Accueil
Acteurs
Actrices
Compositeurs
Films
Photographes
Réalisateurs
Scénaristes
Technique
Récompenses
Thèmes










   

La Louisiane fait son cinéma
Les autres états

Géographie

La Louisiane (en anglais : Louisiana, en créole louisianais : Lwizyàn) est un État du Sud des États-Unis, entouré à l'ouest par le Texas, au nord par l'Arkansas, à l'est par le Mississippi et au sud par le golfe du Mexique. C'est le 31e État américain par sa superficie et le 25e par sa population. Sa capitale est Baton Rouge et sa plus grande ville est La Nouvelle-Orléans.
En 2017, sa population s'élève à 4 684 333 habitants.
Située dans le sud des États-Unis, au bord du golfe du Mexique, la Louisiane est une terre plate, exceptées quelques zones vallonnées recouvertes de forêts de pins. Un des territoires naturels les plus larges de la Louisiane est la forêt nationale de Kisatchie. Plus de la moitié du territoire de cette forêt abrite un écosystème pinifère.
C'est le seul État américain dont les subdivisions politiques sont dénommées paroisses et non comtés comme dans la plupart du reste des États-Unis.

Histoire

Période pré-colombienne : Les Amérindiens sont les premiers habitants de la région. Ils vivaient des ressources de la pêche, de la chasse et de l'agriculture. L'arrivée des Européens signifia leur déclin, notamment démographique par les contaminations virales (variole et vérole).
Colonisation européenne : En 1682, René-Robert Cavelier de La Salle, venu de la Nouvelle-France, explore le bassin du Mississippi jusqu'à son embouchure et donne à cet immense territoire le nom de Louisiane en l'honneur du roi de France, Louis XIV. Pierre Le Moyne d'Iberville débarque en Louisiane en 1699 et fonde Biloxi, qui deviendra la première capitale de la Louisiane.
Au XVIII siècle, le territoire de Louisiane s'étend des Grands Lacs jusqu'au golfe du Mexique. Il comprend alors une bonne partie de ce qui allait devenir le centre-ouest des États-Unis, dont dix États américains actuels (Arkansas, Dakota du Sud, Dakota du Nord, Iowa, Kansas, Missouri, Montana, Nebraska, Oklahoma, et la Louisiane actuelle) ainsi que des parcelles des futurs Colorado, Wyoming, Minnesota et Texas.
En 1712, Louis XIV vend la Louisiane à Antoine Crozat, qui crée la Compagnie du Mississippi et y introduit des esclaves noirs. Deux années plus tard, Natchitoches est fondée par Louis Juchereau de Saint-Denis.
En 1716, Antoine Crozat fonde Fort Rosalie et revend la Louisiane. La Compagnie du Mississippi récupère alors le monopole de la Compagnie de la Louisiane d'Antoine Crozat et décide de faire un vaste appel à l'importante émigration alsacienne. Des publicités attirent en Louisiane des Alsaciens, qui fondent la ville Des Allemands. Deux ans plus tard, en 1718, la Louisiane passe sous le contrôle de la Compagnie d'Occident de John Law. La même année, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville fonde la ville de La Nouvelle-Orléans en l'honneur du régent Philippe d'Orléans. Elle devient capitale de la Louisiane en 1722.
En 1719, Jean-Baptiste Bénard de la Harpe remonte la Rivière Rouge, rencontre les Comanches puis explore l'Oklahoma et une partie du Colorado.
En 1721, John Law recrute des Allemands qu'il installe sur la côte des Allemands, où 59 immigrants sont recensés en 1724 dans les Paroisses de Saint-Jean-Baptiste et Paroisse de Saint-Charles. Au même moment, la Compagnie des Indes, avec soldats et colons, explore et développe son activité commerciale. Ces activités perdureront jusqu'en 1731.Toujours en 1724, Étienne Vényard, Sieur de Bourgmont, remonte la rivière du Missouri avec plusieurs soldats (dont le soldat Gaillard qui rencontrera les Padoucas (Comanche). Il explore le Kansas, rencontre les Indiens Canzes (Kansa) et signe un traité de paix avec les belliqueux Padoucas.
