MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Jules Verne au cinéma

    Biographie

  • Jules Verne naît au 4 de la rue Olivier de Clisson dans le quartier de l'île Feydeau à Nantes (France). C'est le fils de Pierre Verne, avoué, originaire de Provins, et de Sophie Allote de la Fuÿe, issue d'une famille nantaise de navigateurs et d'armateurs, d'ascendance écossaise. Jules est l'aîné d'une famille de 5 enfants.
  • En 1834, à l'âge de 6 ans, il est mis en pension dans une école tenue par une certaine Mme Sambin. L'année suivante, il entre avec son frère au Collège Saint-Stanislas, un établissement religieux conforme à l'esprit très catholique de son père. En 1840, Jules Verne entre au Petit Séminaire de Saint-Donatien, où il accomplit la quatrième, la troisième et la seconde. Son frère le suit, en pension comme lui. Dans son roman inachevé, Un prêtre en 1839, Jules Verne a décrit ce petit séminaire de façon peu élogieuse.
  • La légende affirme qu'en 1839, à l'âge de 11 ans, le petit Jules se serait embarqué sur un long courrier à destination des Indes, en qualité de mousse. Son père l'aurait récupéré in extremis à Paimbœuf. Jules Verne aurait avoué être parti pour rapporter un collier de corail à sa cousine, Caroline Tronson, dont il était amoureux. Rudement tancé par son père, il aurait promis de ne plus voyager qu'en rêve. Ce n'est probablement qu'une légende enjolivée par l'imagination familiale car, dans ses Souvenirs d'enfance et de jeunesse, il raconte qu'il est monté à bord d'un voilier, l'a exploré, a tourné le gouvernail, etc., ce en l'absence d'un gardien, ce qui lui vaudra la réprobation du capitaine.
  • De 1844 à 1846, Jules et Paul entrent au lycée Royal. Jules Verne fréquente en compagnie de ses camarades le Cercle des externes du Collège Royal qui se tient dans la librairie du Père Bodin, Place du Pilori. Après avoir terminé les classes de rhétorique et philosophie, il passe les épreuves du baccalauréat à Rennes et reçoit la mention "assez bien", le 29 juillet 1846.
  • En 1847, Jules Verne est envoyé à Paris par son père, prioritairement pour suivre ses études, mais aussi peut-être afin de l'éloigner de Nantes. En effet, Caroline Tronson (1826-1902), la cousine de Jules, dont il est épris, doit se marier le 27 avril de la même année avec Émile Dezaunay, un homme de 40 ans. Jules Verne en ressentira une amertume profonde. Après un court séjour à Paris, où il passe ses examens de première année de droit, il revient à Nantes pour préparer avec l'aide de son père la deuxième année. C'est à cette époque qu'il fait la connaissance de Rose Herminie Arnaud Grossetière, née en 1827, pour laquelle il va éprouver une violente passion. Son premier cahier de poésie contient de nombreuses allusions à la jeune femme, notamment Acrostiche ou La Fille de l'air. L'amour de Jules semble avoir été partagé un moment, mais l'idylle est rompue. Les parents d'Herminie voient d'un mauvais œil leur fille se marier à un jeune étudiant, dont l'avenir n'est pas encore assuré. Ils la destinent à Armand Terrien de la Haye, un riche propriétaire de dix ans son aîné. Le mariage aura lieu le 19 juillet 18488. Jules Verne est fou de rage.
  • En juillet 1848, Jules Verne quitte définitivement Nantes pour Paris. Son père l'envoie poursuivre ses études de droit, en espérant qu'il lui succède un jour. Dans ses bagages, le jeune homme emporte un roman inachevé, Un prêtre en 1839, des pièces de théâtre dont 2 tragédies en vers Alexandre VI et La Conspiration des poudres et ses poèmes. Alors qu'en 1847, il avait été accueilli par sa tante Charuel, en 1848, il obtient de son père de pouvoir louer un appartement meublé, qu'il partage avec Édouard Bonamy, un autre étudiant originaire de Nantes.
  • Jules Verne arrive à Paris dans une période révolutionnaire. En février, le roi Louis-Philippe a été renversé et s'est enfui ; le 24 février, a été établi le gouvernement provisoire de la Deuxième République. Mais les manifestations se succèdent et le climat social est tendu. En juin, les barricades se dressent de nouveau dans Paris ; le gouvernement envoie le général Cavaignac écraser l'insurrection. Fin juin, quand le futur écrivain débarque dans la capitale, Cavaignac vient de former un gouvernement qui durera jusqu'à la fin de l'année.
