
    Photographie de Paco Femenia
    Costumes de Manuela Camacho
    Montage de José Salcedo
    Scripte d'Eugenia Cuesta
    Durée 1 h 22

    Avec Carmen Maura, Félix Rotaeta, Alaska, Eva Siva, Concha Grégori, Kiti Mánver, Cecilia Roth, Julieta Serrano, Assumpta Serna, Pedro Almodóvar...

    Résumé : Parce qu'elle cultive de la marijuana sur son balcon, Pepi reçoit la visite de son voisin, un policier brutal, mais attiré par la jeune femme. Celui-ci accepte de fermer les yeux sur ses plantations un peu particulières si Pepi se donne à lui. La jeune femme refuse tout net ce marché. Le policier n'hésite pas à user de sa force pour la violer. Pour se venger, Pepi fait appel à ses amis punks. Mais ceux-ci se trompent de victime et tabassent le frère jumeau du policier. Pepi tente alors de livrer la femme du policier, la douce et exemplaire Luci, à son amie Bom, lesbienne et sadique. Le temps passe, et à la stupéfaction de Pepi, Luci se révèle consentante et masochiste...
    MATADOR

    1986, Espagne, Drame
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar & Jesús Ferrero
    Photographie d'Ángel Luis Fernández
    Musique de Bernardo Bonezzi
    Décors de Fernando Sánchez
    Costumes de José María de Cossío
    Montage de José Salcedo
    Son de Bernard Ortion
    Mixage son d'Enrique Molinero
    Scripte de Marisa Ibarra
    Durée 1 h 50

    Avec Assumpta Serna, Antonio Banderas, Nacho Martínez, Eva Cobo, Julieta Serrano, Chus Lampreave, Carmen Maura, Eusebio Poncela, Verónica Forqué, Jaime Chávarri, Pedro Almodóvar...

    Résumé : Angel est élève en tauromachie. Son rêve : devenir torero ; son maître : Diego Montes, directeur de l'école qu'il fréquente et ancien matador célèbre ayant abandonné l'arène à la suite d'un grave accident. Visionnaire, Angel fait de curieux rêve de meurtres et de sang. Ses victimes ne sont pas des taureaux mais des femmes. Obsédé par son fanatisme pour Montes et persuadé que c'est par sa faute que ce dernier a été si sévèrement mutilé, il prend à sa charge tous les crimes de la terre. C'est ainsi que, se rendant à la police, il s'accuse ouvertement d'avoir tué, après viol, bon nombre de femmes et d'hommes dont les photos envahissent les tiroirs d'archives du commissariat. Point commun entre tous ces meurtres : un trou à la base de la nuque, tel celui d'une dague, d'un stylet ou de Fépée d'un matador...

    LA LOI DU DÉSIR
    (La ley del deseo)

    1987, Espagne, Drame
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar
    Photographie d'Ángel Luis Fernández
    Direction artistique de Javier Fernández
    Costumes de José María de Cossío
    Montage de José Salcedo
    Son de Jim Willis
    Mixage son de Jacinto Cora
    Scripte de Marisa Ibarra
    Durée 1 h 42

    Avec Eusebio Poncela, Carmen Maura, Antonio Banderas, Miguel Molina, Fernando Guillén, Manuela Velasco, Nacho Martínez, Bibiana Fernández, Rossy de Palma, Victoria Abril, Pedro Almodóvar...

    Résumé : Tino Quintero est devenu Tina pour se mettre en ménage avec son père. Son frère, Pablo, scénariste et cinéaste en vogue, mène une vie familiale et sexuelle des plus dissolues. Il aime Juan, mais n'ose afficher ses sentiments au grand jour. Il envoie donc à son amant des lettres qu'il paraphe du nom d'un des personnages qu'il a créés. Las de son caractère difficile, Juan le quitte. Pour l'oublier, Pablo se précipite tête baissée dans des liaisons sans lendemain. C'est ainsi qu'il fait la connaissance d'Antonio, un adolescent illuminé et jaloux qui veut vivre une passion exclusive avec le cinéaste. De son côté, Tina, délaissée par son père, collectionne les mésaventures sentimentales...
    FEMMES AU BORD DE LA CRISE DE NERFS
    (Mujeres al borde de un ataque de nervios)

    1988, Espagne, Comédie Dramatique
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar d'après la pièce de théâtre de Jean Cocteau
    Photographie de José Luis Alcaine
    Musique de Bernardo Bonezzi
    Décors d'Emilio Cañuelo & Félix Murcia
    Costumes de José María de Cossío
    Montage de José Salcedo
    Son de Gilles Ortion
    Mixage son d'Eduardo Fernández
    Scripte de Marisa Ibarra
    Durée 1 h 30

    Avec Carmen Maura, Antonio Banderas, Julieta Serrano, María Barranco, Rossy de Palma, Kiti Mánver, Guillermo Montesinos, Chus Lampreave...

