MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Les affaires "louches" du cinéma

    Histoire

    Le terme mafia a diverses étymologies possibles plus ou moins vérifiables et crédibles. Dans les années 1860, le terme apparaîtra dans les documents officiels et les communications des fonctionnaires de l'époque et désignera, tout à la fois, une association de malfaiteurs et un comportement de la société sicilienne couramment admis et convenu à l'époque. Selon le compte-rendu historique de Giuseppe Pitré sur les traditions populaires de cette époque (1841-1916) et dont les travaux furent fortement remis en question par certains historiens de la mafia même, le terme était également employé en tant que synonyme de beauté, bravache et audace dans la langue populaire d’un quartier de Palerme. Ce même sens étymologique sera repris par Diego Gambetta, en 1993, dans son ouvrage The Sicilian Mafia : the Business of Private Protection, tandis que John Dickie insistera alors sur l'ambivalence du terme, désignant, à la fois et tour à tour, un comportement machiste dit "d'honneur" et une association criminelle proprement dite. Toujours selon Dickie, certains auteurs d'alors auront ouvertement insisté sur le premier sens afin de faire croire à la population de l'époque, l'absence de toute forme d'association criminelle.
    L’expression prise dans son sens criminel proprement dit serait apparue à partir de 1863, avec la pièce I mafiusi di la Vicaria de Giuseppe Rizzotto & Gaetano Mosc, laquelle connut un grand succès et fut traduite en italien, napolitain et meneghino, diffusant alors le sens véritable de ce terme sur tout le territoire national de l'Italie. Dans cette pièce, le personnage du mafioso est le "camorista" ou l’homme d’honneur, c’est-à-dire celui qui adhère à une société s’opposant ouvertement aux institutions gouvernementales et exhibant, ainsi, courage et supériorité. Selon Dickie, l'abondante diffusion de cette pièce de théâtre serait à l'origine du mythe de la Mafia protectrice des faibles et symbole de comportement honorable de la part de ses membres. Dans son rapport de 1864 sur la sécurité publique en Sicile, le baron Niccolò Turrisi Colonna ne parle pas de mafia, mais plutôt de "secte" et Dickie affirme que c'est le gouvernement italien qui popularisa le terme dans son sens criminel actuel.
    Un document confidentiel signé en avril 1865 par le marquis et préfet de Palerme Filippo Antonio Gualterio, mentionne la présence et l'existence de la Mafia sous la formulation "Mafia, o associazione malandrinesca" (en français : la Mafia, ou association de malandrins). Selon Gualterio, la Mafia offrait alors son aide et sa protection aux opposants du gouvernement. Dès lors, tenant compte de ces recommandations, le gouvernement italien enverra en Sicile, pendant 6 mois, une troupe forte de 15 000 soldats afin d'y contrer toute forme d'opposition politique populaire. Selon Dickie, Gualterio aurait sciemment décrit les agissements de la Mafia en tant que manœuvres adverses visant à renverser ledit gouvernement, alors que certains de ses chefs parmi les plus importants tel Antonino Giammona, s'étaient plutôt rangés du côté du gouvernement. Ce rapport suscitera en outre une longue controverse sur le sens du mot "mafia", certains affirmant qu'il signifiait "comportement honorable et brave", d'autres déclarant, au contraire, qu'il décrivait bel et bien une organisation criminelle. De sorte qu'en 1877, le rapport de Leopoldo Franchetti et Sidney Sonnino décrira la mafia comme étant une "industrie de la violence" et la notion d'association criminelle sera donc à nouveau confirmée par le rapport Sangiorgi paru au tournant du XXe siècle.
    D'autres sens et définitions étymologiques ultérieurement évoqués susciteront l'ironie dans la nouvelle Philologie de Leonardo Sciascia (1973, in La Mer couleur de vin) qui y mettra en scène deux mafieux proposant des significations opposées visant essentiellement à confondre et égarer le lecteur alors médusé.
    Naissance et origine de la mafia : Le terme mafia est polysémique : au sens large il désigne toute forme de crime organisé n'importe où sur la planète (c'est ainsi qu'on parle de mafia russe, italienne, chinoise, japonaise, etc.) ; mais le sens premier désigne l'organisation du crime sicilien ; la Sicile est le berceau de la Mafia.
    La mafia à l'origine est donc sicilienne. Elle apparaît dans la seconde moitié du XIXe siècle. Dans la première moitié du XIXe siècle, l'aristocratie a laissé de plus en plus de place à la bourgeoisie dans la gestion des terres. D'une manière générale, les taxes ont augmenté ; les terres réservées autrefois aux pauvres ont été confisquées et privatisées. Avec le rattachement à l'Italie (1861), de nouvelles taxes imposées par le Nord s'ajoutent, rendant la situation intenable. C'est dans ce contexte que la mafia surgit.
    Le mafieux est d'abord un misérable, chassé de ses terres, contraint à l'errance, mendiant, brigand, louant ses services, rackettant. Mais il y a un autre type de mafieux : le riche, le possédant qui expulse et qui rémunère les gros bras qui expulsent, récoltent les taxes, extorquent les fonds sous la menace de l'arme, sans passer par les tribunaux. À une époque où le pauvre et le riche vont s'appauvrir, les liens vont se resserrer ; au fur et à mesure que les difficultés s'accroissent, la valeur de la parole donnée augmente, ainsi naît l'onorata societa, la société des hommes d'honneur, ceux qui tiennent leur parole et leur langue. Avec la mafia la notion d'omerta est scellée. Tout "homme d'honneur" doit tenir sa langue, il doit préférer le silence à la dénonciation, l'action à la parlote. L'omerta, c'est l'homme (omu) et l'humilité (umiltà), l'homme humble, respectable, digne de ce nom, qui se tait et qui agit. C'est indéniablement dans un contexte d'extrême pauvreté que se développe la mafia : sans conditions extrêmes, les hommes de main sont difficiles à recruter, et sans homme de main prêt à exécuter les ordres, il n'y a pas d'organisation.
    La mafia est également liée à la notion de "parrain". Le parrain est le chef de l'organisation, celui qui accumule le plus de richesses et celui qui prend toutes les décisions. Chaque homme lui doit le "respect" ; celui qui enfreint cette règle doit mourir. À l'origine, la mafia est organisée, elle a un chef et des exécutants ; mais plus la pauvreté va croître dans la Sicile de la fin du XIXe siècle, plus les "mafias" vont prospérer et s'organiser, plus elles vont être nombreuses et s'affronter pour le contrôle des territoires et des revenus.
    Le premier véritable "parrain" de la mafia s'appelle Vito Cascio Ferro. Il modernise l'organisation, impose le pizzu, impôt (racket) à tous les commerçants. Il raconte qu'il va "picorer" chez les commerçants comme le moineau pique son bec dans une flaque d'eau pour boire ; d'où le terme "pizzu".
    Il est le parrain qui chapeaute tous les capos qui eux-mêmes dirigent tous les hommes de mains. Chaque capo a un consigliere (bras droit). "Don Vito", comme on l'appelle, ne faillira jamais, parsemant sa vie de nombreux morts. Il est la légende qui a inspiré le personnage du film Le Parrain prêtant son surnom et son prénom à Don Vito Corleone (le nom de Corleone étant emprunté au village de mafieux le plus dur qu'ait connu la Sicile : Corleone, au sud-ouest de Palerme). C'est lui qui exporte la mafia aux États-Unis à la fin du XIXe siècle.
    Les pauvres Siciliens fuyaient la misère et malheureusement ne trouvaient que misère également aux États-Unis ; l'organisation de la Mafia trouva donc un terrain prospère pour ses affaires. C'est ainsi que dès l'arrivée des premiers Siciliens se mit en place l'organisation de la Mano Nera. Les mafieux envoient des lettres anonymes aux autres Siciliens avec une demande de rançon signée par un dessin représentant une main gantée de noir. Celui qui reçoit la lettre n'a qu'à se rendre au rendez-vous fixé avec la somme demandée, sinon c'est l'assassinat. Ce phénomène n'étant réservé qu'aux Siciliens, et ces Siciliens étaient généralement très pauvres, la police américaine se moque éperdument de tout ça. Il n'y a guère qu'une fois le cadavre retrouvé que l'on s'inquiète un peu, puis on passe. C'est ainsi que l'organisation criminelle de Don Vito va s'étendre de la Sicile aux États-Unis et y prospérer également. On trouve très tôt des marques d'implantation de la mafia partout où il y a des Siciliens : New York bien sûr, mais aussi Chicago, et même Kansas City.
    Les autres mafias dans le monde :Les organisations criminelles considérées comme des mafias stricto sensu par les criminologues sont, outre les mafias italiennes, les Triades chinoises, les Boryokudan japonais (dont les membres sont appelés "Yakuza"), la mafia italo-américaine a une place à part puisqu'elle est directement issue de la mafia sicilienne et que c'est elle qui lui a servi de modèle, la "Mafija" serbe, la "Mafiya" russe, illustrée dans le film "Un nouveau russe", la "Mafya" turque, la Mafia israélienne, la mafia albano-kosovare.