  • Le 3 août, Jules Verne passe avec succès son examen pour la deuxième année de droit. Lorsqu'Édouard Bonamy quitte Paris pour retourner à Nantes vers la fin de l'année, il obtient une chambre pour lui seul, dans la même maison. Il joue de ses relations pour fréquenter le grand monde. Son oncle Chateaubourg l'introduit dans les salons littéraires. Il fréquente celui de Mme de Barrère, amie de sa mère, et de Mme Mariani. Tout en continuant ses études, il se passionne pour le théâtre et écrit de nombreuses pièces qui resteront pour la plupart inédites jusqu'en 2005. Il dévore les drames de Victor Hugo, d'Alexandre Dumas, d'Alfred de Vigny, les comédies d'Alfred de Musset, mais il avoue une préférence pour deux classiques : Molière et Shakespeare. L'influence la plus forte à cette époque pour le jeune écrivain est celle de Victor Hugo. Verne raconte à Robert H. Sherard : « J'étais au plus haut point sous l'influence de Victor Hugo, très passionné par la lecture et la relecture de ses œuvres.
  • Afin de gagner un peu d'argent, le jeune étudiant donne des leçons, ce que Pierre Verne voit d'un mauvais œil, travaille chez un ami avocat, Paul Championnière. Dès cette époque, la santé de Jules Verne est déficiente. Pour n'avoir pas toujours mangé à sa faim, il souffre de maux de ventre et d'estomac. L'entéralgie vernienne provient peut-être de troubles gastriques héréditaires, mais surtout d'une précoce boulimie, sans doute pathologique. En 1851, il connait sa première crise de paralysie faciale. Entre-temps, Verne a réussi son examen de droit et peut devenir avocat, comme le souhaite son père. Il fonde, avec quelques amis, le dîner des "Onze-sans-femme". À côté de Victor Massé, Léo Delibes, Auguste Lelarge, on trouve Fournier-Sarlovèze, Bazille, Bertall, Charles Béchenel. Grâce à ses visites de salon, il est entré en contact avec Alexandre Dumas par l'intermédiaire d'un chiromancien célèbre de l'époque, le Chevalier d'Arpentigny. Il se lie d'amitié avec le fils de l'écrivain et lui propose le manuscrit d'une comédie intitulée Les Pailles rompues. Les deux hommes corrigent la pièce et Dumas fils obtient de son père qu'elle soit jouée au Théâtre-Historique. Nous sommes le 12 juin 1850. Jules Verne a 22 ans.
  • En 1851, il rencontre Pierre-Michel-François Chevalier dit Pitre-Chevalier (1812-1863). Celui-ci, breton et nantais comme Jules Verne, est rédacteur en chef de la revue Musée des familles. L'écrivain lui soumet une nouvelle Les Premiers Navires de la marine mexicaine. Pitre-Chevalier accepte de la publier. La même année parait une seconde nouvelle, Un voyage en ballon, qui, en 1874, prendra comme titre Un drame dans les airs. Pitre-Chevalier laisse Jules Verne libre de ses choix. La censure ne sévit pas au Musée des familles. L'écrivain peut y glisser des allusions grivoises qui n'offusquent pas le moins du monde l'éditeur. Il en sera tout autrement avec Pierre-Jules Hetzel. Il suffit de comparer les versions des nouvelles parues dans le Musée avec celles reprises pour les Voyages extraordinaires pour s'en convaincre. Alexandre Dumas fils met Verne en relation avec les frères Seveste qui viennent de reprendre le Théâtre-Historique, après la faillite due aux prodigalités de Dumas père. La nouvelle salle devient le Théâtre-Lyrique. Jules Seveste, le nouveau directeur, engage Verne comme secrétaire. Un travail astreignant, car le jeune homme ne touche pas de salaire. En revanche, il peut faire jouer ses pièces, la plupart écrites en collaboration avec Michel Carré.
  • En janvier 1852, il prend sa décision et refuse la charge d'avoué que son père lui propose. Il fréquente la Bibliothèque nationale, se passionnant pour la science et ses découvertes les plus récentes, mais c'est surtout la géographie qui l'attire. Vers cette époque, Verne fait la connaissance d'un personnage étonnant, géographe illustre et infatigable voyageur, l'explorateur Jacques Arago, qui continue à parcourir le monde malgré sa cécité. Il publie même le récit de ses voyages autour du monde sous le titre Souvenirs d'un aveugle. Le jeune écrivain retrouve près de lui toutes les sensations de ses premières lectures. Jacques Arago lui ouvre des horizons et l'entraîne vers un genre nouveau de littérature, alors en pleine expansion, le récit de voyage.
  • En 1852, 2 autres textes de Verne paraissent dans le Musée des familles : Martin Paz, une longue nouvelle et une comédie-proverbe en un acte, Les Châteaux en Californie, qui regorge de sous-entendus grivois.
