MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    

    Les Goya
    Période 1987/2009

    2010-2019

    Année 1987

    Meilleur film : El viaje a ninguna parte de Fernando Fernán Gómez
    Meilleur réalisateur : Fernando Fernán Gómez (El viaje a ninguna parte)
    Meilleur acteur : Fernando Fernán Gómez (Mambrú se fue a la guerra)
    Meilleure actrice : Amparo Rivelles (Hay que deshacer la casa)
    Meilleur second rôle masculin : Miguel Rellán (Tata mía)
    Meilleur second rôle féminin : Verónica Forqué (El año de las luces)
    Meilleur scénario original : Fernando Fernán Gómez (El viaje a ninguna parte)
    Meilleure musique originale : Milladoiro (El viaje a ninguna parte)
    Meilleure photographie : Teo Escamilla (El amor brujo)
    Meilleurs décors : Félix Murcia (Dragon rapide)
    Meilleurs costumes : Gerardo Vera (El amor brujo)
    Meilleur montage : Eduardo Biurrun (Banter)
    Meilleur son : Bernardo Menz & Enrique Moliner (Werther)
    Meilleur maquillage & coiffure : Fernando Florido (Dragon rapide)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : La película del rey de Carlos Sorin
    Goya d'honneur : José Aguayo
    Année 1988

    Meilleur film : El bosque animado de José Luis Cuerda
    Meilleur réalisateur : José Luis Garci (Asignatura aprobada)
    Meilleur acteur : Alfredo Landa (El bosque animado)
    Meilleure actrice : Verónica Forqué (La vida alegre)
    Meilleur second rôle masculin : Juan Echanove (Divinas palabras)
    Meilleur second rôle féminin : Verónica Forqué (Moros y cristianos)
    Meilleur scénario original : Rafael Azcona (El bosque animado)
    Meilleure musique originale : José Nieto (El bosque animado)
    Meilleure photographie : Fernando Arribas (Divinas palabras)
    Meilleurs décors : Rafael Palmero (La casa de Bernarda Alba)
    Meilleurs costumes : Javier Artiñano (El bosque animado)
    Meilleur montage : Pablo del Amo (Divinas palabras)
    Meilleur son : Miguel Ángel Polo & Enrique Molinero (Divinas palabras)
    Meilleurs effets spéciaux : Francisco Terez (Angoisse)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Lo que importa es vivir de Luis Alcoriza
    Goya d'honneur : Rafaela Aparicio
    Année 1989

    Meilleur film : Femmes au bord de la crise de nerfs de Pedro Almodovar
    Meilleur réalisateur : Gonzalo Suárez (Remando al viento)
    Meilleur acteur : Fernando Rey (Diario de invierno)
    Meilleure actrice : Carmen Maura (Femmes au bord de la crise de nerfs)
    Meilleur second rôle masculin : José Sazatornil (Espérame en el cielo)
    Meilleur second rôle féminin : María Barranco (Femmes au bord de la crise de nerfs)
    Meilleur scénario original : Pedro Almodovar (Femmes au bord de la crise de nerfs)
    Meilleure adaptation : Manuel Gutiérrez Aragón & Antonio Giménez-Rico (Jarrapellejos)
    Meilleure musique originale : Carmelo A. Bernaola (Pasodoble)
    Meilleure photographie : Carlos Suárez (Remando al viento)
    Meilleurs décors : Wolfgang Burmann (Remando al viento)
    Meilleurs costumes : Yvonne Blake (Remando al viento)
    Meilleur montage : José Salcedo (Femmes au bord de la crise de nerfs)
    Meilleur son : Carlos Faruolo y Enrique Molinero (Berlín Blues)
    Meilleur maquillage & coiffure : Romana González & Pepita Morales (Remando al viento)
    Meilleur directeur de production : Jose G. Jacoste (Remando al viento)
    Meilleurs effets spéciaux : Gonzalo Gonzalo, Basilio Cortijo y Carlo de Marchis (Mutations)
    Goya d'honneur : Imperio Argentina
    Année 1990