    Source : Wikipedia

    Le cinéma et la mafia

    Du côté des États-Unis

    LES FRÈRES RICO
    (The brothers Rico)

    1957, USA, Policier
    Réalisé par Phil Karlson
    Scénario de Lewis Meltzer, Ben Perry & Dalton Trumbo d'après le roman de Georges Simenon
    Photographie de Burnett Guffey
    Musique de George Duning
    Conducteur musical : Morris Stoloff
    Décors de Robert F. Boyle, William Kiernan & Darrell Silvera
    Costumes de Jean Louis
    Montage de Charles Nelson
    Son de Lambert E. Day & John P. Livadary
    Durée 1 h 32

    Avec Richard Conte, Dianne Foster, Kathryn Grant, Larry Gates, James Darren, Argentina Brunetti, Lamont Johnson, Harry Bellaver, Paul Picerni...

    Résumé : Eddie a laissé son passé avec la Mafia loin derrière lui. Devenu un honnête commerçant, celui-ci se voit bientôt obligé de replonger dans le milieu quand la police se met à la recherche de ses frères...
    LE PARRAIN
    (The godfather)

    1972, Policier, USA
    Réalisé par Francis Ford Coppola
    Scénario de Francis Ford Coppola & Mario Puzo d'après son roman
    Photographie de Gordon Willis
    Musique de Nino Rota
    Décors de Dean Tavoularis & Philip Smith
    Direction artistique de Warren Clymer
    Costumes d'Anna Hill Johnstone
    Montage de William Reynolds & Peter Zinner
    Casting de Louis DiGiaimo, Andrea Eastman & Fred Roos
    Durée 2 h 55

    Avec Al Pacino, Marlon Brando, James Caan, Richard Castellano, Robert Duvall, Sterling Hayden, Richard Conte, Diane Keaton, Al Lettieri, Talia Shire, John Cazale, Saro Urzy, Abe Vigoda, Rudy Bond, Joe Spinell...

    Résumé : New-York Août 1945. Don Vito Corleone, "Parrain" d'une des cinq familles de la Mafia marie sa fille Connie au bookmaker Carlo Rizzi. En pleine fête, Sollozzo, qui dirige la famille Tattaglia, vient demander à Don Vito de participer avec lui au trafic de drogue. Don Vito y est contre même si son fils Sonny est plutôt pour...