  • En août 1853, il s'éloigne un moment de Paris pour se rendre à La Guerche où son oncle Prudent offre un grand repas afin de fêter le retour de Paul Verne, le frère de Jules, aspirant auxiliaire dans la marine. Le 28 avril 1853 est représenté Le Colin-maillard au Théâtre-Lyrique. C'est une période où Jules Verne ne cesse d'écrire. Des nouvelles de cette époque, on peut citer Pierre-Jean et Le siège de Rome. Il travaille aussi sur Monna Lisa commencé dès 1851 et qu'il ne finira qu'en 1855.
  • En juillet 1854, Jules Seveste meurt du choléra. Son successeur, Émile Perrin, tente de retenir Jules Verne, mais ce dernier tient à garder sa liberté. Perrin va jusqu'à lui proposer la direction du Théâtre-Lyrique. Dans le Musée, un nouveau texte de l'écrivain paraît : Maître Zacharius ou l'horloger qui avait perdu son âme. C'est un conte fantastique profondément imprégné de l'influence d'Hoffmann. Pour la première fois dans l'œuvre de Jules Verne apparaît le thème du Temps, qui aura de nombreux dérivés, le plus célèbre étant celui que l'on retrouve dans Le Tour du monde en 80 jours.
  • Malgré son refus de devenir directeur du Théâtre-Lyrique, Verne y conserve son poste de secrétaire jusqu'à fin 1855, ce qui lui permet de représenter, le 6 juin de cette année, un second opéra-comique écrit sur une musique d'Hignard, Les Compagnons de la Marjolaine. C'est une période d'intense activité créatrice. Les pièces de théâtre s'accumulent. Il peaufine notamment l'une d'entre elles Les Heureux du jour, qui semble lui tenir particulièrement à cœur. Il écrit plusieurs nouvelles dont Le mariage de M. Anselme des Tilleuls et Un hivernage dans les glaces. Cette dernière parait en 1855 dans le Musée. De tous les manuscrits de Verne avant sa rencontre avec Hetzel, c'est celui qui se rapproche le plus des Voyages extraordinaires, véritable prélude aux Aventures du capitaine Hatteras. À cette époque, il est atteint d'une deuxième crise de paralysie faciale.
  • En mars 1856, Auguste Lelarge, ami de Jules Verne et membre des Onze-sans-femme va se marier avec Aimée de Viane. Il demande à l'écrivain d'être son témoin. Celui-ci accepte. Le mariage doit se dérouler le 20 mai à Amiens, ville de la fiancée. À l'occasion de son séjour, Verne y fait la connaissance de la sœur de la mariée, Honorine, veuve à 26 ans d'Auguste Hébé-Morel, et mère de deux filles, Valentine et Suzanne. Honorine du Fraysne de Viane (1830-1910) séduit assez vite Jules Verne. En quelques jours, il se décide. Il se mariera. La famille d'Honorine semble lui avoir fait bon accueil et le retient quelques jours à Amiens. Verne s'engage à devenir sérieux et à oublier les aléas de sa vie de bohème. Mais il doit trouver une situation stable. La littérature ne lui rapporte que de maigres revenus et pour nourrir une femme et deux enfants, il se doute bien que cela sera insuffisant. Avec l'aide de son futur beau-frère, Ferdinand de Viane, il envisage des plans d'investissement en Bourse et de se lancer dans une activité d'agent de change, comme son ami Dumas fils. Or, s'il suffit d'obtenir une charge, il faut de l'argent pour l'acquérir. Il demande 50 000 francs à son père pour acheter cette charge. Son père s'inquiète de cette nouvelle lubie. Pierre Verne finit par céder. Jules se retrouve placier en Bourse à l'enseigne de l'agent suisse Fernand Eggly.
  • Le 8 janvier 1957, ils se rendent à Essome, chez Auguste Lelarge, notaire, et signent le contrat de mariage. Et le mariage a lieu le 10 janvier. Quand il n'est pas à la Bourse, il s'enferme dès le matin dans son cabinet de travail pour écrire toute la journée. Vers cette époque, il écrit une nouvelle, San Carlos, qui conte comment des contrebandiers espagnols se jouent des douaniers français. En 1857, parait le premier recueil de chansons Rimes et mélodies, sur une musique d'Hignard, chez Heu éditeur. En 1858, Verne connait sa troisième crise de paralysie faciale. Le 17 février, aux Bouffes-Parisiens, se joue la première de Monsieur de Chimpanzé, opérette en un acte, toujours avec Hignard. Le sujet est curieux, lorsqu'on sait que l'auteur est tout nouveau marié : Isidore, le héros, est obligé de faire le singe pour pouvoir épouser sa belle.
  • En 1859, il entreprend donc un voyage en Angleterre et en Écosse en compagnie d'Aristide Hignard. Il prend des notes et, dès son retour, couche ses impressions sur le papier. En 1862, il présente un manuscrit à Hetzel, qui le refuse. Verne s'en inspirera alors pour la rédaction de ses romans écossais.