En 1729, la Révolte des Natchez cause la mort de 248 colons français aux alentours de Fort Rosalie, dont de nombreuses femmes enceintes. En 1731, après la prise d'un fort Natchez, 427 Natchez sont vendus comme esclaves et emmenés à Saint-Domingue. Les autres sont massacrés, en rétorsion. Leurs survivants se fondent au sein des Creeks.
En 1736, Jean-Baptiste Le Moyne de Bienville monte une expédition contre les Chicachas qui se sont alliés aux Britanniques de Virginie et des Carolines. Cependant, cette expédition sera infructueuse et les Français devront battre en retraite après de coûteux et durs combats.
En 1762, à la suite de la défaite de la guerre de Sept Ans, la France cède la Louisiane à l'Espagne par le traité de Fontainebleau. En même temps, elle abandonne le Canada à l'Angleterre qui s'est alliée aux Indiens en leur promettant que la colonisation n'irait pas plus loin que les Appalaches. L'année suivante, par le Traité de Paris, la France cède à l'Angleterre l'est de la Louisiane. L'ouest, désert, reste Espagnol. Les Indiens Houmas, francophones, sont repoussés vers l'extrême sud, dans la paroisse de La Fourche.
En 1765, sous l'autorité des Espagnols, des Français accueillent des Acadiens qui s'installent en Louisiane, sans savoir que le territoire n'est plus français. Denis-Nicolas Foucault les installe dans les prairies des Attakapas avec les familles créoles récemment arrivées de Fort Toulouse et de la Mobile.
Les Louisianais proclament une république en 1768 qui perdurera jusqu'en 1769, appelée Louisiane libre, et envoient une délégation à Versailles.
En 1782, accusé de corruption, le général James Wilkinson démissionne, devient général de brigade de la milice et député de Pennsylvanie, puis déménage dans le district du Kentucky en 1784, où il réclame l'indépendance de la Virginie. L'oncle de Daniel Clark négocie avec les Espagnols la possibilité de faire venir des bateaux de Saint-Domingue, via La Nouvelle-Orléans, ce qui permet à des marchands de la côte est de commercer plus facilement avec les Antilles, Saint-Domingue devenant centre de réexpédition.
Dès 1784, la spéculation immobilière fait rage dans le district de Natchez, où un recensement fait état de 1 500 habitants dont 498 esclaves noirs. George Washington bat l'Angleterre lors de la guerre d'indépendance des États-Unis et ferme le Mississippi. L'année suivante, le gouverneur espagnol, invite 1 598 Acadiens, à coloniser l'extrême-sud de la Louisiane et assécher les marais par la technique des aboiteaux. Le gouverneur de Géorgie George Mathews signe le Bourbon County Act qui organise l'attribution de terres le long du Mississippi et de la Yazoo, autour du site actuel de Natchez. C'est le début du scandale de Yazoo Land dans lequel est impliqué le général James Wilkinson, déjà actif dans les spéculations au Kentucky.
En 1786, Esteban Rodríguez Miró interdit l'importation d'esclaves nés dans la Caraïbe, mais autorise ceux qui viennent d'Afrique. En 1787, Wilkinson vient à La Nouvelle-Orléans lui proposer d'accorder au Kentucky un monopole commercial sur le Mississippi en échange de la défense des intérêts espagnols dans l'Ouest. Daniel Clark organise avec Isaac Dunn et le général James Wilkinson une société pour importer des récoltes de la vallée de l'Ohio jusqu'à La Nouvelle-Orléans.
En 1788, Carlos de Grand Pré donne une liste des 180 colons arrivés en deux ans dans le Natchez District et le nouvel état fédéral annule le "Bourbon County Act", lieu du scandale de Yazoo Land. En 1790 : Esteban Rodríguez Miró interdit d'importer des esclaves des îles françaises. Dans un mémoire de 1802, Pierre-Louis Berquin-Duvallon explique que ceux nés aux Antilles sont "plus vicieux et débauchés".
