MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Le château de Tonquédec
    Les autres châteaux

    Géographie

    Le château de Tonquédec est situé sur la commune du même nom, en Bretagne. C'est un des monuments les plus visités du département des Côtes-d'Armor.
    L'un des plus impressionnants vestiges médiévaux français, les ruines du château fort de Tonquédec, à 8,5 km de Lannion, se situent dans un beau cadre de verdure et dominent la vallée du Léguer.

    Source : Wikipédia

    Histoire

    C’est au Sud d’une ancienne motte féodale placée à l’extrémité de l’éperon rocheux qui domine la vallée du Léguer que fut construit le château des sires de Coëtmen, à Tonquédec.
    Possédé par un certain Prigent, seigneur de ce lieu dès la fin du XIIème siècle, il passe à la faveur du mariage de sa fille dans la famille de Coëtmen qui en restera propriétaire jusqu’au début du XVIème siècle. Durant les guerres de succession qui ensanglantent le duché de Bretagne, le château primitif en pierre est en grande partie détruit en 1394.
    À partir de 1406 et après s’être rangé aux cotés du duc de Bretagne, Roland III de Coëtmen entreprend la reconstruction du logis Nord et de son aile Est. Tout au long du XVème siècle, ses successeurs s’attacheront à l’agrandir, le compléter, le moderniser et à l’adapter au développement de l’artillerie. C’est de cette époque que datent la plupart des bâtiments que nous connaissons aujourd’hui.
    Dans la première partie du XVIème siècle et jusqu’à la première moitié du XVIIème siècle, par le jeu des successions, le domaine devient propriété de la famille d’Acigné puis de la famille Gouyon de la Moussaye, qui entreprendra la réparation et le complément de l’enceinte de l’avant cour.
    Dans la première moitié du XVIIème siècle, après le démantèlement de l’édifice sur ordre de Richelieu, le château est vendu à la famille du Quengo. Subissant un long déclin au cours des siècles suivants, l’ensemble est vendu en 1879 à un marchand de biens qui envisage de l’exploiter en carrière de pierres.
    Alors que sa fille épouse le comte Pierre de Rougé, le marquis de Keroüartz parvient à acquérir les ruines du château et les offre à sa fille, la famille de Coëtmen s’étant éteinte dans celle de Rougé en 1749. Le dernier baron de Coëtmen, avant la Révolution, était ainsi Bonabes Louis Victurnien Alexis (1778-1838), marquis de Rougé, futur pair de France et maréchal de camp, grand-père du comte Pierre de Rougé (1855-1912).
    Depuis les années 1950, d’importants travaux de consolidation et de cristallisation des ruines sont menés à l’initiative des propriétaires, sous la direction des architectes en chef qui se succèdent, avec l’aide du département, de la région et de l’État.
    La plupart des vestiges sont consolidés à la fin des années 1990 et donnent au château sa physionomie actuelle. La dernière intervention (tour de Rougé ou donjon Nord) a eu lieu en 2005-2006.
    Le château de Tonquédec a été classé parmi les Monuments Historiques par liste de 1862.
    L’ensemble castral, constitué de deux espaces distincts, présente une morphologie liée à la topographie du site sur lequel il s’implante : au Nord se trouve une cour haute dont l’accès est commandé par un châtelet muni d’un pont-levis aujourd'hui disparu. Elle constitue une esplanade autour de laquelle s’organisent les ruines des différents logis et tours (la tour de Rougé et la tour d’Acigné), elle abritait les espaces de vie et les pièces nobles du château. Au Sud se trouve une avant cour ou basse cour entourée d’épaisses courtines disposées au delà du fossé et destinée à protéger l’enceinte primitive des progrès de l’artillerie.
    Le château de Tonquédec présente aujourd’hui un ensemble architectural cohérent tout à fait exceptionnel avec ses onze tours dont deux donjons reliés à l’édifice principal par des pont-levis.
    L’édifice est un témoin majeur de l’architecture militaire du Moyen-Âge et est d’autre part un lieu idéal pour découvrir les savoir-faire des artisans, l'art de la guerre et la vie quotidienne dans un château fort entre le XIIème et le XVIème siècle.