    Meilleur film : Le rêve du singe fou de Fernando Trueba
    Meilleur réalisateur : Fernando Trueba (Le rêve du singe fou)
    Meilleur nouveau réalisateur : Ana Díez (Ander eta Yul)
    Meilleur acteur : Jorge Sanz (Si te dicen que caí)
    Meilleure actrice : Rafaela Aparicio (El mar y el tiempo)
    Meilleur second rôle masculin : Adolfo Marsillach (Esquilache)
    Meilleur second rôle féminin : María Asquerino (El mar y el tiempo)
    Meilleur scénario original : Agustín Villaronga (El niño de la luna)
    Meilleure adaptation : Fernando Trueba, Manuel Matji & Menno Meyjes (Le rêve du singe fou)
    Meilleure musique originale : Paco de Lucía (Montoyas y Tarantos)
    Meilleure photographie : José Luis Alcaine (Le rêve du singe fou)
    Meilleurs décors : Ramiro Gómez & Javier Artiñano (Esquilache)
    Meilleurs costumes : Montse Amenos & Isidro Prunes (El niño de la luna)
    Meilleur montage : Carmen Frías (Le rêve du singe fou)
    Meilleur son : Antonio Bloch, Paco Peramos & Manuel Cora (Montoyas y Tarantos)
    Meilleur maquillage & coiffure : José Antonio Sánchez y Paquita Núñez (El niño de la luna)
    Meilleur directeur de production : José López Rodero (Le rêve du singe fou)
    Meilleurs effets spéciaux : Colin Arthur, Basilio Cortijo & Carlo de Marchis (L'abîme)
    Meilleur film d'animation : Los cuatro músicos de Bremen de Cruz Delgado
    Meilleur film étranger en langue espagnole : La bella del Alhambra d'Enrique Pineda Barnet
    Meilleur Court-métrage de fiction : El reino de Víctor de Juanma Bajo Ulloa
    Goya d'honneur : Victoriano Cruz Delgado
    Année 1991

    Meilleur film : ¡Ay, Carmela! de Carlos Saura
    Meilleur réalisateur : Carlos Saura (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur nouveau réalisateur : Rosa Verges (Boum boum)
    Meilleur acteur : Andrés Pajares (¡Ay, Carmela!)
    Meilleure actrice : Carmen Maura (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur second rôle masculin : Gabino Diego (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur second rôle féminin : María Barranco (Les vies de Loulou)
    Meilleur scénario original : Montxo Armendáriz (Lettres d'Alou)
    Meilleure adaptation : Carlos Saura & Rafael Azcona (¡Ay, Carmela!)
    Meilleure musique originale : José Nieto (Lo más natural)
    Meilleure photographie : Alfredo F. Mayo (Lettres d'Alou)
    Meilleurs décors : Rafael Palmero (¡Ay, Carmela!)
    Meilleurs costumes : Mercedes Sánchez Rau & Rafael Palmero (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur montage : Pablo del Amo (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur son : Gilles Ortion & Alfonso Pino (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur maquillage & coiffure : José Antonio Sánchez & Paquita Nuñez (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur directeur de production : Víctor Albarrán (¡Ay, Carmela!)
    Meilleurs effets spéciaux : Reyes Abades (¡Ay, Carmela!)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Tombés du ciel de Francisco J. Lombardi
    Meilleur Court-métrage de fiction : Blanco o negro d'Andrés Sáenz de Heredia
    Goya d'honneur : Enrique Alarcón
    Année 1992

    Meilleur film : Amants de Vicente Aranda
    Meilleur réalisateur : Vicente Aranda (Amants)
    Meilleur nouveau réalisateur : Juanma Bajo Ulloa (Alas de Mariposa)
    Meilleur acteur : Fernando Guillén (Don Juan en los infiernos)
    Meilleure actrice : Silvia Munt (Alas de mariposa)
    Meilleur second rôle masculin : Juan Diego (Le roi ébahi)
    Meilleur second rôle féminin : Kiti Mánver (Todo por la pasta)
    Meilleur scénario original : Juanma & Eduardo Bajo Ulloa (Alas de mariposa)
    Meilleure adaptation : Juan Potau & Gonzalo Torrente Malvido (Le roi ébahi)
    Meilleure musique originale : José Nieto (Le roi ébahi)
    Meilleure photographie : Javier Aguirresarobe (Beltenebros)
    Meilleurs décors : Félix Murcia (Le roi ébahi)
    Meilleurs costumes : Javier Artiñano (Le roi ébahi)
    Meilleur montage : José Luis Matesanz (Beltenebros)
    Meilleur son : Guilles Ortion & Ricard Casals (Le roi ébahi)
    Meilleur maquillage & coiffure : Romana González & Josefa Morales (Le roi ébahi)
    Meilleur directeur de production : Andrés Santana (Le roi ébahi)
    Meilleurs effets spéciaux : Reyes Abades (Beltenebros)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : La frontera de Ricardo Larraín
    Meilleur Court-métrage de fiction : La viuda negra de José Luis Delgado
    Goya d'honneur : Emiliano Piedra
    Année 1993