  • Le 2 juillet 1861, de nouveau grâce à Alfred Hignard, les deux amis, ainsi qu'Émile Lorois, s'embarquent pour la Norvège. L'écrivain ne rentrera que 5 jours après qu'Honorine a accouché d'un garçon, Michel, le 4 août. L'arrivée de cet enfant bouleverse la vie de Jules Verne. Il ne s'est pas préparé à ces nouvelles responsabilités. Il doit concilier son projet littéraire et l'obligation de subvenir aux besoins d'une famille qui s'élargit. Il continue donc son métier à la Bourse, où il côtoie ses anciens amis ou de nouveaux comme Hector Malot.
  • En 1862, Jules Verne soumet à l'éditeur Pierre-Jules Hetzel (1814-1886) son roman Cinq semaines en ballon, qui paraît en 1863 et connaît un immense succès, même au-delà des frontières françaises. Il signe alors avec Pierre-Jules Hetzel un contrat qui le lie pour 20 ans avec cet éditeur ; il s'y engage à fournir des romans notamment pour le Magasin d'éducation et de récréation, revue destinée à la jeunesse. En fait, Jules Verne va travailler pendant 40 ans à ses Voyages extraordinaires qui compteront 64 volumes. En 1863, toujours, Jules Verne écrit Paris au XXe siècle, qui ne paraîtra qu'en 1994.
  • Le 27 février 1863, il est admis comme membre de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques.
  • Le 26 décembre 1863, Verne fait paraître dans le Musée des familles un article relatant l'expérience de son ami Nadar à bord d'un ballon gigantesque, le Géant. Le photographe crée la Société d'encouragement pour la locomotion aérienne au moyen d'appareils plus lourds que l'air, dont Jules Verne est le censeur. Vers cette époque, il découvre l'univers d'Edgar Poe au travers des traductions de Charles Baudelaire. L'écrivain américain le fascine, au point qu'il lui consacre la seule étude littéraire qu'il ait écrite, parue en 1864 dans le Musée des familles, Edgar Poe et ses œuvres. En 1864 encore, Jules Verne publie les romans Les Aventures du capitaine Hatteras, qui parait d'abord dans le Magasin avant d'être publié en volume et Voyage au centre de la Terre. Par ailleurs, il quitte son emploi d'agent de change.
  • En 1865, il devient membre de la Société de géographie.
  • Le 16 mars 1867, en compagnie de son frère Paul, il embarque sur le Great Eastern à Liverpool pour les États-Unis, il tirera de sa traversée le roman Une ville flottante (1870). Jules Verne achète son bateau le Saint-Michel en 1868, chaloupe de pêche aménagée pour la plaisance, il en fera son cabinet de travail. Bien que mobilisé comme garde-côte au Crotoy pendant la guerre de 1870, Jules Verne continue d'écrire.
  • Son père, Pierre Verne, meurt le 3 novembre 1871, à Nantes.
  • Le 8 mars 1872, il devient membre titulaire de l'Académie des Sciences, des Lettres et des Arts d'Amiens dont il est élu Directeur en 1875 et en 1881 et, à cette occasion, il prononce plusieurs discours de bienvenue, notamment pour un de ses amis, le caricaturiste Gédéon Baril, qui signa les illustrations de Dix heures en chasse chez Hetzel. En revanche, il ne réussit pas à entrer à l'Académie française.
  • Dès juin 1867, l'Académie française couronne le Magasin d'Éducation et de Récréation, où Jules Verne a déjà fait paraître quelques romans, puis, lors de la séance du 8 août 1872, ce sont les Voyages extraordinaires dans leur ensemble qui obtiennent le même honneur.
  • En 1874, il publie Le Tour du monde en quatre-vingts jours et fait l'acquisition du Saint-Michel II. La même année, il obtient pour son bateau la concession du Yacht-Club de France, dont il est nommé membre honoraire. En 1876, Honorine Verne est victime d'abondantes métrorragies qui manquent la faire mourir. Elle est sauvée par une transfusion de sang, cas rarissime à l'époque. Un an plus tard, Verne donne un fastueux bal costumé à Amiens, avec la participation de son ami Nadar, le modèle au Michel Ardan, héros de ses romans De la Terre à la Lune et Autour de la Lune. Malheureusement, sa femme a rechuté quelques jours plus tôt.
  • De juin à août 1878, Jules Verne navigue de Lisbonne à Alger sur le Saint-Michel III, puis, en juillet 1879, en Écosse et Irlande. Troisième croisière en juin 1881, avec son frère, son neveu Gaston et Robert Godefroy : il visite la mer du Nord, la Hollande, l'Allemagne, puis par le canal de l'Eider, Kiel et la Baltique jusqu'à Copenhague. Nous avons de nombreux renseignements sur ce voyage, puisque Paul Verne en a écrit le récit.
