MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    


    Les morts-vivants du cinéma

    Un petit mot

    De 1915 à 1934, alors que les États-Unis occupent Haïti, un certain nombre d'ouvrages américains paraissent sur le vaudou. La plupart de ces livres, des best-sellers pour beaucoup, visent à faire passer cette religion pour une entreprise démoniaque, et à décrédibliser le désir d'indépendance qu'elle est censée manifester. C'est le cas du livre Le Roi blanc de La Gonâve, de Faustin Wirkus. Mais c'est le succès international de L'Île magique du reporter et explorateur William Seabrook qui va assurer le succès du vaudou auprès du public anglo-saxon. Le livre, paru en 1929, se distingue de la majorité des productions américaines sur Haïti car il met à égalité christianisme et vaudou. Son succès conduit à une adaptation théâtrale, qui est un véritable échec, mais amène réalisateur et producteur de cinéma à s'intéresser au sujet. C'est ainsi que les frères Halperin, Victor, réalisateur, et son frère Edward, producteur, tournent Les Morts-vivants (White Zombie), sorti en 1932. C'est le premier film du genre.
    La Nuit des morts-vivants de George A. Romero, sorti en 1968, marque un renouveau du genre en se détachant de toute tradition folklorique. Mal accueilli par l'Amérique puritaine qui sort à peine de trente ans de censure cinématographique imposée par le code Hays, il est très vite remarqué par le public et la critique. Premier film avec lequel Romero fixe les règles modernes du genre, il s'inscrit dans une première trilogie composée de Zombie (Dawn of the Dead) en 1978 et du Jour des morts-vivants (Day of the Dead) en 1985.
    En Italie dans les années 1970 et le début des années 1980, les films de zombies et de cannibales se font très nombreux. Leurs auteurs, Umberto Lenzi, Lucio Fulci, Ruggero Deodato, Aristide Massaccesi et Bruno Mattei, notamment, dirigent de nombreux films d'exploitation inspirés de Romero.
    Une certaine "nouvelle génération" de zombies fait son apparition dans les films : ils ne sont plus mous et amorphes mais, au contraire, dotés d'une vélocité et d'une force physique redoutables (28 jours plus tard de Danny Boyle en 2002, ou, L'Armée des morts de Zack Snyder en 2004), voire d'une certaine forme primitive d'intelligence, comme dans Le Territoire des morts (2005), qui marque le retour du réalisateur Romero. Par la suite on remarque un développement du mélange des genres dans les films de zombies. Certains de ces films deviennent des comédies, des romances, ou bien des films sur fond historique. Ces films jouent alors sur l’incongruité d’un croisement entre deux styles de films que tout semble opposer. Par exemple, Warm Bodies (2013), qui montre, dans un contexte apocalyptique, l’histoire d’amour entre « R », un zombie et Julie, une vivante. Shaun of the Dead (2004), Black Sheep (2006) et Bienvenue à Zombieland (2009) font aussi partie de ces films mêlant humour et zombies. Ou bien histoire et zombies, comme Dead Snow (2012) avec des zombies nazis, ou Abraham Lincoln, tueur de zombies (2012).
    Source : Wikipédia

    Les années 70

    LA FILLE À LA FOURRURE

    1978, Erotique, France
    Réalisé par Claude Pierson
    Scénario d'Huguette Boisvert
    Photographie de Claude Masson
    Montage de Jean Hamon
    Son de Michel Brethez
    Durée 1 h 25

    Avec Didier Aubriot, Alain Saury, Ursula White, Barbara Moose, Alban Ceray, Liliane Allan, Richard Allan...

    Résumé : Un couple est surpris dans ses ébats par la défunte épouse de l'homme. Elle, parmi tant d'autres, est revenue des morts. Des extraterrestres ont en effet sorti les défunts de leurs tombes pour en faire des zombies assoiffés de sexe...


    Les années 2010

    THE CRAZIES

    2010, Horreur, USA
    Réalisé par Breck Eisner
    Scénario de Scott Kosar & Ray Wright d'après le scénario de George A. Romero
    Photographie de Maxime Alexandre
    Musique de Mark Isham
    Décors d'Andrew Menzies
    Direction artistique de Greg Berry
    Costumes de George L. Little
    Montage de Billy Fox
    Montage son de P.K. Hooker
    Casting de John Papsidera
    Scripte de Jillian Amburgey
    Durée 1 h 41

    Avec Timothy Olyphant, Radha Mitchell, Joe Anderson, Danielle Panabaker, Christie Lynn Smith, Brett Rickaby, Preston Bailey, John Aylward, E. Roger Mitchell...

    Résumé : Un virus se répand sur une petite ville tranquille du Middle-West. Alors que les habitants voient leurs proches se changer en zombies, un shérif tente de protéger les personnes non infectées en attendant les renforts. Mais lorsque l’armée intervient enfin, c’est pour mettre la ville en quarantaine, quitte à exécuter toute personne tentant de fuir. Abandonnés à leur sort, les rares survivants vont tenter de s’en sortir...