    Prix & Récompenses :

    Oscar 1973 : Meilleur film, Meilleur acteur & Meilleure adaptation
    Golden Globes 1973 : Meilleur film, meilleur acteur, meilleur réalisateur, meilleur scénario & meilleure bande originale
    Bafta 1973 : Prix Anthony Asquith de la meilleure musique
    David di Donatello 1973 : Meilleur film étranger.

    1973, Policier, USA
    Réalisé par Martin Scorsese
    Scénario de Martin Scorsese & Mardik Martin
    Photographie de Kent L. Wakeford
    Montage de Sidney Levin
    Mixage son de Donald F. Johnson
    Scripte de Bobbie Sierks
    Durée 1 h 52

    Avec Robert De Niro, Harvey Keitel, David Proval, Amy Robinson, Richard Romanus, Cesare Danova, Victor Argo, George Memmoli, David Carradine, Robert Carradine...

    Résumé : En 1973, à New York. Dans la Petite Italie, Johnny Boy et Charlie, des malfrats à l'affût de combines louches, côtoient les mafiosi qu'ils envient. Pour accéder au haut du pavé, loi d'honneur du milieu. Charlie, lui, a ses chances, car il a un oncle mafieux. Mais le problème se pose pour Johnny, un bagarreur inconscient, criblé de dettes. Lorsque celui-ci se procure une arme à feu et commence à faire le malin, ça dérape...

    © Paramount Pictures
    LE PARRAIN, 2ème PARTIE
    (The godfather : Part II)

    1974, Policier, USA
    Réalisé par Francis Ford Coppola
    Scénario de Francis Ford Coppola & Mario Puzo d'après son roman
    Photographie de Gordon Willis
    Musique de Nino Rota
    Décors de Dean Tavoularis & George R. Nelson
    Direction artistique d'Angelo P. Graham & John Dapper
    Costumes de Theadora Van Runkle
    Montage de Peter Zinner, Barry Malkin & Richard Marks
    Casting de Jane Feinberg, Mike Fenton & Vic Ramos
    Scripte de B.J. Bjorkman
    Durée 3 h 20

    Avec Al Pacino, Robert Duvall, Diane Keaton, Robert de Niro, John Cazale, Talia Shire, Lee Strasberg, Fay Spain, James Caan, Richard Bright, Bruno Kirby, Joe Spinell, Roman Coppola, Sofia Coppola...

    Résumé : Depuis la mort de Don Vito Corleone, c'est Michael Corleone, son père, qui règne sur la "famille". Malgré l'opposition d'un de ses lieutenant, il est amené à négocier avec Hyman Roth le chef de la Mafia juive. Michael Corleone échappe à un attentat et il fait semblant de croire que Frankie en est l'instigateur tout en soupçonnant en fait Hyman Roth...

    Prix & Récompenses : Oscar 1975 : Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur second rôle masculin, meilleure adaptation, meilleure direction artistique & meilleure musique originale
    LES AFFRANCHIS
    (Goodfellas)

    1990, Policier, USA
    Réalisé par Martin Scorsese
    Scénario de Martin Scorsese & Nicholas Pileggi d'après son roman "Wiseguy"
    Photographie de Michael Ballhaus
    Décors de Kristi Zea & Leslie Bloom
    Direction artistique de Maher Ahmad
    Costumes de Richard Bruno
    Montage de James Y. Kwei & Thelma Schoonmaker
    Casting d'Ellen Lewis
    Scripte de Sheila Paige
    Durée 2 h 26

    Avec Robert De Niro, Ray Liotta, Joe Pesci, Lorraine Bracco, Paul Sorvino, Frank Sivero, Tony Darrow, Mike Starr, Frank Vincent, Debi Mazar, Illeana Douglas, Samuel L. Jackson, Vincent Gallo, Peter Onorati...

    Résumé : Henry Hill, né d'un père irlandais et d'une mère sicilienne, évolue dès l'adolescence dans le monde de la mafia dans ce quartier populaire de New York. Face au domicile familial, se trouve le dépôt de taxis d'un des cinq chefs de la mafia, Paul Cicero. Henry fait pour lui des petits boulots, il copie le mode de vie du milieu, adoptant les comportements des "Affranchis". Autour de lui se forme un clan...

    Prix & Récompenses : Bafta 1991 : Meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario adapté, meilleurs costumes & meilleur montage.

    © TriStar Pictures
    PREMIERS PAS DANS LA MAFIA
    (The freshman)

    1990, Comédie, USA
    Réalisé par Andrew Bergman
    Scénario d'Andrew Bergman
    Photographie de William A. Fraker
    Musique de David Newman
    Décors de Ken Adam & Gordon Sim
    Direction artistique d'Alicia Keywan
    Costumes de Julie Weiss
    Montage de Barry Malkin
    Mixage son de Richard Lightstone
    Montage son d'Elliot Deitch, Ira Spiegel & Neil L. Kaufman
    Casting de Mike Fenton, Lynda Gordon & Judy Taylor
    Scripte de Susanna David
    Durée 1 h 42

    Avec Marlon Brando, Matthew Broderick, Bruno Kirby, Penelope Ann Miller, Frank Whaley, Jon Polito, Paul Benedict, Richard Gant, BD Wong, Maximilian Schell...

