MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Dublin fait son cinéma
    Les autres capitales

    Situation géographique

    Dublin est la plus grande ville de l'île d'Irlande et de l'État d'Irlande, dont elle est la capitale. La ville est située à proximité du point central de la côte orientale de l'île et au centre du comté de Dublin. Dublin est la plus grande ville d'Irlande en importance et en nombre d’habitants depuis le haut Moyen Âge. Elle est aujourd’hui classée à la soixante-sixième place dans l’index des places financières mondiales, et a un des plus forts taux de développement parmi les capitales européennes. Dublin est le centre historique, politique, artistique, culturel, économique et industriel de l’Irlande.
    La population de la commune de Dublin est de 553 165 habitants au recensement de 2016. Au même recensement, le comté de Dublin — divisé en quatre zones administratives : ville de Dublin, Dublin Sud, Fingal et Dún Laoghaire-Rathdown — compte 1 270 603 habitants tandis que la région du Grand Dublin abrite 1 804 156 habitants.
    La ville est située à peu près au milieu de la côte est de l'Irlande, le long d'une baie, à l'embouchure de la Liffey et au centre de la région du Grand Dublin. Au sud de la ville s'étendent les montagnes de Wicklow.

    Source : Wikipédia

    Histoire

    Origines : Selon Ptolémée, Eblana existait dès l'an 140. Le village celtique Áth Cliath (le gué de la haie) est en fait antérieur à la fondation de Dublin en tant que "Dubh Linn" par les Vikings au IXe siècle.
    En l'an 837, Thorgis y revient pour la deuxième fois, accompagné cette fois d'une flotte de cent-vingt bateaux viking. Soixante d'entre eux remontent la rivière Boyne, les soixante autres la rivière Liffey. Selon les annales de l'époque, cette formidable force militaire se rassemble sous son autorité. Inconnu dans son propre pays, tous les récits relatifs à ses conquêtes se trouvent en Irlande et dans les îles britanniques. À leur arrivée à Dublin, ses hommes s'emparent de cette communauté de pêcheurs et agriculteurs et érigent un solide fort selon les méthodes de construction scandinaves, sur la colline où se trouve l'actuel château de Dublin.
    Les noms modernes de Dublin font référence à cette double origine : le hameau originel pour le nom gaélique, et le village viking pour la version anglaise.
    Le roi Brian Boru, surnommé Boroimhe, Brian Mac Cenneidigh, né en l'an 941 dans le Thomond en Irlande, fut inhumé à Dublin en l'an 1014, à l'âge de 73 ans. Il a tenté une unification de l'Irlande ; il est décédé à la bataille de Clontarf le 23 avril 1014, dans sa tente, un vendredi saint.
    L'occupation anglaise : Après l'invasion de l'Irlande par les Anglo-Normands (1170/1171), Dublin a remplacé la colline de Tara comme capitale de l'Irlande, le pouvoir s'installant au château de Dublin jusqu'à l'indépendance. Un évêché y fut érigé en 1018 ; en 1213 les Anglais, qui s'en étaient rendus maîtres, y élevèrent un château, fortifié au XVe siècle.
    À partir du XVIIe siècle, la ville s'est développée rapidement, croissance qui sera rationalisée cinquante ans plus tard par le percement de boulevards, sous la Wide Streets Commission créé en 1757.
    En 1700, la population dépasse 60 000 habitants, ce qui en fait la deuxième ville de l'empire britannique, alors réduit aux îles et aux colonies d'Amérique du Nord et des Antilles. Après leur victoire à la bataille de la Boyne en 1690, les troupes protestantes de Guillaume d'Orange, parmi lesquelles 3 000 huguenots français, ont installé nombre de leurs hommes à Dublin, pour se démarquer des protestants controversés qui avaient colonisé l'Ulster et le Munster depuis un siècle. Les 239 huguenots de Dublin ont une sépulture collective, Huguenot House dans la petite rue de Mansion Row près du parc de St Stephen's Green, créé en 1693 dans le nouveau Dublin, où sont gravés les noms de 239 d'entre eux, répertoriés par ordre alphabétique. Leur domination politique et culturelle est facilitée par l'exil pour la France de 20 000 soldats jacobites au moment du Traité de Limerick, parmi lesquels on compte l'essentiel de la noblesse catholique irlandaise, dont une large partie avait déjà été expropriée, dans les régions de Munster et l'Ulster depuis un siècle.
    Londres ne prétend pas transformer en propriétaires terriens cette nouvelle vague de protestants, qui ont connu la vie aux Pays-Bas, et préfère les voir réunis à Dublin pour contrer d'éventuels débarquements jacobites, au départ du port français de La Hougue.
    Depuis le début de l'occupation anglaise au XIIe siècle, la ville a joué le rôle de capitale de l'île irlandaise, sous toutes les formes qu'a pu prendre l'autorité politique :