    Meilleur film : Belle époque de Fernando Trueba
    Meilleur réalisateur : Fernando Trueba (Belle époque)
    Meilleur nouveau réalisateur : Julio Medem (Vacas)
    Meilleur acteur : Alfredo Landa (La marrana)
    Meilleure actrice : Ariadna Gil (Belle époque)
    Meilleur second rôle masculin : Fernando Fernán Gómez (Belle époque)
    Meilleur second rôle féminin : Chus Lampreave (Belle époque)
    Meilleur scénario original : Rafael Azcona, José L. García Sánchez & Fernando Trueba (Belle époque)
    Meilleure adaptation : Francisco Prada, Antonio Larreta, Pedro Olea & Arturo Pérez Reverte (El maestro de esgrima)
    Meilleure musique originale : José Nieto (El maestro de esgrima)
    Meilleure photographie : José Luis Alcaine (Belle époque)
    Meilleurs décors : Juan Botella (Belle époque)
    Meilleurs costumes : Javier Artiñano (El maestro de esgrima)
    Meilleur montage : Carmen Frías (Belle époque)
    Meilleur son : Julio Recuero, Gilles Ortion, Enrique Molinero & José A. Bermúdez (Orquesta Club Virginia)
    Meilleur maquillage & coiffure : Paco Almenara (Action mutante)
    Meilleur directeur de production : Esther García (Action mutante)
    Meilleurs effets spéciaux : Olyvier Gleyze, Yves Domenjoud, Jean Baptiste Bonetto, Bernard Andre Le Boette, Emilio Ruiz e Hipolito Cantero (Action mutante)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Un lugar en el mundo d'Adolfo Aristarain
    Meilleur film européen : Indochine de Régis Wargnier
    Meilleur Court-métrage documentaire : Primer acorde de Ramiro Gómez Bermúdez de Castro
    Meilleur Court-métrage de fiction : El columpio d'Álvaro Fernández Armero
    Goya d'honneur : Manuel Mur Oti
    Année 1994

    Meilleur film : Todos a la cárcel de Luis García Berlanga
    Meilleur réalisateur : Luis García Berlanga (Todos a la cárcel)
    Meilleur nouveau réalisateur : Mariano Barroso (Mi hermano del alma)
    Meilleur acteur : Juan Echanove (Madregilda)
    Meilleure actrice : Verónica Forqué (Kika)
    Meilleur second rôle masculin : Fernando Valverde (Sombras en una batalla)
    Meilleur second rôle féminin : Rosa María Sardá (¿Por qué le llaman amor cuando quieren decir sexo?)
    Meilleur scénario original : Marío Camus (Sombras en una batalla)
    Meilleure adaptation : José Luis García Sánchez & Rafael Azcona (Tirano Banderas)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (La ardilla roja)
    Meilleure photographie : José Luis Alcaine (El pájaro de la felicidad)
    Meilleurs décors : Félix Murcia (Tirano Banderas)
    Meilleurs costumes : Andrea Dodorico (Tirano Banderas)
    Meilleur montage : Pablo del Amo (Tirano Banderas)
    Meilleur son : Gilles Ortion, Daniel Goldstein, Manuel Cora, Alberto Herena & Enrique Quintana (Todos a la cárcel)
    Meilleur maquillage & coiffure : Solange Anmaitre & Magdalena Álvarez (Tirano Banderas)
    Meilleur directeur de production : José Luis García Arrojo (Tirano Banderas)
    Meilleurs effets spéciaux : Hipólito Cantero (La madre muerta)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Gatica el mono de Leonardo Favio
    Meilleur film européen : Trois couleurs: Bleu de Krzysztof Kieslowski
    Meilleur Court-métrage documentaire : Verano en la universidad de Nacho Faerna
    Meilleur Court-métrage de fiction : Perturbado de Santiago Segura
    Goya d'honneur : Tony Leblanc
    Année 1995