    Résumé : A peine arrivé à New York, Clark Kellogg, jeune étudiant en cinéma, se fait détrousser par un faux chauffeur de taxi. Mais cet incident l'amène à rencontrer Carmine Sabatini, mafieux sosie du Parrain, qui lui confie une mission insolite : transporter un mystérieux colis destiné à une assemblée secrète de gourmets...
    © UIP
    LE PARRAIN 3
    (The godfather : Part III)

    1991, Policier, USA
    Réalisé par Francis Ford Coppola
    Scénario de Francis Ford Coppola & Mario Puzo d'après son roman
    Photographie de Gordon Willis
    Musique de Carmine Coppola
    Décors de Dean Tavoularis
    Direction artistique d'Alex Tavoularis
    Costumes de Milena Canonero
    Montage de Barry Malkin, Lisa Fruchtman & Walter Murch
    Casting de Janet Hirshenson, Jane Jenkins & Roger Mussenden
    Scripte de Wilma Garscadden-Gahret
    Durée 2 h 40

    Avec Al Pacino, Diane Keaton, Andy Garcia, Talia Shire, Joe Mantegna, Eli Wallach, Sofia Coppola, Raf Vallone, Helmut Berger, Georges Hamilton, Donald Donnelly, Bridget Fonda, Richard Bright, John Savage...

    Résumé : New-York, 1979. A plus de cinquante ans, Michael, patriarche du clan Corleone, souhaite souffler et prendre ses distances à l'égard de la pègre. Toute sa fortune a été réinvesti dans des activités légales comme l'immobilier ou la banque et aussi il fait des donations aux bonnes œuvres...
    HOFFA

    1992, Drame, France/USA
    Réalisé par Danny DeVito
    Scénario de David Mamet
    Photographie de Stephen H. Burum
    Musique de David Newman
    Décors d'Ida Random & Brian Savegar
    Direction artistique de Gary Wissner
    Costumes de Deborah Lynn Scott
    Montage de Lynzee Klingman & Ronald Roose
    Mixage son de Thomas Causey & Scott D. Smith
    Montage son de David Bartlett, Dean Beville, Mike Chock, James Christopher, John Dunn, Judee Flick, Rick Mitchell, Marvin Walowitz, Alan Bromberg, Thierry J. Couturier & Elliott Koretz
    Casting de David Rubin & Debra Zane
    Scripte de Wilma Garscadden-Gahret
    Durée 2 h 20

    Avec Jack Nicholson, Danny DeVito, Armand Assante, J.T. Walsh, John C. Reilly, Frank Whaley, Kevin Anderson, John P. Ryan, Robert Prosky, Nicholas Pryor, Paul Guilfoyle, Karen Young, Gerry Becker, Tim Burton, Jon Favreau, Bruno Kirby...

    Résumé : James Hoffa a consacré toute sa vie au syndicalisme et fait de la "Fraternité des camionneurs" l'institution la plus puissante des Etats-Unis. D'un modeste syndicat de 400 membres, il a fait une gigantesque et richissime organisation de 2 300 000 adhérents regroupant les corporations les plus diverses : camionneurs, sapeurs-pompiers, infirmières, fermiers, gardiens de banque, policiers. Son influence s'étendait à travers tout le pays et il fascinait par son dynamisme. Mais il devint l'ennemi public n°1 en raison de ses abus de pouvoir et de ses liens avérés avec la Mafia. Hoffa fut accusé de racket, corruption, détournement de biens syndicaux, chantage, fraudes électorales etc... Condamné en 1964 à 13 ans de prison, il fut grâcié par Richard Nixon en 1971. Trahi par son ancien protégé et remplaçant intérimaire, Frank Fitzsimmons, il était décidé à reprendre sa place en faisant appel devant la Cour Suprême et à révéler les activités illégales de ce dernier. Le 30 juillet 1975, il ne revint jamais d'un rendez-vous qu'il avait avec l'un de ses plus proches associés, et un autre "présumé" mafioso. Sa mort n'a jamais été élucidée...
    RUBY

    1992, Drame, Grande-Bretagne/USA/Japon
    Réalisé par John Mackenzie
    Scénario de Stephen Davis d'après sa pièce de théâtre "Love Field"
    Photographie de Phil Meheux
    Musique de John Scott
    Décors de David Brisbin & Lauri Gaffin
    Direction artistique de Kenneth Hardy
    Costumes de Susie DeSanto
    Montage de Richard Trevor
    Casting de Johanna Ray
    Scripte d'Elana Golden
    Durée 1 h 50

    Avec Danny Aiello, Sherilyn Fenn, Tobin Bell, Joe Cortese, David Duchovny, Richard C. Sarafian, Leonard Termo, Arliss Howard, Joe Viterelli...

    Résumé : An 1963 - Jack Ruby est le patron d'une petite boîte de strip tease, le Carousel, dans un quartier populaire de Dallas. Il joue les hommes de spectacle mais c'est un ancien de la mafia, et il a du accepter de devenir un indicateur du FBI. Une action d'éclat lui vaut bientôt la reconnaissance du milieu : il abat un ancien complice et sauve la peau d'un vieux mafioso. Bientôt, Ruby, l'éternel second couteau, l'outsider, abattra Lee Harvey Oswald, assassin présumé de Kennedy, agissant de son plein gré ou manipulé ?
    JOHN GOTTI, UN TRUAND À ABATTRE
    (Getting Gotti)

    1994, Téléfilm, USA
    Réalisé par Roger Young
    Scénario de James S. Henerson
    Photographie de Ron Stannett
    Musique de Patrick Williams
    Décors d'Elizabeth Calderhead
    Direction artistique de David B. Ferguson
    Costumes de Judith R. Gellman
    Montage de Terry Blythe & Benjamin A. Weissman
    Son d'Owen Langevin
    Casting de Deirdre Bowen
    Scripte de Mimi Wolch
    Durée 1 h 29

    Avec Lorraine Bracco, Tony Denison, Kathleen Laskey, August Schellenberg, Kenneth Welsh, Jeremy Ratchford, Ron Gabriel, Ellen Burstyn...

