MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    

    Les Goya
    Période 2010/2019

    Année 2010

    Meilleur film : Cellule 211 de Daniel Monzón
    Meilleur réalisateur : Daniel Monzón (Cellule 211)
    Meilleur nouveau réalisateur : Mar Coll (Trois jours avec la famille)
    Meilleur acteur : Luis Tosar (Cellule 211)
    Meilleure actrice : Lola Dueñas (Moi, aussi)
    Meilleur second rôle masculin : Raúl Arévalo (Le consul de Sodome)
    Meilleur second rôle féminin : Marta Etura (Cellule 211)
    Meilleure révélation masculine : Alberto Ammann (Cellule 211)
    Meilleure révélation féminine : Soledad Villamil (Dans ses yeux)
    Meilleur scénario original : Mateo Gil & Alejandro Amenábar (Agora)
    Meilleure adaptation : Daniel Monzón & Jorge Gerricaechevarría (Cellule 211)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Étreintes brisées)
    Meilleure chanson originale : J'aussi (Moi, aussi)
    Meilleure photographie : Xavi Giménez (Agora)
    Meilleurs décors : Guy Hendrix Dyas (Agora)
    Meilleurs costumes : Gabriella Pescucci (Agora)
    Meilleur montage : Cristina Pastor (Cellule 211)
    Meilleur son : Sergio Burmann, Jaime Fernández & Carlos Faruolo (Cellule 211)
    Meilleur maquillage : Jan Sewell & Suzanne Stokes-Munton (Agora)
    Meilleur directeur de production : José Luis Escolar (Agora)
    Meilleurs effets spéciaux : Chris Reynolds & Félix Bergés (Agora)
    Meilleur film européen : Slumdog millionaire de Danny Boyle
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Dans ses yeux de Juan José Campanella
    Meilleur film d'animation : Planet 51 de Jorge Blanco, Javier Abad & Marcos Martínez
    Meilleur documentaire : Une prestance : l'espion d'Edmon Roch
    Meilleur Court-métrage de fiction : Dis-moi que je de Mateo Gil
    Meilleur Court-métrage d'animation : La dame et la mort de Javier Recio Gracia
    Meilleur Court-métrage documentaire : Des fleurs du Ruanda de David Muñoz López
    Goya d'honneur : Antonio Mercero

    Année 2011

    Meilleur film : Pan negro d'Agustí Villaronga
    Meilleur réalisateur : Agustí Villaronga (Pan negro)
    Meilleur nouveau réalisateur : David Pinillos (Bon appétit)
    Meilleur acteur : Javier Bardem (Biutiful)
    Meilleure actrice : Nora Navas (Pan negro)
    Meilleur second rôle masculin : Karra Elejalde (Même la pluie)
    Meilleur second rôle féminin : Laia Marull (Pan negro)
    Meilleure révélation masculine : Francesc Colomer (Pan negro)
    Meilleure révélation féminine : Marina Comas (Pan negro)
    Meilleur scénario original : Chris Sparling (Buried)
    Meilleure adaptation : Agustí Villaronga (Pan negro)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Même la pluie)
    Meilleure chanson originale : Jorge Drexler (Lope)
    Meilleure photographie : Antonio Riestra (Pan negro)
    Meilleurs décors : Ana Alvargonzález (Pan negro)
    Meilleurs costumes : Tatiana Hernández (Lope)
    Meilleur montage : Rodrigo Cortés (Buried)
    Meilleur son : James Muñoz, Marc Orts & Urko Garai (Buried)
    Meilleur maquillage : José Quetglas, Pedro Rodríguez & Nieves Sánchez (Balada Triste de trompeta)
    Meilleur directeur de production : Cristina Zumarraga (Même la pluie)
    Meilleurs effets spéciaux : Ferrán Piquer & Reyes Abades (Balada Triste de trompeta)
    Meilleur film européen : Le discours d'un roi de Tom Hooper
    Meilleur film étranger en langue espagnole : La vie des poissons de Matías Bize
    Meilleur film d'animation : Chico & Rita de Javier Mariscal & Fernando Trueba
    Meilleur documentaire : Bicicleta, cullera, poma de Carles Bosch
    Meilleur Court-métrage de fiction : Una caja de botones de María Reyes Arias
    Meilleur Court-métrage d'animation : La Bruxa
    Meilleur Court-métrage documentaire : Memorias de un cine de provincias
    Goya d'honneur : Mario Camus