    Meilleur film : Días contados d'Imanol Uribe
    Meilleur réalisateur : Imanol Uribe (Días contados)
    Meilleur nouveau réalisateur : La cuadrilla - Aguilar & Guridi (Justino, un asesino de la tercera edad)
    Meilleur acteur : Carmelo Gómez (Días contados)
    Meilleure actrice : Cristina Marcos (Todos los hombres sois iguales)
    Meilleur second rôle masculin : Javier Bardem (Días contados)
    Meilleur second rôle féminin : María Luisa Ponte (Canción de cuna)
    Meilleure révélation masculine : Saturnino García (Justino, un asesino de la tercera edad)
    Meilleure révélation féminine : Ruth Gabriel (Días contados)
    Meilleur scénario original : Joaquín Oristrell, Yolanda García Serrano, Juan Luis Iborra & Manuel Gómez Pereira (Todos los hombres sois iguales)
    Meilleure adaptation : Imanol Uribe (Días contados)
    Meilleure musique originale : José Nieto (La pasión turca)
    Meilleure photographie : Manuel Rojas (Canción de cuna)
    Meilleurs décors : Gil Parrondo (Canción de cuna)
    Meilleurs costumes : Yvonne Blake (Canción de cuna)
    Meilleur montage : Teresa Font (Días contados)
    Meilleur son : Gilles Ortion, José A. Bermúdez, Carlos Garrido & Polo González-Aledo (Los peores años de nuestra vida)
    Meilleur maquillage & coiffure : José Antonio Sánchez & Paquita Nuñez (Canción de cuna)
    Meilleur directeur de production : José Luis Escolar (La pasión turca)
    Meilleurs effets spéciaux : Reyes Abades (Días contados)
    Meilleur film d'animation : El regreso del viento del norte de Maite Ruiz de Austri
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Fraise et chocolat de Tomás Gutiérrez Alea & Juan Carlos Tabío
    Meilleur film européen : The Snapper de Stephen Frears
    Meilleur Court-métrage d'animation : El sueño de Adán de Mercedes Gaspar
    Meilleur Court-métrage de fiction : Aquel ritmillo de Javier Fesser
    Goya d'honneur : José María Forqué
    Année 1996

    Meilleur film : Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes d'Agustín Díaz Yanes
    Meilleur réalisateur : Álex de la Iglesia (Le jour de la bête)
    Meilleur nouveau réalisateur : Agustín Díaz Yanes (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes)
    Meilleur acteur : Javier Bardem (Boca a boca)
    Meilleure actrice : Victoria Abril (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes)
    Meilleur second rôle masculin : Luis Ciges (Así en el cielo como en la tierra)
    Meilleur second rôle féminin : Pilar Bardem (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes)
    Meilleure révélation masculine : Santiago Segura (Le jour de la bête)
    Meilleure révélation féminine : Rosana Pastor (Land and Freedom)
    Meilleur scénario original : Agustín Díaz Yanes (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes)
    Meilleure adaptation : Montxo Armendariz & José Ángel Mañas (Historias del Kronen)
    Meilleure musique originale : Bernardo Bonezzi (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes)
    Meilleure photographie : Javier Aguirresarobe (Antártida)
    Meilleurs décors : José Luis Arrizabalaga & Biaffra (Le jour de la bête)
    Meilleurs costumes : Pabo Gago (La leyenda de Balthasar el castrado)
    Meilleur montage : José Salcedo (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes)
    Meilleur son : Miguel Rejas, Gilles Ortion, José Antonio Bermúdez, Carlos Garrido & Ray Gillón (Le jour de la bête)
    Meilleur maquillage & coiffure : José Quetglas, José A. Sánchez & Mercedes Guillot (Le jour de la bête)
    Meilleur directeur de production : José Luis Escolar (Personne ne parlera de nous quand nous serons mortes)
    Meilleurs effets spéciaux : Reyes Abades, Juan Tomicic y Manuel Horrilo (Le jour de la bête)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : El callejón de los milagros de Jorge Fons
    Meilleur film européen : Lamerica de Gianni Amelio
    Meilleur Court-métrage d'animation : Caracol, col, col de Pablo Llorens
    Meilleur Court-métrage de fiction : La madre de Miguel Bardem
    Goya d'honneur : Federico G. Larraya
    Année 1997