Eli Whitney invente une égreneuse pour séparer la graine du coton de sa fibre en 1793, facilitant une tâche qui exigeait alors beaucoup de main-d’œuvre. Cette même année, la Révolution française abolit l'esclavage. Plus de 15 000 blancs fuient et deviennent les réfugiés français de Saint-Domingue en Amérique et à Cuba.
En 1795, l'Espagne cède à la France la "partie espagnole" de Saint-Domingue, ce qui favorise une autre immigration espagnole en Louisiane et le traité de Madrid (1795) consacre le repli de l'Espagne sur l'extrême sud du bassin du Mississippi, au sud du Natchez District. L'Espagne obtient toutefois un droit à entreposer son coton dans une zone franche de La Nouvelle-Orléans. Cette disposition ne sera cependant appliquée qu'en 1798.
XIXe siècle : La Louisiane est restituée en 1800 par l'Espagne à la France dans le cadre du traité de San Ildefonso.
Le 1er octobre 1802, Louis-André Pichon (1771-1850), diplomate français, doit écrire au gouvernement américain pour le rassurer lorsque l'intendant espagnol de La Nouvelle-Orléans décide de mettre fin au droit de dépôt des marchands américains dans le port.
Le 3 mai 1803, le Premier Consul de la République Française Napoléon Bonaparte vend la Louisiane aux États-Unis, pour 5 millions de dollars plus 10 millions de dollars pour La Nouvelle-Orléans, sans le consentement de l'Assemblée nationale. La vente, illégale, viole le traité de San Ildefonso de 1800 de plusieurs façons.
En 1806, la Louisiane, devenue l'un des États des États-Unis en 1803, voit arriver plus de 10 000 créoles, des riches planteurs de sucre d'Haïti, selon Carl A. Brasseaux, historien et directeur du Centre d'études louisianaises de Lafayette. Une partie d'entre eux sont d'abord passés par Cuba, où les quinze années qui ont suivi 1792, date de l'introduction du commerce libre, ont fourni plus d'esclaves que les deux siècles et demi précédents. En 1809, une nouvelle vague d'immigration blanche en provenance de Saint-Domingue arrive en Louisiane. Toujours selon Carl A. Brasseaux, 10 000 d'entre eux arrivent dans l'année. Ils font doubler la population de La Nouvelle-Orléans. Vers 1810, on estime que mille personnes vivent à proximité de Baton Rouge, dans l'Est, en grande majorité des francophones.
En 1812,la Louisiane est admise au sein de l’Union, le 30 avril 1812, devenant ainsi le 18e État américain. À cette époque, la Louisiane était le premier et le seul État de l’Union dans lequel un groupe non anglophone, les descendants d’Acadiens — les Acadiens — et de Français et d'Espagnols — les Créoles — constituait une majorité linguistique. Grâce au juriste Louis Moreau-Lislet, un code civil, plus complet que le précédent basé sur la Coutume de Paris et reposant sur le Code Napoléon, fut adopté par le législateur du nouvel État. Ce code avait été rédigé en français, puis traduit en anglais. Le texte français prime encore aujourd'hui en cas de problèmes d'interprétation de la version anglaise.
Un premier projet de liaison postale rapide nord-sud voit le jour en 1830 afin que les planteurs de coton ne soient plus victimes des spéculateurs. La même année, environ 21 000 esclaves travaillaient dans les plantations de canne à sucre. Alors qu'en 1810, une étude sur la colonie dit qu’il y a 75 moulins à sucre, en 1830, il y en a 725.
Grâce à la Loi postale du 2 juillet 1836, une livraison deux fois plus rapide est offerte sur 4 axes, jusqu'à Saint-Louis (Missouri) et La Nouvelle-Orléans. Cette dernière est reliée à New York en six jours, quand tout va bien, contre 18 en moyenne auparavant, sur un trajet jugé plus dangereux que la traversée de l'Atlantique.
En 1849, Baton Rouge devient la capitale de l'État.