  • En 1884, Jules Verne décide de faire une grande croisière autour de la Méditerranée. Le Saint-Michel III quitte Nantes le 13 mai. À son bord, se trouvent Paul Verne, Robert Godefroy, Michel Verne et Louis-Jules Hetzel. Il compte retrouver sa femme, en visite chez sa fille Valentine et son gendre, en Algérie. Le navire arrive à Vigo le 18, à Lisbonne le 23. Verne passe à Gibraltar le 25 mai. À son arrivée à Oran, il retrouve Honorine et est reçu par la Société de géographie de la ville. Les journaux lui consacrent de nombreux articles. Le 10 juin, il est à Bône où le bey de Tunis met à sa disposition un wagon spécial. Retrouvant son navire, il essuie une tempête près de Malte, visite la Sicile, Syracuse, puis Naples et Pompéi. À Anzio, le groupe prend le train pour Rome. Le 7 juillet, Verne est reçu en audience privée par Léon XIII. Curieusement, le lendemain, il rend visite à la Loge maçonnique de la ville. Puis il rencontre Louis-Salvador de Habsbourg-Lorraine, avec lequel il établit une relation épistolaire qui durera jusqu'à la mort de l'écrivain. 2 mois après le départ du navire, Verne est de retour à Amiens.
  • 1886 est une année cruciale dans la vie de Verne. Le 15 février, il se décide à vendre le Saint-Michel III. L'entretien du yacht devient dispendieux, et son fils s'endette et lui coûte cher. Il le cède à moitié prix à Martial Noë. Le 9 mars, rentrant du "Cercle de l'Union" vers 5 heures, il trouve, après avoir ouvert sa porte de fer, son neveu Gaston armé d'un revolver. Il tire sur l'écrivain qui est atteint à la jambe. Gaston, arrêté, est suspecté de folie. Son père, Paul Verne, déclarera que son fils a tiré sur Jules Verne pour attirer l'attention sur celui-ci afin de le faire entrer à l'Académie française. Gaston Verne restera interné jusqu'à sa mort, le 13 février 1938. Robert Godefroy envoie un télégramme à la maison Hetzel. Mais Louis-Jules Hetzel est à Monaco, au chevet de son père qui s'éteint le 17 mars. La blessure de Jules Verne lui laissera une claudication définitive.
  • Le 15 février 1887, sa mère, Sophie Verne décède. L'écrivain ne peut se rendre aux obsèques, car il marche difficilement et sa guérison n'avance pas.
  • Contraint à se sédentariser, il reporte son intérêt vers la vie de la cité. En 1888, Jules Verne est élu au conseil municipal d'Amiens sur la liste républicaine conduite par Frédéric Petit. Il y siègera quinze ans. Au sein de la municipalité, il est chargé, des spectacles, du cirque, des expositions. Le dossier sur le Cirque Municipal, déjà proposé durant le précédent mandat du maire, lui prend beaucoup de temps. Il s'y investit fortement, malgré les critiques sur la construction en dur d'un tel édifice. Il fait aboutir son projet et, le 23 juin 1889, prononce le discours d'inauguration.
  • Chevalier de la Légion d'honneur depuis août 1870, Jules Verne est promu au grade d'officier le 24 juillet 1892. Il est décoré le 11 octobre suivant par le Préfet de la Somme.
  • Le 27 août 1897, son frère Paul meurt des suites de troubles cardiaques dont il souffrait depuis longtemps. Verne reste prostré et refuse tout déplacement.
  • 1903. L'écrivain n'écrit guère, mais il confie à Robert H. Sherard qu'il a beaucoup d'avance et que ce n'est pas si grave qu'il doive travailler lentement. En effet, dès 1892, Verne tient une liste des romans écrits et les corrige au fur et à mesure de leur parution. Malgré tout, il accepte la présidence du groupe espéranto phone d'Amiens. Ardent défenseur de cette toute jeune langue internationale, il promet à ses amis d'écrire un roman où il décrira les mérites de l'espéranto. Il commence la rédaction de Voyage d'étude vers la fin de l'année. Mais, épuisé, Verne pose sa plume au bout de 6 chapitres. Le brouillon sera repris par son fils Michel, mais l'œuvre finale (L'Étonnante Aventure de la mission Barsac) ne fera pas allusion à l'espéranto.
  • Le diabète, qui attaque son acuité visuelle, l'anéantit petit à petit. Après une sévère atteinte, vers la fin de 1904, une nouvelle crise le terrasse le 16 mars de l'année suivante. Jules Verne s'éteint le 24 mars 1905 à Amiens dans sa maison.
  • Ses obsèques attirent une foule de plus de 5 000 personnes. Plusieurs discours sont prononcés, notamment celui de Charles Lemire pour la Société de géographie. L'empereur Guillaume II envoie le chargé d'affaire de l'ambassade d'Allemagne présenter ses condoléances à la famille et suivre le cortège. Ce jour-là, aucun délégué du gouvernement français n'était présent aux funérailles. L'écrivain est inhumé au cimetière de La Madeleine à Amiens.