    Résumé : Pepa fait du doublage de films dans un studio de Madrid. Iván, un de ses collègues, est devenu son amant. Un soir, en rentrant chez elle, la jeune femme trouve un message sur son répondeur. C'est Iván, qui lui annonce froidement qu'il la quitte. Désorientée, Pepa éprouve le besoin de faire le point. Elle tente néanmoins de reprendre contact avec l'inconstant et le harcèle jusqu'à ce qu'elle tombe sur son épouse. Plus tard, ayant passé une annonce pour louer son appartement, Pepa reçoit un jeune couple, Carlos et Marisa. Rapidement, elle se rend compte que Carlos est le fils d'Iván. Les événements ne cessent de s'enchaîner ; Pepa rencontre continuellement des personnes proches de son ancien amant. Malheureusement, elle ne parvient pas à lui remettre la main dessus...

    ATTACHE-MOI !
    (Atame !)

    1989, Espagne, Comédie Dramatique
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar d'après la pièce de théâtre de Jean Cocteau
    Photographie de José Luis Alcaine
    Musique d'Ennio Morricone
    Décors d'Esther García
    Direction artistique de Ferran Sánchez
    Costumes de José María de Cossío
    Montage de José Salcedo
    Son de Ricardo Steinberg
    Scripte de Yuyi Beringola
    Durée 1 h 41

    Avec Victoria Abril, Antonio Banderas, Loles León, Julieta Serrano, María Barranco, Rossy de Palma, Francisco Rabal, Lola Cardona...

    Résumé : Après quelques délits et un internement, Ricki sort de l'hôpital psychiatrique, en apparence guéri. En réalité, son seul objectif est de retrouver Marina, une actrice de cinéma pornographique, dont il est fou amoureux. Il la rejoint sur le plateau du tournage d'un film d'horreur assez ridicule, la suit discrètement, puis pénètre dans son appartement. Il lui propose de but en blanc de fonder un foyer et, devant son refus, la séquestre sans autre forme de procès. "Je t'ai enlevée pour que tu tombes amoureuse de moi", lui déclare-t-il sans ambages. Paniquée, Marina proteste, tempête, puis se laisse peu à peu séduire par ce curieux soupirant, peut-être pas si fou que ça...


    Les films tournés dans les années 1990

    TALONS AIGUILLES
    (Tacones lejanos)

    1991, Espagne/France, Comédie Dramatique
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar
    Photographie d'Alfredo Mayo
    Musique de Ryuichi Sakamoto
    Décors de Pierre-Louis Thévenet
    Direction artistique de Carlos García Cambero
    Costumes de José María de Cossío
    Montage de José Salcedo
    Son de Jean-Paul Mugel
    Scripte de Marisa Ibarra
    Durée 1 h 52

    Avec Victoria Abril, Marisa Paredes, Miguel Bosé, Anna Lizaran, Mayrata O'Wisiedo, Cristina Marcos, Féodor Atkine, Pedro Díez del Corral, Javier Bardem...

    Résumé : Après des années d'absence, Becky Del Paramo, célèbre chanteuse pop des années soixante, rentre à Madrid. C'est pour trouver sa fille, Rebecca, mariée à un de ses anciens amants, Manuel. Becky comprend vite que le mariage de Rebecca est un naufrage surtout quand Manuel lui propose de reprendre leur ancienne relation. Une nuit, Manuel est assassiné...

    LA FLEUR DE MON SECRET
    (La flor de mi secreto)

    1995, Espagne/France, Drame
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar d'après une histoire courte de Dorothy Parker
    Photographie d'Affonso Beato
    Musique d'Alberto Iglesias
    Décors d'Esther García
    Direction artistique de Wolfgang Burmann & Miguel López Pelegrín
    Costumes d'Hugo Mezcua
    Montage de José Salcedo
    Son de Bernardo Menz
    Mixage son de José Antonio Bermúdez & Graham V. Hartstone
    Scripte de Marisa Ibarra
    Durée 1 h 43

    Avec Marisa Paredes, Juan Echanove, Carme Elias, Rossy de Palma, Chus Lampreave, Kiti Mánver, Joaquín Cortés, Manuela Vargas, Jordi Mollà...