Comme d'autres États esclavagistes, la Louisiane fait sécession en 1861. Elle ne veut pas libérer ses esclaves qui travaillent dans les plantations et assurent les richesses de ces exploitations gérées par les créoles blancs. En 1862, les troupes fédérales entrent en Louisiane et commencent à investir les forts Pike, Jackson et St. Philip. Les autorités louisianaises font appel au patriotisme des créoles blancs pour combattre le Nord.
En 1864, une nouvelle constitution consacre l'Anglais comme une des langues officielles pour protéger les droits des habitants anglophones.
Après la guerre de Sécession, la Louisiane toute entière est parcourue de bandes armées qui fouettent, battent ou tuent des Noirs impunément. Selon le général Philip Sheridan, gouverneur militaire de la région, plus de 3 500 Noirs sont massacrés dans les 10 ans qui suivirent la guerre.
En mars 1891, onze italiens sont lynchés par plusieurs milliers de personnes. La couverture de l’événement par la presse fut largement complaisante, et les responsables du lynchage ne furent jamais poursuivis. The New York Times félicita les meurtriers, car la mort des Italiens "accroissait la sécurité des biens et de la vie des habitants de La Nouvelle-Orléans". The Washington Post assura que le lynchage mettrait un terme au "règne de la terreur" qu’imposerait les Italiens. Selon le Saint Louis Globe Democrat, les lyncheurs n'avaient fait qu'exercer "les droits légitimes de la souveraineté populaire". Le massacre eut de graves répercussions diplomatiques. L’Italie suspendit ses relations diplomatiques avec les États-Unis après le refus du président Benjamin Harrison d'ouvrir une enquête fédérale. La presse et la rumeur publique propagèrent l'idée que la marine italienne s’apprêtait à attaquer les ports américains et des milliers de volontaires se présentèrent pour faire la guerre à l'Italie. Les persécutions visant les Italiens se poursuivirent ailleurs en Louisiane ; six autres personnes sont tuées dans un lynchage en 1891.
XXe siècle : À partir de 1916, il est interdit d'utiliser le français dans les écoles et en 1921, la Constitution louisianaise n'autorise l'usage que de la seule langue anglaise. Les Louisianais participent à la Seconde Guerre mondiale de 1941 à 1945; les jeunes francophones sont privilégiés sur le continent européen.
En 1968, le Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL), organisme d'État chargé de promouvoir le français en Louisiane est créé, à l'initiative de James Domengeaux, représentant (député) et avocat francophone. Par la suite, l'enseignement du français comme deuxième langue à l'école devient obligatoire. Les lois de 1968 en faveur de la renaissance francophone sont votées à l'unanimité par la Chambre des représentants et le Sénat de la Louisiane.
Le 9 mai 1972, Edwin Edwards est le premier gouverneur francophone élu de la Louisiane au XXe siècle.
De nos jours : En 2004, Kathleen Blanco est la première femme gouverneur d'origine francophone de la Louisiane.
L'ouragan Katrina ravage le sud de la Louisiane en 2005 obligeant la totalité des habitants de La Nouvelle-Orléans à évacuer la ville. La Louisiane est atteinte en 2010 par la Marée noire de Deepwater Horizon, plus grave que celle de l'Exxon Valdez en 1989 (Alaska).

Les paroisses

Acadie
Allen
Ascension
Assomption

Les Avoyelles
Baton Rouge Ouest
Beauregard

Bienville
Bossier
Calcasieu

Caldwell
Cameron
Carroll Est
Carroll Ouest

Catahoula
Claiborne
Concordia
De Soto

Évangéline
Féliciana Est
Féliciana Ouest
Franklin

Grant
Ibérie
Iberville
Jackson

Jefferson Davis
La Salle
La Fayette

Lincoln
Livingston
Madison

Morehouse
Les Natchitoches
Ouachita

Plaquemine
La Pointe Coupée
Les Rapides
La Rivière Rouge

Richland
Sabine
Saint-Bernard
Saint-Charles

Sainte-Hélène
Saint-Jacques
Saint-Jean-Baptiste
Saint-Landry

Saint-Martin
Saint-Marie

Tensas
Terrebonne
Union
Vermillon

Vernon
Washington
Webster
Winn