  • Source : Wikipédia.
    © Centre international Jules Verne - Amiens

    Adaptations cinématographiques

    LE VOYAGE DANS LA LUNE

    1902, France, Aventures
    Réalisé par Georges Méliès
    Scénario de Georges Méliès d'après le roman de Jules Verne et d'un roman d'H.G. Wells
    Musique de Jean-Benoît Dunckel & Nicolas Godin (2011) & Octavio Vázquez (1995)
    Photographie de Michaut & Lucien Tainguy
    Décors de Georges Méliès
    Direction artistique de Claudel
    Montage de Georges Méliès
    Costumes de Jeanne d'Alcy
    Durée 0 h 13

    Avec François Lallement, Jules-Eugène Legris, Victor André, Bleuette Bernon, Brunnet, Jeanne d'Alcy, Henri Delannoy, Georges Méliès...

    Résumé : Le Congrès scientifique du club des astronomes, présidé par le professeur Barbenfouillis, se réunit afin de préparer un voyage sur la lune. Après maintes palabres, l’expédition est enfin organisée : dans une usine, on construit un obus destiné à transporter les explorateurs. Pour propulser l'engin, un canon géant est fondu dans l’immense site métallurgique de la ville. Les astronomes s'embarquent ensuite dans ce vaisseau spatial sous les hourras de la foule. Au son d'une fanfare, l’obus quitte la surface terrestre et va se planter dans l’œil de la lune...

    LE VOYAGE À TRAVERS L'IMPOSSIBLE

    1904, France, Aventures
    Réalisé par Georges Méliès
    Scénario de Georges Méliès d'après la pièce de théatre de Jules Verne & Adolphe d'Ennery
    Décors de Georges Méliès
    Durée 0 h 24

    Avec Georges Méliès, Fernande Albany, May de Lavergne, Jehanne d’Alcy...

    Résumé : Une expédition de savants, membres de l’Institut de Géographie Incohérente, entreprennent un voyage vers le soleil sous la direction de l’ingénieur Mabouloff. Après bien des péripéties, ils parviennent à prendre le départ à bord de leur train spécial et atteignent le soleil. Ils en repartent grâce à une sorte de sous-marin qui les entraîne dans les profondeurs de l’océan. Après une explosion, ils se retrouvent tous sains et saufs sur la terre ferme et se congratulent...
    À LA CONQUÊTE DU PÔLE

    1912, France, Aventures
    Réalisé par Georges Méliès
    Scénario de Georges Méliès
    Photographie de Georges Méliès
    Musique de Monte Alto & Eric Leguen
    Décors de Georges Méliès
    Durée 0 h 33

    Avec Georges Méliès, Fernande Albany...

    Résumé : Une assemblée de savants se réunie pour savoir comment conquérir le pôle. Une armée de suffragettes tente inutilement de troubler les travaux du congrès. On choisit les délégués qui auront l'honneur de prendre place dans le merveilleux aéroplane du professeur Maboul : avec Mabloul, le Français, ce seront Run-ever l'Anglais, Bluff Allo Bill l'Américain, Choukroutman l'Allemand, Cerveza l'Espagnol, Tching Tchun, le Chinois, Ka-Ko-Ku, le Japonais...

    20.000 LIEUES SOUS LES MERS
    (20,000 leagues under the sea)

    1954, USA, Aventures
    Réalisé par Richard Fleischer
    Scénario d'Earl Felton d'après le roman du même nom
    Photographie de Franz Planer
    Musique de Paul J. Smith
    Décors d'Harper Goff & Emile Kuri
    Direction artistique de John Meehan & Harper Goff
    Montage d'Elmo Williams
    Scripte de Marvin Weldon
    Durée 2 h 07

    Avec Kirk Douglas, James Mason, Paul Lukas, Peter Lorre, Robert J. Wilke, Ted de Corsia, Carleton Young, J.M. Kerrigan...

