MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    

    Paramount
    fait son cinéma à Hollywood

    Les autres studios

    Histoire

    Naissance du Studio : La Paramount Pictures voit le jour en 1912 avec la création du studio Famous Players in Famous Plays par Adolph Zukor. Cependant, c'est en 1916 que la Paramount est officiellement créée avec la fusion de la société de Zukor avec celle de Jesse L. Lasky, la Jesse L. Lasky Feature Play Company.
    En 1912, Adolph Zukor, un ancien fourreur d'origine hongroise qui s'est lancé dans le divertissement avec des Nickelodeons, se lance dans le cinéma. Alors associé avec Marcus Loew, le futur fondateur de la Metro-Goldwyn-Mayer, Zukor songe à mettre sur pied des films plus longs que ceux réalisés à cette époque et qui sont arbitrairement limités à une ou deux bobines par la Motion Picture Patents Company, le consortium contrôlant l'industrie naissante du cinéma.
    Edwin S. Porter, futur réalisateur en chef de la Famous Players, informa Adolph Zukor de la fabrication d'un film français en quatre bobines. Lors d'une conversation, Adolph Zukor apprend d'Edwin S. Porter que Louis Mercanton, un réalisateur français veut réaliser un film en quatre bobines mais, que faute d'argent, le projet est sur le point d'être retardé. Zukor voit alors en cette situation l'opportunité d'assouvir son obsession de long métrage et prend contact avec l'agent américain de Mercaton. Après négociation et la vente de ses parts de la société de Loew, Zukor acquiert les droits de distribution du film pour les États-Unis pour 40 000 dollars et avance l'argent nécessaire pour la reprise du tournage. Le film terminé, se pose le problème de le diffuser. Adolph Zukor entre en contact avec Daniel Frohman, un producteur et propriétaire de théâtres de Broadway afin de lui proposer d'organiser une projection de La Reine Élisabeth avec Sarah Bernhardt en vedette. Le film rencontre un grand succès et marque un tournant pour les comédiens de l'époque. Avant La Reine Élisabeth, il était indigne pour eux de jouer dans un film, le cinéma étant considéré comme la distraction des incultes et voué à disparaître. La présence de Sarah Bernhardt dans un film change la mentalité des comédiens qui estiment désormais qu'un tel choix n'est finalement pas déshonorant.
    Ce revirement d'opinion vis-à-vis du cinéma alimente un peu plus l'ambition d'Adolph Zukor : faire des films avec de grands acteurs jouant leurs meilleurs rôles théâtraux, comme l'a déjà fait la Comédie-Française. C'est ainsi que Zukor donne naissance au studio Famous Players in Famous Plays. Son équipe est alors composée d'Edwin S. Porter en tant que réalisateur en chef et responsable de la photographie, Al Lichtman qui est chargé de vendre le film La Reine Élisabeth à travers le pays, B. P. Schulberg qui est le responsable de la publicité et Albert Kaufman qui prend la fonction de directeur général.
    Pour lancer sa nouvelle société, Adolph Zukor décide de faire des versions filmées de deux succès théâtraux : Le Comte de Monte-Cristo et Le Prisonnier de Zenda. Un budget de 50 000 dollars est mis à disposition d'Edwin S. Porter et Hugh Ford pour faire Le Prisonnier de Zenda, ce qui représente presque quatre fois le budget d'un film de cette époque. Suivent alors plusieurs productions qui mettent en avant des vedettes de la scène telle que Lillie Langtry ou Minnie Maddern Fiske. Après ses premiers succès, Adolph Zukor oriente ses choix d'acteurs vers de plus jeunes. Il lance alors la carrière cinématographique de John Barrymore, un talent de Broadway de 31 ans, dans le film An American Citizen de J. Searle Dawley. Dans cette optique de rajeunir le casting de ses films, Zukor engage une jeune actrice de 20 ans et déjà reconnu dans le métier : Mary Pickford. Le premier film de Pickord pour la Famous Players in Famous Plays est Un bon petit diable mais Zukor, estimant le résultat peu convaincant, choisit de le sortir après les trois films suivants de l'actrice (In the Bishop's Carriage, Caprice et Hearts Adrift). Malgré cette manœuvre, les premiers films de Mary Pickford sont des déceptions au box-office. C'est finalement avec le film suivant, Tess au pays des tempêtes, que Pickford devient la star de Zukor. Le studio, qui s'appelle désormais Famous Players, compte dans ses rangs un vivier de talents avec Marguerite Clark, Pauline Frederick, Marie Doro, Harold Lockwood ou encore Jack Pickford (le frère de Mary).
    Jesse L. Lasky, un ancien joueur de cornet à pistons, se lance dans le spectacle en devenant producteur de music-halls. Ses prospections à travers le pays lui font découvrir des futurs stars telles que Ruth Saint Denis ou Al Jolson. Cependant il fait faillite après avoir lancé un cabaret inspiré de celui des Folies Bergère. En 1912, son parcours le mène finalement à produire une opérette écrite par Cecil B. DeMille. Ceci marque le début de leur collaboration. La réussite d'Adolph Zukor avec La Reine Élisabeth la même année, donne une nouvelle perspective à Lasky avec la possibilité de faire des films aussi longs que des pièces.
    En 1913, Jesse L. Lasky est convaincu par Samuel Goldwyn, son beau-frère, de se consacrer complètement à une carrière dans le cinéma. C'est ainsi que Jesse L. Lasky et Cecil B. DeMille, après une hasardeuse rencontre, proposent à Dustin Farnum d'être la tête d'affiche d'un film qui durerait plus d'une heure. Le film en question serait une adaptation d'une pièce à succès d'inspiration "westernienne" de 1905, The Squaw Man écrite par Edwin Milton Royle dont Lasky a obtenu les droits d'adaptation pour le cinéma pour 15 000 dollars. C'est ainsi qu'est créé la Jesse L. Lasky Feature Play Company avec Lasky en tant que président, DeMille comme directeur général et Samuel Goldwyn, qui a investi 20 000 dollars dans le capital de la nouvelle société, devient administrateur général.