    Année 2012

    Meilleur film : No habrá paz para los malvados d'Enrique Urbizu
    Meilleur réalisateur : Enrique Urbizu (No habrá paz para los malvados)
    Meilleur nouveau réalisateur : Kike Maíllo (Eva)
    Meilleur acteur : José Coronado (No habrá paz para los malvados)
    Meilleure actrice : Elena Anaya (La piel que habito)
    Meilleur second rôle masculin : Lluis Homar (Eva)
    Meilleur second rôle féminin : Ana Wagener (La voz dormida)
    Meilleure révélation masculine : Jan Cornet (La piel que habito)
    Meilleure révélation féminine : María León (La voz dormida)
    Meilleur scénario original : Michel Gaztambide & Enrique Urbizu (No habrá paz para los malvados)
    Meilleure adaptation : Rosanna Cecchini, Ángel de la Cruz & Ignacio Ferreras (Arrugas)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (La piel que habito)
    Meilleure chanson originale : Carmen Agredano (La voz dormida)
    Meilleure photographie : Juan Ruiz Anchía (Blackthorn)
    Meilleurs décors : Juan Pedro De Gaspar (Blackthorn)
    Meilleurs costumes : Clara Bilbao (Blackthorn)
    Meilleur montage : Pablo Blanco (No habrá paz para los malvados)
    Meilleur son : Licio Marcos de Oliveira, Ignacio Royo-Villanova & Ignacio Royo-Villanova (No habrá paz para los malvados)
    Meilleur maquillage : Karmele Soler, David Martí & Manolo Carretero (La piel que habito)
    Meilleur directeur de production : Andrés Santana (Blackthorn)
    Meilleurs effets spéciaux : Arturo Balseiro & Lluís Castells (Eva)
    Meilleur film européen : The Artist de Michel Hazanavicius
    Meilleur film étranger en langue espagnole : El chino de Sebastián Borensztein
    Meilleur film d'animation : Arrugas d'Ignacio Ferreras
    Meilleur documentaire : Escuchando al juez Garzón d'Isabel Coixet
    Meilleur Court-métrage de fiction : El barco pirata de Fernando Trullols
    Meilleur Court-métrage d'animation : Birdboy de Pedro Rivero
    Meilleur Court-métrage documentaire : Regreso a Viridiana de Pedro González Bermúdez
    Goya d'honneur : Josefina Molina

    Année 2013

    Meilleur film : Blancanieves de Pablo Berger
    Meilleur réalisateur : J.A. Bayona (The impossible)
    Meilleur nouveau réalisateur : Enrique Gato (Tad l'explorateur : À la recherche de la cité perdue)
    Meilleur acteur : José Sacristán (El muerto y ser feliz)
    Meilleure actrice : Maribel Verdú (Blancanieves)
    Meilleur second rôle masculin : Julián Villagrán (Groupe d'élite)
    Meilleur second rôle féminin : Candela Peña (Una pistola en cada mano)
    Meilleure révélation masculine : Joaquín Núñez (Groupe d'élite)
    Meilleure révélation féminine : Macarena García (Blancanieves)
    Meilleur scénario original : Pablo Berger (Blancanieves)
    Meilleure adaptation : Javier Barreiro, Gorka Magallón, Ignacio del Moral, Jordi Gasull & Neil Landau (Tad l'explorateur : À la recherche de la cité perdue)
    Meilleure musique originale : Alfonso de Vilallonga (Blancanieves)
    Meilleure chanson originale : Pablo Berger & Chicuelo (Blancanieves)
    Meilleure photographie : Kiko de la Rica (Blancanieves)
    Meilleurs décors : Alain Bainée (Blancanieves)
    Meilleurs costumes : Paco Delgado (Blancanieves)
    Meilleur montage : Elena Ruiz & Bernat Vilaplana (The impossible)
    Meilleur son : Peter Glossop, Marc Orts & Oriol Tarragó (The impossible)
    Meilleur maquillage : Sylvie Imbert & Fermín Galán (Blancanieves)
    Meilleur directeur de production : Sandra Hermida (The impossible)
    Meilleurs effets spéciaux : Pau Costa & Félix Bergés (The impossible)
    Meilleur film européen : Intouchables d'Olivier Nakache & Eric Toledano
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Juan de los Muertos d'Alejandro Brugués
    Meilleur film d'animation : Tad l'explorateur : À la recherche de la cité perdue d'Enrique Gato
    Meilleur documentaire : Hijos de las nubes, la última colonia d'Álvaro Longoria
    Meilleur Court-métrage de fiction : Aquel no era yo d'Esteban Crespo
    Meilleur Court-métrage d'animation : El vendedor de humo de Jaime Maestro
    Meilleur Court-métrage documentaire : A story for the Modlins de Sergio Oksman
    Goya d'honneur : Concha Velasco