    Résumé : En 1868, un monstre mystérieux s'acharne sur les bateaux naviguant dans l'océan Pacifique. Alarmé par ce phénomène, le gouvernement américain décide d'envoyer une frégate afin d'élucider les étranges disparitions et éventuellement tuer le monstre... Parmi l'équipage se trouvent un fabuleux harponneur, Ned Land, un homme de science, Aromax, et son assistant. Après plusieurs mois de recherches infructueuses, la frégate est sur le point d'abandonner sa mission lorsqu'elle est attaquée par un puissant vaisseau commandé par le capitaine Némo...

    VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE
    (Journey to the center of the earth)

    1960, USA, Aventures
    Réalisé par Henry Levin
    Scénario de Walter Reisch & Charles Brackett d'après le roman "Voyage au centre de la Terre"
    Photographie de Leo Tover
    Musique de Bernard Herrmann
    Décors de Joseph Kish & Walter M. Scott
    Direction artistique de Franz Bachelin, Herman A. Blumenthal & Lyle R. Wheeler
    Costumes de David Ffolkes
    Montage de Stuart Gilmore & Jack W. Holmes
    Durée 2 h 12

    Avec Pat Boone, James Mason, Arlene Dahl, Diane Baker, Thayer David, Peter Ronson, Robert Adler, Alan Napier...

    Résumé : A Edimbourg, à la fin du siècle dernier, le professeur Lindenbrook, avec la collaboration de son meilleur élève, découvre le moyen de parvenir au centre de la Terre. Le savant organise une expédition et s'engouffre dans les entrailles de la Terre à partir du cratère d'un volcan islandais éteint. Mais le voyage ne fait que commencer et les explorateurs ne sont pas au bout de leurs découvertes...

    LES TRIBULATIONS D'UN CHINOIS EN CHINE

    1965, France/Italie, Comédie
    Réalisé par Philippe de Broca
    Scénario de Daniel Boulanger
    Photographie d'Edmond Séchan
    Musique de Georges Delerue
    Décors de François de Lamothe
    Costumes de Jacqueline Moreau
    Montage de Françoise Javet
    Durée 1 h 44

    Avec Jean-Paul Belmondo, Ursula Andress, Maria Pacôme, Valérie Lagrange, Valéry Inkijinoff, Joe Saïd, Mario David, Paul Préboist, Jess Hahn, Jean Rochefort, Darry Cowl...

    Résumé : Arthur Lempereur, jeune milliardaire blasé, affligé d'une mèche intempestive qui ne cesse de recouvrir son visage, s'ennuie sur son yacht, bien qu'Alice Ponchabert, sa fiancée, lui tienne compagnie. Il veut se suicider. En pleine rade de Hongkong, un télégramme lui apprend qu'il est ruiné. Monsieur Goh, un vieil ami chinois, aussi énigmatique qu'ingénieux, lui propose de faire fructifier sa mort. Arthur accepte de contracter une assurance-vie au profit de monsieur Goh et celui-ci se chargera de le faire mourir dans le mois suivant. Mais Arthur fait la connaissance d'Alexandrine, découvre l'amour et ne veut plus perdre la vie. Or les tueurs de monsieur Goh sont sur ses talons...
    LES JEUX DE LA COMTESSE DOLINGEN DE GRATZ

    1982, France, Drame
    Réalisé par Catherine Binet
    Scénario de Catherine Binet d'après le récit "Sombre printemps" d'Unica Zürn, une nouvelle de Jules Verne & le premier chapitre de "Dracula" de Bram Stocker
    Photographie de William Lubtchansky
    Assistante caméra : Caroline Champetier
    Musique de Carlos d'Alessio & Catherine Hubeau
    Décors de Roberto Plate & Yves Seigneuret
    Montage de Catherine Renault & Boris Viard
    Son de Bernard Ortion, Alix Comte, Olivier Schwob & Jean-Louis Ughetto
    Scripte de Brigitte Hedou
    Durée 1 h 54

    Avec Michael Lonsdale, Carol Kane, Katia Wastchenko, Marina Vlady, Marilù Marini, Roberto Plate, Marucha Bo, Emmanuelle Riva, Robert Stephens, Yves Barsacq, Jean Champion, Alain Cuny...

    Résumé : La cinéaste Louise rentre de voyages par le train. Elle se trouve dans un compartiment en compagnie de trois argentins. Dans la nuit elle est réveillée en sursaut par l'écho d'un cri d'enfant dans la tête. A Paris l'attends sur le quai son mari avec son habituelle froideur, il n'est intéressé que par sa collection d'anges sculptés. Louise rend visite à son amie Nena qui est internée dans un hôpital psychiatrique. Nena lui fait lire son dernier roman "Sombre printemps" qui retrace l'histoire d'une gamine solitaire qui rêve grâce aux récits fantastiques que lui contait sa bonne...
    © Pathé Distribution
    LE TOUR DU MONDE EN 80 JOURS
    (Around the world in 80 days)