    Source : Site du château

    Le Château leur a servi de décors

    LE BATAILLON DU CIEL

    1947, France, Guerre
    Réalisé par Alexandre Esway
    Assistant-réalisateur : Bernard Borderie, Robert Bossis & Robert Darène
    Scénario de Joseph Kessel
    Photographie de Nicolas Hayer
    Musique de Manuel Rosenthal & Maurice Thiriet
    Décors de Raymond Nègre
    Montage de Léonide Azar
    Son de William Robert Sivel
    Durée 2 h 10

    Avec Pierre Blanchar, René Lefèvre, Raymond Bussières, Janine Crispin, Marcel Mouloudji, René Alié, Luc Andrieux, Paul Barge, Andrée Debar, Paul Faivre, Howard Vernon...

    Résumé : Ce ne sont pas des anges. Quelque part en Angleterre, un bataillon de parachutistes français s'entraîne en vue de l'assaut contre le continent. Il faut beaucoup de patience pour venir à bout de ce travail méthodique quand on n'a qu'une seule pensée : y aller le plus vite possible. L'attente démoralise plus d'un de ces gaillards. Les flirts, les amourettes, les amours mêmes ne leur font pas oublier la Patrie qui souffre sous l'occupation. Ils sont humains, ils se disputent entre eux, se bagarrent même avec leurs alliés. Des antipathies profondes séparent certains d'entre eux. Les ordres du redoutable colonel Bouvier leur apprennent enfin que le jour "J" est arrivé : ils s'envolent vers la France qu'ils seront les premiers à atteindre...
    QUE LA FÊTE COMMENCE...

    1975, France, Historique
    Réalisé par Bertrand Tavernier
    Scénario de Jean Aurenche & Bertrand Tavernier
    Photographie de Pierre-William Glenn
    Musique d'Antoine Duhamel
    Décors de Pierre Guffroy
    Costumes de Jacqueline Moreau
    Montage d'Armand Psenny
    Son de Michel Desrois
    Mixage son de Maurice Gilbert
    Scripte d'Alice Ziller
    Durée 1 h 54

    Avec Philippe Noiret, Jean Rochefort, Jean-Pierre Marielle, Christine Pascal, Alfred Adam, Jean-Roger Caussimon, Gérard Desarthe, Michel Beaune, Monique Chaumette, François Dyrek, Jean-Paul Farré, Nicole Garcia, Jacques Hilling, Bernard La Jarrige, Brigitte Roüan, Andrée Tainsy, Marina Vlady, Jean Amos, Roland Amstutz, Bruno Balp, Michel Berto, Michel Blanc, Stéphane Bouy, Agnès Château, Christian Clavier, Daniel Duval, Pierre Forget, Thierry Lhermitte, Jean-Jacques Moreau, Jean-Luc Moreau, Patrick Raynal, Blanche Raynal, Jean Rougerie, Hélène Vincent, Marcel Dalio, Gérard Jugnot...

    Résumé : En 1719, Philippe d'Orléans assure depuis quatre ans la régence du royaume de France. En Bretagne, où sévit la famine, une révolte éclate contre le pouvoir. Un nobliau ruiné, le marquis de Pontcallec, veut soulever la province. Il se rend à Paris, pour y rencontrer Philippe d'Orléans. Celui-ci est très occupé, la nuit, par de petits soupers galants et de fines débauches, mais gouverne le jour, en compagnie de l'abbé Dubois, son complice en parties fines. Dubois poursuit ses propres ambitions, un chapeau d'archevêque et l'alliance anglaise, quitte à écraser dans le sang une révolte bretonne balbutiante et peu dangereuse. Pontcallec est donc arrêté à son arrivée à Paris et condamné à la déportation vers la Louisiane...

    Prix & Récompenses : César 1976 : Meilleur réalisateur, Meilleur acteur dans un second rôle, Meilleur scénario, dialogue ou adaptation & Meilleurs décors.