    Résumé : Leo Macias tape sur sa machine à écrire sans la moindre motivation. En l'absence de son mari, elle se sent très seule. Betty, une amie soucieuse de la distraire, la recommande à Angel, le directeur du supplément littéraire d'"El País". Leo reste un moment perplexe lorsqu'Angel lui demande de rédiger une critique d'Amanda Gris, la reine du roman à l'eau de rose. Angel ignore que Leo et Amanda Gris ne font qu'une. Leo en profite pour liquider l'auteur qu'elle ne veut plus être. Elle écrit un roman sombre et réaliste, que son éditeur refuse, allant jusqu'à la menacer d'un procès si elle ne se plie pas aux orientations très précises de la collection...

    EN CHAIR ET EN OS
    (Carne trémula)

    1995, Espagne/France, Drame
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar, Jorge Guerricaechevarría & Ray Loriga d'après le roman de Ruth Rendell
    Photographie d'Affonso Beato
    Musique d'Alberto Iglesias
    Décors d'Antxón Gómez
    Direction artistique d'Antxón Gómez
    Costumes de José María de Cossío
    Montage de José Salcedo
    Son de Bernardo Menz
    Mixage son de José Antonio Bermúdez
    Casting de Katrina Bayonas
    Scripte de Marisa Ibarra
    Durée 1 h 43

    Avec Javier Bardem, Francesca Neri, Liberto Rabal, Ángela Molina, José Sancho, Penélope Cruz, Pilar Bardem, Álex Angulo...

    Résumé : Dans l'Espagne de Franco. Victor Plaza naît dans un bus, d'une mère célibataire, ce qui lui vaut un ticket à vie dans les transports en commun. Devenu adulte, il connaît sa première expérience sexuelle avec Elena, fille d'un diplomate italien, qui tue son ennui dans la drogue. Un soir, alors qu'elle attend son dealer, Elena voit surgir Victor qui, naïf, espère pouvoir prolonger leur relation d'une nuit. Mais Elena ne l'entend pas de cette oreille. Ayant sorti son revolver, elle ouvre accidentellement le feu, mais sans toucher Victor. Alertés, deux policiers, le beau David et Sancho, le jaloux, arrivent sur les lieux. Dans la bagarre qui s'ensuit, David est blessé par balle...

    LA FEMME DU COSMONAUTE

    1998, France, Comédie
    Réalisé par Jacques Monnet
    Scénario d'Alain Godard, Jacques Monnet & Pierre Salvadori
    Photographie de Gérard de Battista
    Musique d'Alexandre Desplat
    Décors de Michèle Abbé-Vannier
    Costumes de Martine Rapin
    Montage de Catherine Renault
    Son d'Adrien Nataf, Éric Ferret & Bruno Tarrière
    Mixage son de François Groult
    Casting de Christiane Escale & Mamade
    Scripte de Patrick Aubrée
    Durée 1 h 39

    Avec Victoria Abril, Gérard Lanvin, Rossy de Palma, Gérard Hernandez, Bernard Verley, Patrick Guillemin, Simón Andreu, Jean-Claude Perrin, Pierre Salvadori, Lionel Abelanski, Lionnel Astier, Andrée Damant, Stefan Elbaum, Marc Fayolle, Raphaëline Goupilleau, Philippe Magnan...

    Résumé : Toutes les femmes n’ont pas la chance d’être femme de cosmonaute. Rien de plus agréable que de voir son mari partir huit mois dans l’espace surtout si on ne veut plus le voir, même en peinture... La séparation cosmique ? Une vraie libération ! Anna va pouvoir enfin vivre sa vie. Mais a peine a-t-elle changé de coiffure que son cosmonaute de mari revient à la maison par une fenêtre spatiale : un écran vidéo géant. Jean-Paul est désormais présent en direct 24h/24. La cohabitation virtuelle se révèle encore plus explosive que les disputes quotidiennes. Félix et Martin, leurs deux enfants, campent au beau milieu de l’orage domestique...

