MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    

    La seconde guerre mondiale
    Période 1936

    1933 - 1934 - 1935 - 1937 - 1938 - 1939 - 1940 - 1941 - 1942 - 1943 - 1944 - 1945

    Histoire

  • 01 Janvier - Le maréchal Graziani emploie les gaz contre les troupes éthiopiennes.
  • 12 Janvier - Proclamation du programme du Front Populaire en France.
  • 22 Janvier - Chute du ministère Laval en raison de sa politique italienne.
  • 25 Janvier - Hitler déclare que le Reich a l’intention de récupérer les colonies perdues en 1918.
  • 10 Février - Les camps de concentration sont officiellement placés sous l'autorité de la SS.
  • 03 Mars - Les médecins juifs sont interdits de pratique.
  • 07 Mars - Début de la remilitarisation de la Rhénanie : 30.000 soldats de la Wehrmacht s'installent en zone démilitarisée.
  • 12 Mars - Conférence à Londres des signataires du pacte de Locarno, réunis à la suite de la remilitarisation de la Rhénanie. Aucune mesure concrète n'est prise contre l'Allemagne.
  • 29 Mars - Par référendum, 99 % des Allemands approuvent la remilitarisation de la Rhénanie. Élection d'un nouveau Reichstag.
  • 28 Mai - Mémorandum de l'Église confessante protestante adressé à Hitler, condamnant notamment la politique raciale, l'antisémitisme, les camps.
  • 28 Juillet - Première intervention de l'aviation allemande contre les Républicains espagnols.
  • 01 Août - Ouverture des Jeux Olympiques de Berlin.
  • 20 Août - En Espagne, les nationalistes exécutent le poète Federico Garcia Lorca.
  • 24 Août - Hitler porte à deux ans le service militaire obligatoire.
  • 29 Août - L’assemblée de l'Église catholique réunie à Fulda approuve la lutte de Hitler contre le communisme. L'aviation germano-italienne bombarde Madrid.
  • 01 Octobre - Franco devient officiellement chef de l'État nationaliste en Espagne.
  • 01 Décembre - Les Jeunesses hitlériennes deviennent une organisation d’État.
  • Artiche paru dans "L'oeuvre" - N° 7 597 du 19/07/36
    Artiche paru dans "Paris-soir" - N° 4 787 du 03/08/36

    Films sur cette période

    LES DIEUX DU STADE

    1938, Allemagne, Document
    Réalisé par Leni Riefenstahl
    Scénario de Leni Riefenstahl
    Photographie de Wilfried Basse, Werner Bundhausen, Leo De Lafrue, Willy Zielke...
    Musique de Herbert Windt & Walter Gronostay
    Montage de Leni Riefenstahl
    Durée 1 h 51 + 1 h 36

    Avec David Albritton, Jack Beresford, Henri de Baillet-Latour, Philip Edwards, Hermann Göring, Adolf Hitler, Jesse Owens, Leni Riefenstahl...

    Résumé : A l'occasion des jeux Olympiques de Berlin en 1936, Leni Riefenstahl tourna un film à la gloire de la "beauté dans le combat olympique". La première partie s'intitulait Fest der Völker (Fêtes des peuples), la seconde Fest der Schönheit (Fête de la beauté).

    Prix & Récompenses : Festival de Venise 1938 : Coupe Mussolini pour le meilleur film étranger.
    LA GRANDE BATAILLE
    (Il grande attacco)

    1978, Italie/Yougoslavie/R.F.A., Guerre
    Réalisé par Umberto Lenzi
    Scénario de Cesare Frugoni d'après une histoire d'Umberto Lenzi
    Photographie de Federico Zanni
    Musique de Franco Micalizzi
    Décors de Giuseppe Bassan
    Costumes de Luciano Sagoni
    Montage d'Eugenio Alabiso
    Durée 1 h 30

    Avec Helmut Berger, Samantha Eggar, Giuliano Gemma, John Huston, Stacy Keach, Venantino Venantini, Orson Welles (Voix), Edwige Fenech, Henry Fonda, Rik Battaglia, Andrea Bosic, Giacomo Rossi-Stuart, Michele Soavi...