    Résumé : Diane Giacalone et John Gotti ont tous deux grandi dans le quartier italien de New York mais ils ont emprunté des chemins bien différents. Pendant que Diane devenait assistante du procureur de New York, John préférait faire carrière dans les rangs de la mafia. Leurs destins se croisent pourtant lors d'une enquête menée par Diane sur le clan Gambino, dirigé par Paul Castellano, un dangereux mafioso que la justice cherche à mettre sous les verrous. Diane découvre un trafic d'argent sale, qui transite par les poches de Gotti avant de finir dans les caisses de la mafia. Lorsque Paul Castellano est assassiné, John Gotti lui succède...
    © Bac Films
    DONNIE BRASCO

    1997, Policier, USA
    Réalisé par Mike Newell
    Scénario de Paul Attanasio d'après le livre de Joseph D. Pistone & Richard Woodley "Donnie Brasco : My undercover life in the mafia"
    Photographie de Peter Sova
    Musique de Patrick Doyle
    Décors de Donald Graham Burt & Leslie A. Pope
    Direction artistique de Jefferson Sage
    Costumes d'Aude Bronson-Howard & David C. Robinson
    Montage de Jon Gregory
    Mixage son de Tod A. Maitland
    Casting de Louis DiGiaimo & Brett Goldstein
    Scripte de Lisa Katcher
    Durée 2 h 07

    Avec Al Pacino, Johnny Depp, Michael Madsen, Bruno Kirby, James Russo, Anne Heche, Zeljko Ivanek, Gerry Becker, Zach Grenier, Gretchen Mol, Val Avery, Tim Blake Nelson, Paul Giamatti...

    Résumé : L'agent du FBI Joe Pistone infiltre en 1978 la mafia grâce à Lefty Ruggiero, un mafioso désabusé. Sous le nom de Donnie Brasco, il devient homme à tout faire et chauffeur. Les renseignements fournis par l'agent sont précieux au FBI. Pour mener à bien cette mission, Brasco a dû s'éloigner de sa femme et de ses deux petites filles...
    LE DERNIER PARRAIN
    (The last don)

    1997, Mini série, USA
    Réalisé par Graeme Clifford
    Scénario de Joyce Eliason d'après l'œuvre de Mario Puzo
    Photographie de Gordon Lonsdale
    Musique de Roger Bellon
    Décors de Christiaan Wagener & Jimmy Adams
    Direction artistique de Stephanie J. Gordon & Dawn Snyder
    Costumes de Theadora Van Runkle
    Montage de Tod Feuerman & Kimberly Ray
    Casting de Lisa Freiberger
    Scripte de Susan Bierbaum
    Durée 4 h 18

    Avec Danny Aiello, Joe Mantegna, Daryl Hannah, Jason Gedrick, Penelope Ann Miller, Rory Cochrane, Robert Wuhl, K.D. Lang, Kirstie Alley, Christopher Meloni, Seymour Cassel, Burt Young, Cliff De Young, Mike Starr, Tony Amendola...

    Résumé : L'univers impitoyable de la Cosa Nostra et son fonctionnement interne avec Le Parrain. Un mafioso autoritaire régente sa famille avec une poignée de fer et une intelligence diabolique. L'histoire de ces gangsters se déroule sur près de quarante ans et témoigne de l'évolution du crime organisé aux États-Unis...
    UN TUEUR POUR CIBLE
    (The replacement killers)

    1998, Action, USA
    Réalisé par Antoine Fuqua
    Scénario de Ken Sanzel
    Photographie de Peter Lyons Collister
    Musique d'Harry Gregson-Williams
    Décors de Naomi Shohan & Evette Knight
    Direction artistique de David Lazan
    Costumes d'Arianne Phillips
    Montage de Jay Cassidy
    Montage son de Christopher Assells, Peter Michael Sullivan, Scott Wolf & Dan Hegeman
    Casting de Wendy Kurtzman
    Scripte de Carline Davis-Dyer
    Durée 1 h 27

    Avec Yun-Fat Chow, Mira Sorvino, Michael Rooker, Kenneth Tsang, Jürgen Prochnow, Til Schweiger, Danny Trejo, Clifton Collins Jr., Patrick Kilpatrick...

    Résumé : Une dette oblige John Lee, un redoutable tueur, à travailler pour un puissant caïd de la mafia chinoise des États-Unis, M. Wei. Son fils tué par un inspecteur au cours d'une saisie de drogue, M. Wei charge John Lee d'une ultime mission : infliger au policier responsable du meurtre et à sa famille la plus cruelle vengeance. Mais Lee, incapable d'accomplir un acte sans honneur, décide de désobéir. Dès lors, il sait que sa vie et celle de sa famille restée en Chine sont mises à prix...
    MICKEY LES YEUX BLEUS
    (Mickey Blue Eyes)

    1999, Comédie, USA/Grande-Bretagne
    Réalisé par Kelly Makin
    Scénario de Adam Scheinman & Robert Kuhn
    Photographie de Donald E. Thorin
    Musique de Basil Poledouris
    Décors de Gregory P. Keen, Andrea Mae Fenton & Susan Kaufman
    Direction artistique de Tom Warren
    Costumes d'Ellen Mirojnick
    Montage de David Freeman
    Mixage son de Danny Michael
    Casting d'Ali Farrell
    Scripte de Beth Tyler
    Durée 1 h 42

    Avec Hugh Grant, James Caan, Jeanne Tripplehorn, Burt Young, James Fox, Joe Viterelli, Gerry Becker, Maddie Corman, Aida Turturro...