    TOUT SUR MA MÈRE
    (Todo sobre mi madre)

    1999, Espagne/France, Drame
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar
    Photographie d'Affonso Beato
    Musique d'Alberto Iglesias
    Direction artistique d'Antxón Gómez
    Costumes de José María de Cossío & Bina Daigeler
    Montage de José Salcedo
    Son de Miguel Rejas
    Mixage son de José Antonio Bermúdez & Diego Garrido
    Casting de Sara Bilbatua
    Scripte de Yuyi Beringola
    Durée 1 h 41

    Avec Cecilia Roth, Marisa Paredes, Candela Peña, Antonia San Juan, Penélope Cruz, Rosa Maria Sardà, Fernando Fernán Gómez, Toni Cantó...

    Résumé : Manuela vit seule avec son unique fils Esteban, âgé de 17 ans. Elle travaille comme coordinatrice à l'Organisation nationale des transplantations, dans un hôpital de Madrid. Une réelle complicité l'unit à son fils Esteban, un fou de littérature qui souhaite devenir écrivain. Un soir, à la sortie d'un spectacle, Manuela confie à Esteban qu'elle a jadis joué dans une troupe amateur et que c'est à cette occasion qu'elle a rencontré son père, lui-même prénommé Esteban. Bouleversé par cette révélation, le jeune homme se promet d'en savoir plus sur son géniteur - un sujet jusque-là tabou. Quelques minutes plus tard, il est renversé par une voiture...

    Prix & Récompenses : Bafta 2000 : Meilleur réalisateur & Meilleur film en langue étrangère.


    Les films tournés dans les années 2000

    AZUL
    (Azuloscurocasinegro)

    2006, Espagne, Drame
    Réalisé par Daniel Sánchez Arévalo
    Scénario de Daniel Sánchez Arévalo
    Photographie de Juan Carlos Gomez
    Musique de Pascal Gaigne
    Costumes de Nereida Bonmatí
    Montage de Nacho Ruiz Capillas
    Son de Jaime Barros
    Durée 1 h 45

    Avec Quim Gutiérrez, Marta Etura, Antonio de la Torre, Héctor Colomé, Raúl Arévalo, Eva Pallarés, Manuel Moron, Ana Wagener, Roberto Enriquez, Marta Aledo...

    Résumé : Jorge, malgré un master de gestion, a dû reprendre le travail de concierge de son père handicapé et s'occuper de lui à plein temps. Son frère ainé, Antonio, est en prison. Natalia, la fille qu'il aime depuis l'enfance, est revenue vivre dans l'immeuble. Son meilleur ami, Israël, passe son temps sur le toit à espionner les voisins découvrant ainsi que son propre père fréquente le salon de massages coquins d'en face. Tout bascule pour Jorge quand Antonio, sorti de prison, lui demande un étrange service : mettre enceinte, à sa place, Paula, sa petite amie restée en prison...



    Prix & Récompenses : Goya 2007 : Meilleur nouveau réalisateur, meilleur second rôle masculin & meilleure révélation masculine.

    Les films tournés dans les années 2010

    LA PIEL QUE HABITO

    2011, Espagne, Thriller
    Réalisé par Pedro Almodóvar
    Scénario de Pedro Almodóvar & Agustín Almodóvar d'après le roman de Thierry Jonquet
    Photographie de José Luis Alcaine
    Musique d'Alberto Iglesias
    Décors d'Antxón Gómez
    Direction artistique de Carlos Bodelón
    Costumes de Paco Delgado
    Montage de José Salcedo
    Son d'Iván Marín
    Montage son de Pelayo Gutiérrez
    Casting de Luis San Narciso
    Scripte de Yuyi Beringola
    Durée 2 h 00

    Avec Antonio Banderas, Elena Anaya, Marisa Paredes, Jan Cornet, Roberto Álamo, Eduard Fernández, José Luis Gómez, Blanca Suárez...

    Résumé : Depuis que sa femme est morte carbonisée dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacra à la création d'une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse. Douze ans après le drame, il réussit dans son laboratoire privé à cultiver ce derme en s'appuyant sur les possibilités qu'offre la thérapie cellulaire. Tout à son but, le docteur ne semble connaître aucune limite étique notamment celle de la transgénèse avec les êtres humains. Mais ce ne sera pas son seul crime...



    Prix & Récompenses : Bafta 2012 : Meilleur film en langue étrangère.

    Né(e)s à Madrid


    Victoria Abril
    Née le 04/07/1959
    Actrice