    - la Seigneurie d'Irlande (1171-1541) ;
    - le Royaume d'Irlande (1541-1800) ;
    - l'île en tant que membre du Royaume-Uni (1801-1922) ;
    - la République irlandaise (1919-1922).

    Capitale de l'Irlande indépendante : L'Insurrection de Pâques en 1916 place la capitale dans l'instabilité, et la guerre anglo-irlandaise, tandis que la guerre civile irlandaise a laissé la ville en ruines, beaucoup de ses plus beaux bâtiments ayant été détruits. L'État d'Irlande a reconstruit une grande partie des bâtiments de la ville, mais sans prendre de réelle initiative pour moderniser la ville ; le parlement a été déplacé dans la Leinster House.
    À partir de 1922, à la suite de la partition de l'Irlande, Dublin est la capitale de l'État libre d'Irlande (1922–1937) puis de la République d'Irlande. Après la Seconde Guerre mondiale (connue comme "The Emergency" en référence à l'état d'urgence décrété de 1939 à 1946), Dublin était une capitale vieillotte, le renouvellement de la ville était lent. Dublin fut plusieurs fois touchée par des attentats en lien avec le conflit nord-irlandais, comme ceux de 1974.
    À partir des années 1990 et la période du tigre celtique, la ville a connu de nombreuses transformations, notamment par la création de nouveaux quartiers, bâtiments et infrastructures, dans le centre mais aussi en périphérie, ainsi que par l'arrivée de nouvelles populations constituées de jeunes actifs originaires d'Europe et d'Asie. Les infrastructures ont été bouleversées, avec l'avènement du DART (train de banlieue de type RER) et du LUAS (tramway), qui ont permis à la ville de disposer d'un système de transports urbains digne d'une ville européenne moderne. La création de deux lignes de métro est également projetée à l'horizon 2025.

    Source : Wikipédia

    Les films tournés à Dublin

    Les années 1960

    TROIS MILLIARDS D'UN COUP
    (Robbery)

    1967, Grande-Bretagne, Policier
    Réalisé par Peter Yates
    Scénario d'Edward Boyd, George Markstein & Peter Yates d'après une histoire de Gerald Wilson
    Photographie de Douglas Slocombe
    Musique de Johnny Keating
    Direction artistique de Michael Seymour
    Montage de Reginald Beck
    Montage son d'Alan Bell
    Durée 1 h 50

    Avec Stanley Baker, Joanna Pettet, James Booth, Frank Finlay, Barry Foster, William Marlowe, Clinton Greyn, George Sewell...

    Résumé : Pour pouvoir financer le hold-up du train postal Glasgow-Londres, Paul Clifton dérobe un bijou de 75.000 £. Puis il exécute le coup avec des complices soigneusement recrutés. L'opération réussit, mais tous finissent...

    Voir aussi : Camden, Cité de Westminster, Islington, Kensington & Chelsea, Merton, Trains & cinémas, Waltham Forest & Wandsworth.