    2004, USA/Allemagne/Irlande/Grande-Bretagne, Aventures
    Réalisé par Frank Coraci
    Scénario de David N. Titcher, David Benullo & David Andrew Goldstein d'après le roman "Le Tour du monde en quatre-vingts jours"
    Photographie de Phil Meheux
    Musique de Trevor Jones & David A. Stewart
    Décors de Perry Andelin Blake, Jille Azis & Sabine Schaaf
    Direction artistique de Robert Cowper, Gary Freeman, Sebastian T. Krawinkel & Pat Tagliaferro
    Costumes d'Anna B. Sheppard
    Montage de Tom Lewis
    Mixage son de Frank Heidbrink, Robert Gravenor & Ian Voigt
    Montage son de Tony Currie, Andy Walker & Rodney Glenn
    Casting d'Avy Kaufman
    Scripte de Sam Donovan
    Durée 2 h 00

    Avec Jackie Chan, Steve Coogan, Cécile De France, Robert Fyfe, Jim Broadbent, Ian McNeice, David Ryall, Roger Hammond, Ewen Bremner, Michaël Youn, Arnold Schwarzenegger, Maggie Q, Rob Schneider, Luke Wilson, Owen Wilson, Mark Addy, John Cleese, Kathy Bates...

    Résumé : A Londres, dans les années 1880, Phileas Fogg, un brillant inventeur avide d'être enfin pris au sérieux, lance à Lord Kelvin, le président de la Royal Academy of Science, un challenge : il parle de faire le tour du monde en 80 jours. Kelvin impose ses conditions : en cas de succès, Phileas Fogg lui succédera à la tête de l'Académie ; en cas d'échec, il sera impitoyablement radié...


    Bibliographie

  • Cinq semaines en ballon (1863)
  • Voyage au centre de la Terre (1864)
  • Le Comte de Chanteleine (1864)
  • De la Terre à la Lune (1865)
  • Les Aventures du capitaine Hatteras (1867), publié en 2 parties : Les Anglais au Pôle Nord (1866) et Le désert de glace (1866)
  • Les Enfants du capitaine Grant (1868), publié en 3 parties : L’Amérique du Sud (1866); L’Australie (1866) et L’Océan Pacifique (1867)
  • Vingt mille lieues sous les mers (1870), publié en 2 parties (1869 et 1870)
  • Autour de la Lune (1870)
  • Une ville flottante (1871)
  • Les Forceurs de blocus (1871)
  • Une fantaisie du docteur Ox (1872)
  • Aventures de trois Russes et de trois Anglais dans l'Afrique australe (1872)
  • Le Tour du monde en quatre-vingts jours (1873)
  • Le Pays des fourrures (1873)
  • L'Île mystérieuse (1874-1875), publié en 3 parties : Les naufragés de l’air (1874), L’Abandonné (1875) et Le secret de l’île (1875)
  • Le Chancellor (1875)
  • Michel Strogoff (1876)
  • Hector Servadac (1877)
  • Les Indes noires (1877)
  • Un capitaine de quinze ans (1878)
  • Les Cinq Cents Millions de la Bégum (1879)
  • Les Tribulations d'un Chinois en Chine (1879)
  • La Maison à vapeur (1880)
  • Dix heures en chasse (1881)
  • La Jangada (1881)
  • L'École des Robinsons (1882)
  • Le Rayon vert (1882)
  • Kéraban-le-Têtu (1883)
  • L'Étoile du sud (1884)
  • L'Archipel en feu (1884)
  • Frritt-Flacc (1884)
  • Mathias Sandorf (1885)
  • Robur le Conquérant (1886)
  • Un billet de loterie (1886)
  • Nord contre Sud (1887)
  • Le Chemin de France (1887)
  • Gil Braltar (1887)
  • Deux ans de vacances (1888)
  • Famille-sans-nom (1889)
  • Sans dessus dessous (1889)
  • César Cascabel (1890)
  • Mistress Branican (1891)
  • Le Château des Carpathes (1892)
  • Claudius Bombarnac (1892)
  • P'tit-Bonhomme (1893)
  • Mirifiques Aventures de maître Antifer (1894)
  • L'Île à hélice (1895)
  • Face au drapeau (1896)
  • Clovis Dardentor (1896)
  • Le Sphinx des glaces (1897)
  • Le Superbe Orénoque (1898)
  • Le Volcan d'or (1899)
  • Le Testament d'un excentrique (1899)
  • Seconde patrie (1900)
  • Le Village aérien (1901)
  • Les Histoires de Jean-Marie Cabidoulin (1901)
  • Les Frères Kip (1902)
  • Bourses de voyage (1903)
  • Un drame en Livonie (1904)
  • Maître du Monde (1904)
  • L'Invasion de la mer (1905)