MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Les sagas du cinéma

    Les sagas du cinéma
    A - C - D - M - S

    Les bronzés

    LES BRONZÉS 3 AMIS POUR LA VIE

    2006, France, Comédie
    Réalisé par Patrice Leconte
    Scénario de Michel Blanc, Marie-Anne Chazel, Thierry Lhermitte, Christian Clavier, Gérard Jugnot & Josiane Balasko
    Photographie de Jean-Marie Dreujou
    Musique d'Etienne Perruchon
    Décors d'Ivan Maussion
    Costumes de Cécile Magnan
    Montage de Joëlle Hache
    Son de Daniel Ollivier
    Mixage son de Dominique Hennequin
    Montage son de Jean Goudier & Fanchon Brulé
    Casting de Gérard Moulevrier & Mirta Guarnaschelli
    Scripte de Marie Leconte
    Durée 1 h 37

    Avec Thierry Lhermitte, Gérard Jugnot, Josiane Balasko, Michel Blanc, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Ornella Muti, Dominique Lavanant, Bruno Moynot, Martin Lamotte, Caterina Murino, Doris Kunstmann, Arthur Jugnot...

    Résumé : En 1978, Popeye, Gigi, Jérôme, Bernard, Nathalie et Jean-Claude faisaient connaissance en Côte d'Ivoire dans un club de vacances. Amours, coquillages et crustacés. Un an plus tard, retrouvailles du groupe d'amis à Val d'Isère. Tire-fesses, fartage et pistes verglacées. Après le Club Med et le ski, ils n'ont cessé de se voir, de se perdre de vue, de se retrouver, de se reperdre, de se revoir pour des semaines de vacances volées à une vie civile assommante. Depuis quelques années, ils se retrouvent chaque été, pour une semaine, au Prunus Resort, hôtel de luxe et de bord de mer, dont Popeye s'occupe plus ou moins bien en tant que gérant, et qui appartient à sa femme, Graziella Lespinasse, héritière d'une des plus grosses fortunes italiennes...

    L'avis de Ciném@ et Cie : 1979. Nous quittons "les bronzés" à la montagne dans une dernière scène hilarante faisant maintenant partie du patrimoine cinématographique français. 27 ans plus tard, ils remettent ça. De l’annonce de la re-formation de la troupe plus connue sous le nom de "troupe du splendid" jusqu’à la vision de ce 3ème opus, les journalistes s’en sont donnés à cœur joie pour nous faire revivre les débuts de cette bande de jeunes acteurs qui bénéficie aujourd’hui d’une popularité plus que méritée. 27 ans après, donc, on pouvait se demander si les personnages resteraient crédibles et surtout si le film – annoncé comme un "gros" film – serait aussi réussit que les 2 précédents sachant que nos jeunes talents sont devenus aujourd’hui des acteurs et réalisateurs confirmés. Arriveraient-ils à nous faire partager cette bonne humeur dont ils ne se sont jamais départis. Et bien le constat est simple : OUI. Toute cette promotion qui aurait pu n’être qu’un "coup commercial", est juste un avant goût de ce qui vous attend, à savoir 1 h 36 de franche rigolade et surtout le plaisir immense de retrouver toute cette troupe qui a su garder l’humilité nécessaire pour nous livrer une comédie que l’on ne doit sous aucun prétexte louper ne serait-ce que pour apprécier le style qui – s’il a évolué – reste dans la lignée des deux autres. Dès le générique on entre avec plaisir dans cette ambiance amicale, estivale, franchouillarde. Puis vient le "défilé" de nos héros qui se sont "taillé" des personnages encore plus vaches, plus paumés, plus loufoques, les uns que les autres. Ayant tous participé à l’élaboration du scénario, on peut constater qu’il ne se sont pas "loupés" dans le domaine du ridicule, du franchement beauf. Les rôles ont été parfaitement distribués leur laissant une grande marge pour développer à loisir des personnages plus vrais que nature comme si 1979, c’était hier. Hier, on les aimait déjà, aujourd’hui, on les aime encore, et on est vachement content qu’il nous ai offert cet ultime opus qui – peut-être – un jour fera, lui aussi partie de ces films qui se voient et se revoient avec toujours le même plaisir, découvrant à chaque vision une nouvelle réplique ou une attitude que l’on avait pas remarqué.