    Dustin Farnum accepte la proposition de Lasky et DeMille mais refuse de prendre 25% des parts de la société préférant la somme fixe de 5 000 dollars. Le tournage du film est d'abord envisagé dans le New Jersey mais l'endroit semble peu approprié pour un film de cow-boys et d'indiens. Finalement, tandis que Jesse L. Lasky et Samuel Goldwyn restent à New York, Cecil B. DeMille part avec son équipe pour Flagstaff, en Arizona. À leur arrivée ils sont alors pris par une tempête de neige poussant l'équipe à continuer son chemin vers Hollywood, bourgade accueillant déjà le réalisateur D. W. Griffith. C'est ainsi que le 22 décembre 1913, DeMille loue une grange (connue aujourd'hui sous le nom de Lasky-DeMille Barn), au coin des rues Selma et Vine, aménagée en studio par la Burns and Revier Studio and Laboratory pour 250$ par mois. Le 29 décembre 1913 débute le tournage de ce qui sera le premier long métrage hollywoodien. Pendant le tournage, Lasky arrive de New York pour observer le travail qui est fait. Les comptes rendus qu'il fait à Goldwyn sont si enthousiastes que celui-ci fait en sorte d'obtenir une avance de 60 000 dollars sur les futurs droits de diffusions. Le Mari de l'Indienne, finalement réalisé en 18 jours et principalement par Oscar Apfel du fait de l'inexpérience cinématographique de DeMille, sort en 1914. C'est un franc succès, qui rapporte dix fois plus que son coût de production. Cette réussite permet à la compagnie de lancer de nouvelles productions après l'agrandissement du studio. Un agrandissement qui permet de faire plusieurs films simultanément. À la suite du succès du film, Jesse L. Lasky reçoit de nombreux messages de félicitations dont un provenant d'Adolph Zukor. Lasky invite alors Zukor à déjeuner, une rencontre qui marque le début d'une longue amitié.
    Après Le Mari de l'Indienne, la compagnie enchaîne les productions. Oscar Apfel réalise huit des dix films suivants, soit un toutes les trois-quatre semaines, tandis que Cecil B. DeMille en réalise deux. Avec ses deux réalisations, DeMille explore une voie plus artistique qu'à l'accoutumée. En effet, avec son directeur de la photographie, il joue avec les nuances de la lumière afin de donner un ton plus dramatique aux films.
    À la même période, la Famous Players et la Jesse L. Lasky Feature Play Company sont à peu près équivalentes en termes de qualité et de rentabilité.
    Fusion des deux studios : Le 14 mai 1914, W. W. Hodkinson créé une société de distribution du nom de Paramount Pictures Corporation. Son idée est de démarcher des producteurs afin de leur proposer une méthode de distribution nationale qu'il gèrera pour eux. C'est ainsi que la Paramount Pictures Corporation rentre en affaire avec les sociétés d'Adolph Zukor et de Jesse L. Lasky qui s'engagent respectivement à fournir 52 et 30 films. L'accord stipule que la Paramount touchera 35% des recettes et qu'elle donnera systématiquement aux studios de production une avance de 35 000$ pour chaque film. Persuadé par la future réussite de ce nouveau système de distribution, tout en étant méfiant par rapport au pouvoir que pourra avoir Hodkinson sur sa société, Zukor parvient à acheter 10% des parts de la Paramount Pictures Corporation. Le nouveau projet de Zukor est de développer son studio afin d'assurer lui-même la production et la distribution de ses propres films mais cette ambition est freinée en 1915 quand un incendie ravage ses studios de New York avec tous ses équipements. Adolph Zukor achète aussitôt une école d'équitation sur la 56e rue afin de la transformer en un nouveau studio pour ainsi reprendre ses activités qui sont partagées entre New York et Hollywood. Guidé par son désir de vouloir tout contrôler, Adolph Zukor commence alors sa manœuvre afin de prendre le contrôle de la Paramount Pictures Corporation en faisant nommer à sa tête un distributeur de films du Maine, Hiram Abrams. Hodkinson, n'étant plus l'homme fort de sa propre société, cède alors ses parts et quitte la société en juin 1916.
    En parallèle, durant l'été 1916, après plusieurs mois de négociations et malgré une légère divergence d'opinion entre Zukor et Lasky, Adolph Zukor convainc Jesse L. Lasky, Samuel Goldwyn et Cecil B. DeMille à s'unir en fusionnant la Jesse L. Lasky Feature Company avec la Famous Players. La fusion se fait de manière équitable, chacun obtenant une part égale de la nouvelle société. La Famous Players-Lasky Corporation est née, Adolph Zukor prenant le fauteuil de président, Jesse L. Lasky celui de vice-président, Samuel Goldwyn endossant le rôle de directeur de production et Cecil B. DeMille celui de directeur artistique.
    En septembre de cette année, à la suite d'une incompatibilité d'humeur et d'une divergence d'opinion, Adolph Zukor lance un ultimatum à Jesse Lasky afin de se séparer de Samuel Goldwyn. C'est ainsi que les parts de ce dernier sont rachetées 900 000 dollars. Dans la foulée, avec le soutien d'Otto Kahn, un "mécène" de Wall Street, Zukor réussit à convaincre les anciens associés de Hodkinson à vendre leurs parts de la société de distribution à la Famous Players-Lasky.
    Les débuts de la Famous Players-Lasky se font à plein régime. Entre 1916 et 1921, la société réussit à sortir entre deux et trois nouveaux films par semaine. Avec une telle exposition, Adolph Zukor décide d'utiliser l'appellation Paramount, un nom plus facile à retenir, pour la promotion des films de la compagnie. De ce nom découle le nouveau slogan du studio, le plus familier dans le monde du cinéma à ce moment-là : "Si c'est un film Paramount, c'est un spectacle sans rival".