    Résumé : Lors des Jeux Olympiques de Berlin en 1936, un journaliste anglais, un général américain, une comédienne juive et un officier allemand sympathisent. Leur amitié résistera aux bouleversements de l'Histoire et à la Deuxième Guerre mondiale...

    1982, France/Allemagne, Comédie
    Réalisé par Gérard Oury
    Scénario de Gérard Oury & Danièle Thompson
    Photographie de Xaver Schwarzenberger
    Musique de Vladimir Cosma
    Décors de Rolf Zehetbauer
    Costumes de Jacques Fonteray
    Montage d'Albert Jurgenson
    Montage son de Nadine Muse
    Son d'Alain Sempé
    Durée 1 h 40

    Avec Jean-Paul Belmondo, Marie-France Pisier, Rachid Ferrache, Frank Hoffmann, Günter Meisner, Benno Sterzenbach, Yves Pignot, Stéphane Ferrara, Jean-Roger Milo, Florent Pagny, Pierre Semmler...

    Résumé : Le 1er août 1936, Georges - dit "Jo" - Cavalier, entraîneur de l'équipe française de boxe, conduit ses joueurs aux Jeux Olympiques de Berlin - dont l'organisation a prêté à controverse car l'Allemagne est sous la férule nazie depuis trois ans. Dans le Paris-Berlin qui file à bonne allure, Jo est abordé par un jeune garçon de dix ans - Karl Rosenblum - qui l'a reconnu et lui demande un autographe. L'enfant le suit un peu partout, alors que Jo aimerait bien rester seul avec Gaby Delcourt, une jolie Française qu'il vient de rencontrer à Paris. Jo est intrigué par cette jeune femme, mais à l'arrivée en gare de Berlin, c'est encore le petit Karl qui va lui donner du souci : en effet, l'enfant paraît abandonné; ses grands-parents ne sont pas venus le chercher...

    © Pathé Distribution
    AMEN

    2002, France, Drame
    Réalisé par Costa-Gavras
    Scénario de Constantin Costa-Gavras & Jean-Claude Grumberg d'après "Le vicaire" de Rolf Hochhuth
    Photographie de Patrick Blossier
    Musique d'Armand Amar
    Décors d'Ari Hantke & Maria Miu
    Costumes d'Edith Vespérini
    Montage de Yannick Kergoat
    Son de Dominique Gaborieau & Pierre Gamet
    Scripte d'Andra Barbuica
    Durée 2 h 10

    Avec Mathieu Kassovitz, Ulrich Tukur, Ulrich Mühe, Michel Duchaussoy, Ion Caramitru, Hanns Zischler, Sébastien Koch, Marcel Lures, Constantin Alexandrov, Monica Bleibtreu...

    Résumé : Riccardo, jeune jésuite et Kurt Gernstein, officier S.S., n'ont rien en commun surtout dans cette période de solution finale. En effet Kurt, le S.S., mais aussi médecin & ingénieur, est recruté pour la tâche macabre d'extermination de la race juive. Mais ce qu'il voit le terrorise (Il y a de quoi) et son seul objectif c'est de ralentir la cadence et d'informer le monde de ce qui se passe. Rien n'y fait et il se heurte à un mur de silence. Seul, le jeune jésuite Riccardo est sensible à son discours et décide d'aller réveiller le Vatican. Mais comme en religion (Et n'importe laquelle) c'est chacun pour soi... bonjour les résultats...

    Prix & Récompenses :

    César 2003 : Meilleur scénario original ou adaptation.
    Prix Lumières 2003 : Meilleur film.

