MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Le château de Breteuil
    Les autres châteaux

    Géographie

    Le château de Breteuil est un château situé à Choisel (dans le département des Yvelines, France) dans la vallée de Chevreuse, à 35 km au sud de Paris.

    Source : Site du château

    Histoire

    Le château situé à l'emplacement du château de Breteuil s'appelait à l'origine Bévilliers ou Buvilliers, parce qu'en ce lieu s'élevaient, à l'époque gallo-romaine, deux villas (bis villae). La seigneurie est mentionnée pour la première fois en 1142 et la première référence à un manoir remonte à 1560.
    Le château appartient alors à la famille Le Jay. On estime généralement que c'est dans les années 1580 que Nicolas Le Jay (mort en 1585) fait exécuter d'importants travaux qui donnent au logis son plan actuel. Selon d'autres historiens, ceux-ci seraient dus à Thibault Desportes, Grand Audiencier de la Chancellerie de France, qui achète le domaine par adjudication en 1596.
    Le domaine passe d’oncles en neveux tout au long du xviie siècle. Ses propriétaires portent successivement le nom de Desportes, Chanteclerc, Renouard et enfin Breteuil. En effet, en 1712, Charles Le Tonnelier de Breteuil est l’héritier du dernier des Renouard et désormais le domaine sera transmis de père en fils jusqu’à l’époque actuelle. Claude-Charles, époux de Laura O’Brien de Clare, meurt en 1735. Son fils Claude Stanislas Le Tonnelier de Breteuil (1730-1784) fait de très importants travaux tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Apparaissent alors un "bosquet de la garenne" et un "bosquet chimérique", des "chambres de verdure", un "potager-verger en quatre terrasses", un "pavillon chinois", un "ha-ha"...
    Deux autres ancêtres se distinguent au XVIIIe siècle, Gabrielle-Émilie de Breteuil (1706-1749), femme de sciences et Louis Auguste Le Tonnelier de Breteuil, ambassadeur puis ministre du Roi Louis XVI. C'est lui qui est chargé d'arrêter le Cardinal de Rohan, le 15 août 1785, à Versailles, lors du scandale de l'affaire du collier. Le baron de Breteuil est l'un des proches soutien de Marie-Antoinette et de Louis XVI.
    Mis sous séquestre sous la Révolution française, le château est repris par Charles de Breteuil en 1802. Un jardin anglais succède au parterre et autres installations du XVIIIe siècle.
    En 1820-1830, les murs de la cour sont détruits et les fossés sont asséchés. À la fin du XIXe siècle, d'importants travaux sont à nouveau réalisés pour Henry Le Tonnelier de Breteuil, VIIIe marquis de Breteuil : deux ailes en retour sont ajoutées au bâtiment du fond, les pavillons antérieurs sont surélevés, les communs sont reconstruits (seul le colombier est préservé). Le château retrouve des jardins à la française grâce aux paysagistes Henri Duchêne et son fils Achille.
    Député à l'époque, Henry de Breteuil reçoit le 12 mars 1881 Léon Gambetta et le futur Roi Edouard VII. Cette rencontre participera aux longs efforts diplomatiques en vue de la construction de l'Entente cordiale signée en 1904. En 1912, le jeune Prince de Galles, petit-fils d’Edouard VII, futur Edouard VIII, séjourne au château pour apprendre le français.
    À partir de 1967, le château est restauré par Henri-François, marquis de Breteuil, et la marquise, son épouse née Séverine Decazes de Glücksberg, fille du 4e duc Decazes et 4e duc de Glücksberg et ouvert à la visite du public. Outre les scènes historiques, plusieurs scènes de personnages et d'automates ont été créées par le musée Grévin, et par Janie et Armand Langlois sur le thème des contes de Perrault.
    L'intérieur du château et le parc sont inscrits au titre des monuments historiques par arrêté du 29 octobre 1961. Les façades et toitures de l'ensemble du château ainsi que les douves, le colombier, le jardin à la française et le parc à l'anglaise sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du 23 juillet 1973.
    Source : Site du château

    Le Château leur a servi de décors


    2011, France, Biographie
    Réalisé par Xavier Durringer
    Scénario de Patrick Rotman & Xavier Durringer
    Photographie de Gilles Porte
    Musique de Nicola Piovani
    Décors d'Eric Durringer
    Costumes de Jürgen Doering
    Montage de Catherine Schwartz
    Son de Gabriel Hafner, François Musy & Guillaume Sciama
    Casting de Françoise Menidrey
    Scripte de Carole Fevre
    Durée 1 h 45

    Avec Denis Podalydès, Florence Pernel, Bernard Le Coq, Michèle Moretti, Samuel Labarthe, Emmanuel Noblet, Hippolyte Girardot, Mathias Mlekuz, Grégory Fitoussi, Pierre Cassignard, Dominique Besnehard, Michel Bompoil, Saïda Jawad, Gérard Chaillou, Yann Babilée, Laurent Olmedo...

    Résumé : 6 mai 2007, second tour de l'élection présidentielle. Alors que les Français s’apprêtent à élire leur nouveau Président, Nicolas Sarkozy, sûr de sa victoire, reste cloîtré chez lui, en peignoir, sombre et abattu. Toute la journée, il cherche à joindre Cécilia qui le fuit. Les cinq années qui viennent de s'écouler défilent: elles racontent l'irrésistible ascension de Sarkozy, semée de coups tordus, de coups de gueule et d'affrontements en coulisse. La conquête : L'histoire d'un homme qui gagne le pouvoir et perd sa femme...