    Les films tournés dans les studios
    Les années 40/50 - Les années 80/90

    Les années 30

    SOUPE AU CANARD
    (Duck Soup)

    1933, USA, Comédie
    Réalisé par Leo McCarey
    Directeur assistant : Edward Dmytryk
    Scénario d'Arthur Sheekman & Nat Perrin d'après une histoire de Bert Kalmar & Harry Ruby
    Photographie d'Henry Sharp
    Musique de John Leipold
    Direction artistique d'Hans Dreier & Wiard Ihnen
    Montage de LeRoy Stone
    Durée 1 h 08

    Avec Groucho Marx, Harpo Marx, Chico Marx, Zeppo Marx, Margaret Dumont, Raquel Torres, Louis Calhern, Edmund Breese, Edward Arnold...

    Résumé : Le petit Etat de Freedonie traverse une grave crise économique. Pour tenter de renflouer ses caisses, les membres du gouvernement sollicitent la richissime madame Teasdale. Cette dernière est sur le point de se laisser convaincre. Cependant, elle exige en échange que son ami Rufus T. Firefly soit nommé Premier ministre. Les autorités donnent leur accord. Firefly met alors sa politique en œuvre. Se succèdent des mesures plus incohérentes les unes que les autres. L'ambassadeur de la Sylvanie, un pays voisin, espère pouvoir profiter de la fortune de madame Teasdale. De son côté, Firefly a dans l'idée de déclarer la guerre à la Sylvanie...