    Résumé : Lorsque Michael, commissaire-priseur, demande la main de Gina, sa petite amie, celle-ci refuse. Il commence à comprendre la raison du refus de Gina lorsqu'il fait la connaissance de son père, Frank : un homme sympathique, accessoirement membre influent de la redoutable famille mafieuse des Graziosi. Michael promet de se tenir à l'écart du milieu, et Gina accepte de l'épouser. Pour faire plaisir à un mystérieux oncle de Gina, Michael met en vente une série de toiles de son fils, Johnny. Quelques temps plus tard, le FBI prévient Michael qu'il a en fait été utilisé pour blanchir l'argent de l'organisation. Michael tente de dissimuler l'affaire à Gina, mais la vérité éclate lorsque Johnny lui rend visite inopinément et se fait tuer. Michael, complice involontaire du meurtre, n'a d'autre choix que d'appeler Frank pour l'aider à faire disparaître le corps. Le cœur brisé, Gina rompt définitivement. Michael doit alors reconquérir le cœur de la femme qu'il aime avec tous les tueurs de New York à ses trousses. Aidé de Frank, il se fait passer pour le fameux gangster de Chicago "Mickey les yeux bleus"...
    ANIKI MON FRÈRE
    (Brother)

    2000, Policier, Japon
    Réalisé par Takeshi Kitano
    Scénario de Takeshi Kitano
    Photographie de Katsumi Yanagijima
    Musique de Joe Hisaishi
    Décors de Norihiro Isoda & Teresa Visinare
    Direction artistique de Takayuki Nitta & Anthony Stabley
    Costumes de Darryle Johnson & Yohji Yamamoto
    Montage de Takeshi Kitano & Yoshinori Ohta
    Mixage son de Mitsugu Shiratori
    Casting de Robi Reed & Takefumi Yoshikawa
    Scripte de Chiyo Miyakoshi
    Durée 1 h 54

    Avec Takeshi Kitano, Omar Epps, Masaya Kato, Claude Maki, Susumu Terajima, Ryo Ishibashi, Royale Watkins, Lombardo Boyar, Tatyana Ali, Pat Morita...

    Résumé : Pour ne pas se soumettre au clan qui a tué son boss, Yamamoto, un yakuza de Tokyo, retrouve son jeune demi-frère, Ken, à Los Angeles. Celui-ci a arrêté ses études pour devenir dealer. Il présente Aniki, "son grand frère", à sa bande. Débarqué aux Etats-Unis sans parler un mot d'anglais et confronté à une culture qui lui est totalement étrangère, Yamamoto reconnaît Denny, un gangster afro-américain qu'il a balafré dans la rue. Malgré une certaine méfiance au départ, une amitié inattendue s'instaure entre les deux hommes, Denny étant le seul à comprendre réellement le code d'honneur des yakuzas. Rapidement, Yamamoto retrouve la vie criminelle qu'il menait au Japon. Il prend la tête du gang, supprime le fournisseur de Ken et donne une leçon à un gang chicano qui voulait quitter son territoire. Le business est florissant, le gang en pleine expansion, le yakusa et ses hommes finissent même par s'allier avec leur rival japonais pour s'agrandir. Mais après son refus de traiter avec la mafia, Yamamoto va engager une nouvelle guerre qui s'annonce sans pitié...
    LES SENTIERS DE LA PERDITION
    (Road to Perdition)

    2001, Drame, USA
    Réalisé par Sam Mendes
    Scénario de David Self d'après le roman de Max Allan Collins
    Photographie de Conrad L. Hall
    Musique de Thomas Newman
    Décors de Dennis Gassner & Nancy Haigh
    Direction artistique de Richard L. Johnson
    Costumes d'Albert Wolsky
    Montage de Jill Bilcock
    Casting de Debra Zane
    Durée 2 h 05

    Avec Tom Hanks, Paul Newman, Tyler Hoechlin, Jude Law, Jennifer Jason Leigh, Daniel Craig, Ciarán Hinds, Dylan Baker, Stanley Tucci......

    Résumé : Chicago - USA - Pendant la grande dépression des années 1930, Michael est tueur à gage pour le compte de John Rooney, un parrain de la mafia Irlandaise. Mais quand sur l'ordre de Connor, le fils du parrain jaloux à l'égard de Michael, on assassine sa femme & son enfant, Michael qui s'enfuit n'a plus qu'une chose en tête... Il jure de punir celui qui a brisé sa vie...

    Prix & Récompenses :

    Oscar 2003 : Meilleure photographie.
    Bafta 2003 : Meilleure photographie & Meilleurs décors.

    L'avis de Ciném@ et Cie : Pour ceux qui ne savent encore que Tom Hanks est un grand acteur, ce film leur montrera que cette fois c’est sûr. Dans cette histoire de mafieux située dans le New York des années 30, l’acteur-réalisateur est encore une fois à la hauteur de nos attentes. Résumer ce long-métrage à une "simple histoire" de gangsters serait annihiler toutes les qualités tant narratives que visuelles de ce dernier film de Sam Mendès (American Beauty).
    (...) L’heure est à la vengeance car on a "pris" à Michael ce qui faisait sa vie pourtant cette haine envers son ancien employeur (brillamment interprété par Paul Newman) ne lui fait pas oublier son objectif de père : Éviter que son fils ne devienne comme lui, il le voudrait pur, n’ayant pas les mains pleines de sang. C’est pourquoi, les scènes de confrontation avec Paul Newman et les scènes de rapprochements entre le père et le fils possèdent une force émotionnelle très intense. La présence de Jude Law en photographe psychopathe et Jennifer Jason Leigh qui incarne en toute sobriété la femme de Michael complète la distribution. Au total 2 h 14 de suspens, d’émotion qui passent beaucoup trop vite.