    Année 2014

    Meilleur film : Vivir es fácil con los ojos cerrados de David Trueba
    Meilleur réalisateur : David Trueba (Vivir es fácil con los ojos cerrados)
    Meilleur nouveau réalisateur : Fernando Franco (La herida)
    Meilleur acteur : Javier Cámara (Vivir es fácil con los ojos cerrados)
    Meilleure actrice : Marian Álvarez (La herida)
    Meilleur second rôle masculin : Roberto Álamo (La gran familia española)
    Meilleur second rôle féminin : Terele Pávez (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleure révélation masculine : Javier Pereira (Stockholm)
    Meilleure révélation féminine : Natalia de Molina (Vivir es fácil con los ojos cerrados)
    Meilleur scénario original : David Trueba (Vivir es fácil con los ojos cerrados)
    Meilleure adaptation : Alejandro Hernández & Mariano Barroso (Todas las mujeres)
    Meilleure musique originale : Pat Metheny (Vivir es fácil con los ojos cerrados)
    Meilleure chanson originale : Josh Rouse (La gran familia española)
    Meilleure photographie : Pau Esteve Birba (Caníbal)
    Meilleurs décors : Arturo García & José Luis Arrizabalaga (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleurs costumes : Francisco Delgado López (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleur montage : Pablo Blanco (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleur son : Charly Schmukler, Nicolás de Poulpiquet & Charly Schmukler (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleur maquillage : María Dolores Gómez Castro, Javier Hernández Valentín, Pedro Rodríguez & Francisco J. Rodríguez Frías (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleur directeur de production : Carlos Bernases (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleurs effets spéciaux : Juan Ramón Molina & Ferrán Piquer (Las brujas de Zugarramurdi)
    Meilleur film européen : Amour de Michael Haneke
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Azul y no tan rosa de Miguel Ferrari
    Meilleur film d'animation : Futbolín de Juan José Campanella
    Meilleur documentaire : Las maestras de la República de Pilar Pérez Solano
    Meilleur Court-métrage de fiction : Abstenerse agencias de Gaizka Urresti
    Meilleur Court-métrage d'animation : Cuerdas de Pedro Solís García
    Meilleur Court-métrage documentaire : Minerita de Raúl de la Fuente
    Goya d'honneur : Jaime de Armiñán

    Année 2015

    Meilleur film : La isla mínima d'Alberto Rodriguez
    Meilleur réalisateur : Alberto Rodríguez (La isla mínima)
    Meilleur nouveau réalisateur : Carlos Marques-Marcet (10.000 Km)
    Meilleur acteur : Javier Gutiérrez (La isla mínima)
    Meilleure actrice : Bárbara Lennie (La niña de fuego)
    Meilleur second rôle masculin : Karra Elejalde (Ocho apellidos vascos)
    Meilleur second rôle féminin : Carmen Machi (Ocho apellidos vascos)
    Meilleure révélation masculine : Dani Rovira (Ocho apellidos vascos)
    Meilleure révélation féminine : Nerea Barros (La isla mínima)
    Meilleur scénario original : Rafael Cobos & Alberto Rodríguez (La isla mínima)
    Meilleure adaptation : Javier Fesser, Cristóbal Ruiz & Claro García (Mortadelo y Filemón contra Jimmy el Cachondo)
    Meilleure musique originale : Julio de la Rosa (La isla mínima)
    Meilleure chanson originale : India Martínez, Riki Rivera & David Santisteban (El Niño)
    Meilleure photographie : Alex Catalán (La isla mínima)
    Meilleurs décors : Pepe Domínguez del Olmo (La isla mínima)
    Meilleurs costumes : Fernando García (La isla mínima)
    Meilleur montage : José M. G. Moyano (La isla mínima)
    Meilleur son : Sergio Bürmann, Marc Orts & Oriol Tarragó (El Niño)
    Meilleur maquillage : José Quetglás, Pedro Rodríguez & Carmen Veinat (Sangre de mi sangre)
    Meilleur directeur de production : Edmon Roch & Toni Novella (El Niño)
    Meilleurs effets spéciaux : Raúl Romanillos & Guillermo Orbe (El Niño)
    Meilleur film européen : Ida de Pawel Pawlikowski
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Les nouveaux sauvages de Damián Szifrón
    Meilleur film d'animation : Mortadelo y Filemón contra Jimmy el Cachondo de Javier Fesser
    Meilleur documentaire : Paco de Lucía : légende du flamenco de Curro Sánchez
    Meilleur Court-métrage de fiction : Café para llevar de Patricia Font
    Meilleur Court-métrage d'animation : Juan y la nube de Giovanni Maccelli
    Meilleur Court-métrage documentaire : Walls de Miguel López Beraza
    Goya d'honneur : Antonio Banderas