    ACCENT ON YOUTH

    1935, USA, Comédie Romantique
    Réalisé par Wesley Ruggles
    Scénario d'Herbert Fields & Claude Binyon d'après la pièce de théâtre de Samson Raphaelson
    Photographie de Leon Shamroy
    Musique de Friedrich Hollaender & Tom Satterfield
    Direction artistique d'Hans Dreier & Ernst Fegté
    Costumes de Travis Banton
    Montage d'Otho Lovering
    Son de M.M. Paggi
    Durée 1 h 17

    Avec Sylvia Sidney, Herbert Marshall, Phillip Reed, Holmes Herbert, Catherine Doucet, Astrid Allwyn, Ernest Cossart, Lon Chaney Jr....

    Résumé : Une jeune secrétaire s'éprend de son employeur plus âgé qu'elle. Mais le fils de ce dernier tombe amoureux d'elle. le fils de ce dernier tombe amoureux de la jeune fille...
    HERE COMES COOKIE

    1935, USA, Comédie Musicale
    Réalisé par Norman Z. McLeod
    Scénario de Don Hartman d'après une histoire de lui-même & Sam Mintz
    Photographie de Gilbert Warrenton
    Musique de Friedrich Hollaender
    Direction artistique d'Hans Dreier & Robert Odell
    Montage de Richard C. Currier
    Durée 1 h 05

    Avec George Burns, Gracie Allen, George Barbier, Betty Furness, Andrew Tombes, Rafael Storm, James Burke, Lee Kohlmar...

    Résumé : Le millionnaire Harrison Allen est déterminé pour que sa fille Phyllis ne se marie pas avec Ramon. Harrison et son secrétaire élaborer un document dans lequel Harrison signe temporairement que sa fortune va à son autre fille Gracie, qui se fait appeler "Cookie", pour une période de 60 jours, afin de prouver l'avarice de Ramon. Alors qu'Harrison retourne à sa ville natale pour des vacances, Gracie prend la farce de son père à cœur et procède à détruire sa fortune et sa maison. Elle coupe le salaire de George, refuse d'envoyer à son père de l'argent, et détruit les vêtements de tout le monde afin qu'ils ressemblent à des vagabonds...
    DÉSIR
    (Desire)

    1936, USA, Comédie Romantique
    Réalisé par Frank Borzage
    Scénario d'Edwin Justus Mayer, Waldemar Young, Samuel Hoffenstein, Vincent Lawrence & Benn W. Levy d'après la pièce de théâtre d'Hans Székely & Robert A. Stemmle
    Photographie de Charles Lang & Victor Milner
    Musique de Friedrich Hollaender
    Direction artistique d'Hans Dreier & Robert Usher
    Costumes de Travis Banton
    Montage de William Shea
    Durée 1 h 29

    Avec Marlene Dietrich, Gary Cooper, John Halliday, William Frawley, Ernest Cossart, Akim Tamiroff, Alan Mowbray, Zeffie Tilbury, Stanley Andrews...

    Résumé : Une aventurière parisienne de haut vol profite de la supériorité de son charme sur un jeune ingénieur américain pour lui faire passer, sans qu'il sans doute, la frontière avec le produit de son dernier cambriolage...

    POPPY

    1936, USA, Comédie
    Réalisé par A. Edward Sutherland
    Scénario de Waldemar Young, Virginia Van Upp, Jack Cunningham & Bobby Vernon basé sur la pièce de théâtre de Dorothy Donnelly
    Photographie de William C. Mellor
    Musique de Friedrich Hollaender
    Direction artistique d'Hans Dreier & Bernard Herzbrun
    Costumes d'Edith Head
    Montage de Stuart Heisler
    Durée 1 h 13

    Avec W.C. Fields, Rochelle Hudson, Richard Cromwell, Catherine Doucet, Lynne Overman, Granville Bates, Maude Eburne, Bill Wolfe...

    Résumé : Vendeur itinérant d’un élixir censé faire repousser les cheveux, le Professeur Eustace McGargle voyage de ville en ville avec sa fille Poppy. Dans une petite bourgade, le fils du maire tombe amoureux de Poppy. Apprenant que l’on recherche la jeune héritière d’une vaste propriété, son père a l’idée de faire passer Poppy pour cette fille perdue...
    LE ROI DES GUEUX
    (If I Were King)

    1938, USA, Aventures
    Réalisé par Frank Lloyd
    Scénario de Lou Smith & Preston Sturges d'après la pièce de théâtre de Justin Huntly McCarthy
    Photographie de Theodor Sparkuhl
    Musique de Richard Hageman
    Direction artistique d'Hans Dreier & John B. Goodman
    Montage d'Hugh Bennett
    Son de John Cope, Harold Lewis & Loren L. Ryder
    Durée 1 h 41

    Avec Ronald Colman, Basil Rathbone, Frances Dee, Ellen Drew, C.V. France, Henry Wilcoxon, Heather Thatcher, Stanley Ridges...