    MAFIA BLUES 2 - LA RECHUTE !
    (Analyze that)

    2001, Comédie, USA/Australie
    Réalisé par Harold Ramis
    Scénario de Kenneth Lonergan, Peter Tolan, Peter Steinfeld & Harold Ramis
    Photographie d'Ellen Kuras
    Musique de David Holmes
    Décors de Wynn Thomas & Beth A. Rubino
    Direction artistique d'Adam Scher
    Costumes d'Aude Bronson-Howard
    Montage d'Andrew Mondshein
    Montage son d'Eliza Paley, Dave Paterson, Jacob Ribicoff & Jac Rubenstein
    Casting de Ellen Chenoweth
    Scripte de Thomas Johnston
    Durée 1 h 36

    Avec Robert De Niro, Billy Crystal, Lisa Kudrow, Joe Viterelli, Cathy Moriarty, Joey Diaz, Jerome Le Page, Joseph Bono, Anthony LaPaglia......

    Résumé : Lors de l'enterrement de son père, le psychanalyste Ben Sobel réalise que c'est à cause de lui qu'il a choisi cette voie. Pendant la cérémonie, il reçoit un appel de son patient Paul Vitti, un parrain de la mafia incarcéré et sur le point d'être libéré...

    UN CHIEN DANS LA MAFIA
    (The dogfather)

    2010, Comédie, Canada
    Réalisé par Richard Boddington
    Scénario de Michael Hamilton-Wright & Russell Scalise
    Photographie de Denis Maloney
    Musique de Ryan Latham
    Décors de Jennifer Carrol & Amy Carroll
    Costumes de Julie Whitfield
    Montage de Richard Boddington
    Casting de Crystal Kramer & Michelle Lang
    Durée 1 h 35

    Avec Chris Parnell, Marie Ward, William Cuddy, Gerry Mendicino, Tony Nappo, Dax Ravina, Rachel Marcus, Michael Friend......

    Résumé : Sonny, le bouledogue, est le chien d'un parrain de la mafia. Un jour, il avale par mégarde l'anneau qui conférait à ce dernier son autorité. Adopté par une nouvelle famille, il se retrouve traqué par des mafiosi qui cherchent à récupérer l'anneau...

    Du côté de l'Italie

    ANGELA
    (I cento passi)

    2001, Drame, Italie
    Réalisé par Roberta Torre
    Scénario de Massimo D'Anolfi & Roberta Torre
    Photographie de Daniele Ciprì
    Musique d'Andrea Guerra
    Décors d'Enrico Serafini & Castrense Bellanca
    Costumes d'Enrico Serafini
    Montage de Roberto Missiroli
    Son de Cinzia Alchimede
    Montage son de Marta Billingsley, Alessandro Feletti & Paolo Segat
    Casting de Fabiola Banzi & Filippo Orobello
    Durée 1 h 35

    Avec Donatella Finocchiaro, Andrea Di Stefano, Mario Pupella, Toni Gambino, Erasmo Lobello, Maria Mistretta, Giuseppe Pettinato, Matteo Gulino, Sergio Ruffino...

    Résumé : Palerme, Italie. Angela est mariée à Saro, un dealer dont elle devient la complice. Elle est fascinée par son mode de vie, par l'argent facile, la mafia. Lorsqu'elle rencontre pour la première fois Massino, l'homme de main de son mari, elle le prend pour un policier...
    LES CENT PAS
    (I cento passi)

    2002, Drame, Italie
    Réalisé par Marco Tullio Giordana
    Scénario de Claudio Fava, Marco Tullio Giordana & Monica Zapelli
    Photographie de Roberto Forza & Stefano Paradiso
    Décors de Franco Ceraolo
    Costumes d'Elisabetta Montaldo
    Montage de Roberto Missiroli
    Son de Fulgenzio Ceccon
    Mixage son de Danilo Moroni
    Casting de Fabiola Banzi
    Durée 1 h 54

    Avec Luigi Lo Cascio, Luigi Maria Burruano, Lucia Sardo, Paolo Briguglia, Tony Sperandeo, Andrea Tidona, Claudio Gioè, Domenico Centamore...

    Résumé : Dans les années 60 en Sicile, Peppino grandit dans une famille liée à la mafia. Son père veut faire de lui un membre influent du syndicat du crime. Mais le garçon, très idéaliste, décide d'aller contre la volonté de son père et de s'opposer à la mafia...

    Prix & Récompenses :

    Festival de Venise 2000 : Prix du scénario.
    David di Donatello 2001 : Meilleur scénario, meilleur acteur, meilleur second rôle masculin & meilleurs costumes.

    Du côté de la Russie

    ALIEN GIRL
    (Chuzhaya)

    2010, Drame, Russie/USA
    Réalisé par Anton Bormatov
    Scénario de Vladimir Nesterenko & Sergei Sokolyuk
    Photographie de Anastasi Mikhalov
    Direction artistique de Vyacheslav Dyomin
    Durée 1 h 40

    Avec Natalya Romanycheva, Evgeniy Tkachuk, Kirill Polukhin, Anatoli Otradnov, Aleksandr Golubkov, Evgeny Mundun, Oleg Baykulov, Igor Gotsmanov...

    Résumé : Kiev, Ukraine, années 1990. Quatre soldats sont chargés de trouver et d'arrêter une fille surnommée "Alien", dont le frère est un célèbre criminel. Le temps presse, car le témoignage d'Alien pourrait révéler d'importants secrets concernant des personnes très puissantes...