    L'avis de Ciném@ et Cie : Costa-Gavras est un réalisateur impliqué. Un homme qui se sert de ses films pour dire non à certaines attitudes de certains hommes, de certains gouvernements. Z, l'aveu, Music box, État de siège sont autant de prises de position face à des gens qui se croient tout puissants et se permettent de juger, de tuer ou d'ignorer... Comme c'est la cas pour son dernier film.
    Cette fois-ci, sa cible est le Vatican qui a fermé les yeux devant les agissements d'un illuminé qui se prenait pour Dieu et qui éliminait les humains qui ne correspondaient pas aux critères d'une certaine race jugée supérieur. Avec la vue de ces scènes d'un train de marchandises qui part plein, et que l'on voit revenir vide, il tenait là son fil conducteur sobrement mis en musique par Armand Amar. Ces scènes sont répétées tout au long du film pour mettre en avant l'urgence de la situation. Pendant ce temps, il nous montre des hommes qui n'ont pas le courage de se mouiller. Pour faire bonne figure et surtout se donner bonne conscience, ils hébergent quelques Juifs mais la scène finale (...) illustre bien leur hypocrisie...
    Tout comme "La liste de Schindler" qui possède certes une plus grande force dramatique et une tension plus soutenue, ce dernier long-métrage de Costa-Gavras est un film essentiel. Bien sûr, quelques 50 ans après, la prise de position est moins dangereuse mais voyons ça plutôt comme une leçon d'histoire qu'il faut garder en mémoire et se rappeler que même si Dieu existe, les hommes qui le servent ne sont pas à la hauteur de notre foi. Comme dit le personnage fictif de Matthieu Kassovitz, un jésuite. "...Je dois rester car je ne comprends pas pourquoi Dieu abandonne ces gens..."
    Moi non plus, je ne comprends pas pourquoi, il a laissé faire ça...

    © Rezo Films
    LES FAUSSAIRES
    (Die fälscher)

    2007, Allemagne/Autriche, Drame
    Réalisé par Stefan Ruzowitzky
    Scénario de Stefan Ruzowitzky d'après l'oeuvre de Adolf Burger
    Photographie de Benedict Neuenfels
    Musique de Marius Ruhland
    Décors d'Isidor Wimmer, Gerhard Krummeich, Christian Krüger & Johannes Slapa
    Costumes de Nicole Fischnaller
    Montage de Britta Nahler
    Son de Torsten Heinemann
    Casting d'Heta Mantscheff, Lisa Olah & Markus Schleinzer
    Scripte d'Andra Barbuica
    Durée 1 h 38

    Avec Karl Markovics, August Diehl, Devid Striesow, Marie Bäumer, Martin Brambach, Veit Stübner, August Zirner, Andreas Schmidt, Dolores Chaplin...

    Résumé : Berlin, 1936, Salomon "Sally" Sorowitsch est le roi des faussaires, expert en billets de banque. Juif trahi sous l'Allemagne nazie, il est arrêté par la Gestapo et interné dans le camp de Mauthausen. Mais Sally est vite transféré dans un camp de première classe à Sachsenhausen. Il est accueilli par le commissaire Herzog, qui dirige ici une opération secrète. Les nazis souhaitent qu'il collabore à l'Opération Bernhard : affaiblir l'économie des alliés. Avec le soutien d'experts juifs triés sur le volet, Sorowitsch est désormais chargé d'imprimer à grande échelle des devises étrangères. Si leur travail n'est pas couronné de succès, les faux-monnayeurs seront exécutés. Il ne s'agit plus de sauver sa peau à tout prix mais d'interroger sa conscience...

    Prix & Récompenses :

    Prix du film allemand 2007 : Prix du film en or - Meilleur acteur dans un second rôle.
    Oscar 2008 : Meilleur film étranger.