    Résumé : En 1463, la famine règne à Paris, alors que les Bourguignons ont assiégé la ville. Alors que le roi Louis XI s'est rendu à la Cour des Miracles dans l'espoir de découvrir un espion, François Villon tue le Grand Connétable qui se trouve être le traître qui a vendu la capitale française aux bourguignons. En remerciement le roi Louis XI amnistie François Villon, recherché pour vol, et le nomme Grand Connétable mais celui-ci dispose de peu de temps pour faire ses preuves...
    ST. LOUIS BLUES

    1939, USA, Comédie Musicale
    Réalisé par Raoul Walsh
    Scénario de Malcolm Stuart Boylan, Frederick Hazlitt Brennan, Jack Moffitt & Virginia Van Upp d'après une histoire d'Eleanore Griffin & William Rankin
    Photographie de Theodor Sparkuhl
    Musique de Charles Bradshaw
    Direction artistique d'Hans Dreier
    Montage de William Shea
    Durée 1 h 32

    Avec Dorothy Lamour, Lloyd Nolan, Tito Guízar, Jerome Cowan, Jessie Ralph, William Frawley, Mary Parker, Maxine Sullivan, Ernie Adams...

    Résumé : Parce qu'elle n'en peut plus de Broadway et de son rôle d'Aloma, la sirène en sarong des mers du Sud, la chanteuse Norma Malone cherche refuge sur le Mississippi, où elle rencontre Dave Guerney, l'imprésario d'un showboat. Norma arrive à le convaincre de lui donner un travail sur le bateau, mais il refuse de lui donner un rôle dans son show. Finalement il réalise qu'elle est une vraie chanteuse et l'intègre à sa troupe, mais son succès fait réapparaître son ancien manager. Elle réussira à rompre son contrat et à rester avec Dave, l'homme qu'elle aime.
    GAGNANT ET PLACÉ
    (The Lady's from Kentucky)

    1939, USA, Drame
    Réalisé par Alexander Hall
    Scénario de Sy Bartlett, Malcolm Stuart Boylan & Olive Cooper d'après une histoire de Rowland Brown
    Photographie de Theodor Sparkuhl
    Musique de John Leipold & Leo Shuken
    Montage d'Harvey Johnston
    Durée 1 h 07

    Avec George Raft, Ellen Drew, Hugh Herbert, Zasu Pitts, Louise Beavers, Lew Payton, Forrester Harvey, Edward Pawley, Stanley Andrews...

    Résumé : En 1939, aux États-Unis. Les amours contrariées d'un ancien boookmaker et de la fille du propriétaire d'un cheval de courses...
    LES MAÎTRES DE LA MER
    (Rulers of the Sea)

    1939, USA, Drame
    Réalisé par Frank Lloyd
    Scénario de Talbot Jennings, Frank Cavett & Richard Collins
    Photographie de Theodor Sparkuhl & Archie Stout
    Musique de Richard Hageman
    Direction artistique d'Hans Dreier & John B. Goodman
    Montage de Paul Weatherwax
    Durée 1 h 37

    Avec Douglas Fairbanks Jr., Margaret Lockwood, Will Fyffe, George Bancroft, Montagu Love, Vaughan Glaser, David Torrence, Lester Matthews, Alan Ladd...

    Résumé : Un jeune officier de marine, David, s'intéresse aux projets d'un vieux fou, John Shaw, qui veut construire un bateau à moteur. Il s'embarque avec John et sa fille pour traverser l'Atlantique. John meurt, mais les deux jeunes gens vont...
    LA LUMIÈRE QUI S'ÉTEINT
    (The Light That Failed)

    1939, USA, Drame
    Réalisé par William A. Wellman
    Scénario de Robert Carson basé sur le un roman de Rudyard Kipling
    Photographie de Theodor Sparkuhl
    Musique de Victor Young
    Direction artistique d'Hans Dreier & Robert Odell
    Montage de Thomas Scott
    Durée 1 h 39

    Avec Ronald Colman, Walter Huston, Muriel Angelus, Ida Lupino, Dudley Digges, Ernest Cossart, Ferike Boros, Pedro de Cordoba...

    Résumé : Blessé dans un combat au Soudan où il était correspondant de guerre, le peintre Dick Heldar revient en Angleterre, se sachant menacé de cécité à plus ou moins brève échéance. Avant d'être aveugle, il veut avoir fait un chef-d'œuvre et, dans cette intention, fait le portrait de Bessie, une belle et inquiétante jeune femme, amie de l'un de ses camarades de combat et qui, par surcroît le déteste...