    Du côté de la Chine

    LE SYNDICAT DU CRIME
    (Ying hung boon sik)

    1986, Action, Hong Kong
    Réalisé par John Woo
    Scénario de Chan Hing-Ka, Leung Suk Wah & John Woo
    Photographie de Wing-Hang Wong
    Musique de Joseph Koo & Ka-Fai Koo
    Décors de Chi Leung Lui
    Direction artistique de Bennie Lui
    Costumes de Gam-Jan Yeung
    Montage de Ma Kam & David Wu
    Scripte de Wing-Tuen Chow
    Durée 1 h 35

    Avec Ti Lung, Chow Yun-Fat, Leslie Cheung, Emily Chu, Waise Lee, Feng Tien, John Woo, Yanzi Shi, Tsui Hark, Stephen Chow...

    Résumé : Un truand tente de raccrocher et d'abandonner sa vie de crimes et de meurtres. Il essaie de renouer les liens avec son frère, lequel est inspecteur de police. Mais on ne quitte pas la mafia chinoise facilement, et les deux frères se retrouvent bientôt plongés dans un bain de violence...

    Du côté du Japon

    YAKUZA
    (The yakuza)

    1974, Policier, USA/Japon
    Réalisé par Sydney Pollack
    Scénario de Paul Schrader & Robert Towne d'après une histoire de Leonard Schrader
    Photographie de Kozo Okazaki
    Musique de Dave Grusin
    Décors de Stephen B. Grimes
    Direction artistique d'Ishida Yoshiyuki
    Costumes de Dorothy Jeakins
    Montage de Don Guidice & Thomas Stanford
    Mixage son de Basil Fenton-Smith
    Scripte d'Hope Williams
    Durée 1 h 52

    Avec Robert Mitchum, Ken Takakura, Brian Keith, Herb Edelman, Richard Jordan, Kishi Keiko, Eiji Okada, James Shigeta...

    Résumé : Un détective à la retraite, Harry Kilmer, est rappelé par un ancien ami, George Tanner. En effet, la fille de ce dernier a été enlevée par un chef yakuza, Tono Toshiro, qui veut forcer Tanner à lui livrer les armes promises. Pour libérer sa fille, Tanner veut faire appel aux anciennes connaissances de Harry Kilmer, qui connaît le Japon et tous les rouages de la mafia japonaise...
    GOZU
    (Gokudô kyôfu dai-gekijô : Gozu)

    2003, Thriller, Japon
    Réalisé par Takashi Miike
    Scénario de Sakichi Satô
    Photographie de Kazunari Tanaka
    Musique de Kôji Endô
    Décors d'Akira Ishige & Akira Sakamoto
    Montage de Yasushi Shimamura
    Durée 2 h 09

    Avec Yûta Sone, Shô Aikawa, Kimika Yoshino, Shôhei Hino, Keiko Tomita, Harumi Sone, Renji Ishibashi, Ken'ichi Endô...

    Résumé : Minami et Ozaki sont deux yakuzas inséparables depuis que le second a sauvé la vie du premier. Ozaki ne supporte plus le stress de son existence de criminel et présente des signes de paranoïa aggravée. Alors qu'il soupçonne un chien d'être anti-yakuza, son boss décide qu'il est temps de l'envoyer ad-patres et demande à Minami de l'emmener à Nagoya et de s'en débarasser. En route, Ozaki disparaît mystérieusement. S'ensuit un road-movie décalé dans la province de Nagoya, ville étrange peuplée de gens sortis tout droit de Twin Peaks. Oserez-vous venir à Nagoya ?...

    Du côté de la Corée du Sud

    A DIRTY CARNIVAL
    (Biyeolhan geori)

    2006, Policier, Corée du Sud
    Réalisé par Ha Yoo
    Scénario de Ha Yoo
    Photographie de Hyun-ki Choi
    Musique de Yeong-wook Jo
    Direction artistique de Ki-chul Kim
    Costumes de Si-jin Kim
    Montage de Gok-ji Park
    Son de Ye-jin Cho, Tae-young Choi, In-gyu Lee & Jun-o Park
    Durée 2 h 21

    Avec Ho-jin Chun, Nam Gung-Min, In-jae Heo, Ku Jin, In-seong Jo, Byeong-chun Kim, Yun-Hee Kim, Tae-won Kwon...

    Résumé : Byung Doo, petite frappe à la solde de mafieux à col blanc avide d'intégrité et de pouvoir peine à trouver un statut propre mais est surtout sclérosé dans son ascension par un boss peu enclin à l'aider, une famille dans le besoin et dépendante mais aussi en manque de sociabilité. Jusqu'au jour où un ami d'enfance rêvant de réaliser un film sur la pègre le retrouve et lui demande son aide et qu'au même moment un bureaucrate lui propose de l'aider à monter en grade afin d'asseoir une position digne...

    NEW WORLD
    (Sin-se-gae)

    2013, Policier, Corée du Sud
    Réalisé par Hoon-Jung Park
    Scénario d'Hoon-Jung Park
    Photographie de Chung-Hoon Chung
    Musique de Yeong-Wook Jo
    Décors de Hwa-Sung Cho
    Costumes de Sang-Kyung Cho
    Montage de Sae-Kyoung Moon & Na-Young Nam
    Son de Chang-Sub Kim
    Durée 2 h 14

    Avec Jung-Jae Lee, Min-Sik Choi, Jeong-Min Hwang, Seong-Woong Park, Ji-Hyo Song, In-Seo Kim, Seo-Yeon Park, Yoon-Sung Kim...

    Résumé : Suite au décès du patron de Gold Moon, le plus important syndicat du crime en Corée du Sud, une bataille de succession fait rage entre Jung Chung, le numéro 2 au sein de l’organisation, et Lee Joong-Gu, le numéro 3. Afin de surveiller et de contrôler cette transition, la police met en place l’opération “New World” et fait appel pour cela à Lee Ja-Sung, un officier infiltré depuis de nombreuses années dans le syndicat. Mais alors, à la police ou à l’organisation criminelle, à qui Lee Ja-sung doit-il finalement sa loyauté ?...