Accueil
Acteurs
Actrices
Compositeurs
Films
Photographes
Réalisateurs
Scénaristes
Technique
Récompenses
Thèmes










   


VOLEUR DE VIE
Drame / France 1998

Fiche Technique

Réalisé par : Yves Angelo
Scénario de : Yves Angelo & Nancy Huston livrement adapté du roman de Steinunn Siguradardottir
Photographie de : Pierre Lhomme
Décors de : Jean-Baptiste Poirot
Costumes de : Yvonne Sassinot de Nesle
Montage de : Thierry Derocles
Son de : Bernard Chaumeil, Eric Ferret, Pierre Gamet & Jean-Paul Hurier
Casting de : Margot Capelier
Scripte de : Véronique Lagrange
Durée : 1 h 45
Distribution

Emmanuelle Béart.................Alda
Sandrine Bonnaire.................Olga
André Dussollier....................Jakob
Vahina Giocante....................Sigga
Bulle Ogier............................La femme du cimetière
Eric Ruf, André Marcon, François Chattot, Nathalie Richard, Rudy Rosenberg...

Résumé

Au beau milieu d’un cimetière, dans un ancien presbytère, vivent deux sœurs et la fille de l’une d’elle. La première, Alda passe son temps à changer d’amants souvent et fait en sorte de n’entretenir que des relations basées sur le sexe, dénuées d’amour. La deuxième, Olga, mère de Sigga, reste chez elle en permanence ne sortant que très rarement et surtout se consacrant à sa sœur et à sa fille, Sigga...



L'avis de Ciném@ et Cie

Faisant suite à "Le colonel Chabert" (1995) et "Un air si pur" (1997), Yves Angelo réalise là son troisième film après une bonne carrière de chef opérateur. Pour cette nouvelle réalisation, il a réuni pour la première fois à l’écran deux femmes aux carrières déjà remplies de quelques bons films, voire de grands films.
Deux actrices aux univers différents, Emmanuelle Béart qui a croisé pour deux films l’univers du regretté Claude Sautet, alors que Sandrine Bonnaire a été choisi pour son premier film "A nos amours" par Maurice Pialat qui la dirigera à 2 reprises par la suite. Deux actrices, deux univers pour... Un univers créé par la très bonne photo de Pierre Lhomme et une réalisation ô combien sobre d’Yves Angelo.
Ce destin de 2 sœurs unies par un passé douloureux est tout simplement bouleversant. Sandrine Bonnaire est merveilleuse dans ce rôle de femme meurtrie qui refuse de vivre sa vie pleinement . Emmanuelle Béart , au contraire, multiplie les conquêtes beaucoup trop pour avoir trouvé sa voie, son idéal, sa vie.
En fin de compte le passé et l’avenir sont les 2 pôles de ce film. Le passé représenté par une cage où à tous les Noëls, Olga y glisse un mot après l’avoir lu devant Alda et Sigga. L’avenir est représenté par sa fille Sigga qui constate la solitude de sa mère et qui ne se l’explique pas et surtout qui remarque le mal être de sa tante qui n’a pas trouvé ce qu’elle cherchait.
Cent cinq minutes de dialogues et de situations pures servie par une excellente distribution complétée par André Dussollier, touchant et Vahina Giocante, débutante, plein d’avenir.