    La Télévision sur cette période

    LA DYNASTIE DES CAREY LEWIS

    1998, Allemagne/Grande-Bretagne, Téléfilm
    Réalisé par Giles Foster
    Scénario de John Goldsmith d'après Rosamunde Pilcher
    Photographie de Simon Archer
    Musique de Carl Davis
    Décors de Laurence Dorman
    Costumes de Maria Price
    Montage de Colin Green
    Durée 2 x 1 h 40

    Avec Peter O'Toole, Joanna Lumley, Penelope Keith, Anneliese Uhlig, David Mc Callum, Emily Mortimer, Paul Bettany, Keira Knightley...

    Résumé : Première époque : UNE ENFANCE EN CORNOUAILLES - Cornouailles, automne 1936. C'est la rentrée au collège de filles Sainte-Ursula. Judith Dumbar fait ses adieux à sa mère et à sa petite sœur Jess, qui repartent pour Singapour, ainsi qu'à son excentrique tante Louise, chez qui elle doit passer ses prochaines vacances...

    Deuxième époque : LA TOURMENTE - Automne 1940. Judith, engagée comme auxiliaire dans la Marine, se rend à l'hôpital où elle retrouve Edward, son fiancé, dont l'avion a été abattu. Grièvement blessé dans l'accident, celui-ci a perdu la vue, et marche avec difficulté. Lorsque Judith se déclare décidée à l'épouser, Edward la repousse froidement, refusant de la condamner à vivre auprès d'un impotent.
    DE SOIE ET DE CENDRE

    2003, France, Téléfilm
    Réalisé par Jacques Otmezguine
    Photographie d'Yves Lafaye
    Musique de Bruno Alexiu
    Décors d'Emmanuel Sorin
    Costumes de Sylviane Combes
    Montage de Patrick Zouzout
    Durée 2 x 1 h 30

    Avec Chloé Lambert, Bruno Todeschini, Dani Lévy, Johan Leysen, Julia Vaidis-Bogard, François Marthouret, Jean-Paul Comart, Steve Suissa, Katia Tchenko, Annick Blancheteau, Jean-Luc Porraz, Luc Béraud, Eric Prat...

    Résumé : Première partie : Nous sommes en 1936. Marthe, fille du sous-préfet, est une jolie jeune fille, vive et insouciante. Après quelques années passées au couvent, elle regagne le giron paternel. Les rapports avec son père sont plutôt tendus, celui-ci lui refusant, notamment, de développer son don pour les arts plastiques. Pour échapper à sa tutelle, elle se marie sur un coup de tête avec Antoine, directeur d'une soierie lyonnaise, rencontré par hasard chez son père et pour lequel elle éprouve une attirance certaine. Antoine, séduit par la personnalité de Marthe, a compris son besoin de liberté. Ainsi, il peut échapper à toutes les jeunes femmes qui le trouvent beau parti...
    Seconde partie : Marthe, bientôt seule, se retrouve à la tête de l'usine. Pour la maintenir en état de marche, elle accepte, sur les conseils de son père, les commandes militaires de Vichy, au grand dam de Louise, son amie d'enfance, résistante. Marthe va vite être confrontée aux problèmes de la guerre. Elle accepte, par fidélité pour son mari, de protéger Roberto, l'amant d'Antoine. Un soir, Dimitri revient et lui demande de cacher un parachutiste anglais. Progressivement, Marthe va s'engager pour défendre ceux qu'elle aime. En se rendant à un rendez-vous clandestin avec Marthe, Antoine s'aperçoit que sa femme est enceinte. Surpris et ému, il apprend bientôt que Dimitri est le père de l'enfant. A la naissance de sa fille Hanna, Dimitri, avec la complicité d'Antoine, confie l'enfant au père de Marthe pour la protéger. Arrêtée par les Allemands qui recherchent Antoine, Marthe va être libérée de justesse par la Résistance, mais Louise et les parents de Dimitri vont être emmenés dans les camps. Quant à Antoine, il décide, la mort dans l'âme, d'incendier son usine, avant de rejoindre Londres...