    Meilleur film : Tesis d'Alejandro Amenabar
    Meilleur réalisateur : Pilar Miró (Le chien du jardinier)
    Meilleur nouveau réalisateur : Alejandro Amenabar (Tesis)
    Meilleur acteur : Santiago Ramos (Como un relámpago)
    Meilleure actrice : Emma Suárez (Le chien du jardinier)
    Meilleur second rôle masculin : Luis Cuenca (La buena vida)
    Meilleur second rôle féminin : Mary Carrillo (Más allá del jardín)
    Meilleure révélation masculine : Fele Martínez (Tesis)
    Meilleure révélation féminine : Ingrid Rubio (Más allá del jardín)
    Meilleur scénario original : Alejandro Amenabar (Tesis)
    Meilleure adaptation : Pilar Miró y Rafael Pérez Sierra (Le chien du jardinier)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Tierra)
    Meilleure photographie : Javier Aguirresarobe (Le chien du jardinier)
    Meilleurs décors : Félix Murcia (Le chien du jardinier)
    Meilleurs costumes : Pedro Moreno (Le chien du jardinier)
    Meilleur montage : Mª Elena Sainz de Rozas (Tesis)
    Meilleur son : Daniel Goldstein, Ricardo Steinberg & Alfonso Pino (Tesis)
    Meilleur maquillage & coiffure : Juan Pedro Hernández, Esther Martín & Mercedes Paradela (Le chien du jardinier)
    Meilleur directeur de production : Emiliano Otegui (Tesis)
    Meilleurs effets spéciaux : Reyes Abades & Ignacio Sanz Pastor (Tierra)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Sol de otoño d'Eduardo Mignogna
    Meilleur film européen : Secrets et mensonges de Mike Leigh
    Meilleur Court-métrage d'animation : Pregunta por mí de Begoña Vicario
    Meilleur Court-métrage de fiction : La viga de Roberto Lázaro
    Meilleur Court-métrage documentaire : Virgen de la Alegría de José Manuel Campos
    Goya d'honneur : Miguel Picazo
    Année 1998

    Meilleur film : La bonne étoile de Ricardo Franco
    Meilleur réalisateur : Ricardo Franco (La bonne étoile)
    Meilleur nouveau réalisateur : Fernando León (Familia)
    Meilleur acteur : Antonio Resines (La bonne étoile)
    Meilleure actrice : Cecilia Roth (Martin (Hache))
    Meilleur second rôle masculin : José Sancho (En chair et en os)
    Meilleur second rôle féminin : Charo López (Secretos del corazón)
    Meilleure révélation masculine : Andoni Erburu (Secretos del corazón)
    Meilleure révélation féminine : Isabel Ordaz (Chevrolet)
    Meilleur scénario original : Ricardo Franco & Ángeles González-Sinde (La bonne étoile)
    Meilleure adaptation : Bigas Luna & Cuca Canals (La femme de chambre du Titanic)
    Meilleure musique originale : Eva Gancedo (La bonne étoile)
    Meilleure photographie : Jaume Peracaula (El color de las nubes)
    Meilleurs décors : Félix Murcia (Secretos del corazón)
    Meilleurs costumes : Franca Squarciapino (La femme de chambre du Titanic)
    Meilleur montage : Pablo Blanco (Airbag)
    Meilleur son : Gilles Ortion, Alfonso Pino & Bela Mª Da Costa (Secretos del corazón)
    Meilleur maquillage & coiffure : José Quetglas & Mercedes Guillot (Perdita Durango)
    Meilleur directeur de production : José Luis Escolar (Perdita Durango)
    Meilleurs effets spéciaux : Juan Ramón Molina (Airbag)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Cenizas del paraíso de Marcelo Piñeyro
    Meilleur film européen : Full Monty - Le grand jeu de Peter Cattaneo
    Meilleur film d'animation : Ahmed, el principe de la Alhambra de Juan Bautista Berasategi
    Meilleur Court-métrage de fiction : Cazadores d'Achero Mañas
    Goya d'honneur : Rafael Azcona

    Année 1999

    Meilleur film : La fille de tes rêves de Fernando Trueba
    Meilleur réalisateur : Fernando León de Aranoa (Barrio)
    Meilleur nouveau réalisateur : Santiago Segura (Torrente)
    Meilleur acteur : Fernando Fernán Gómez (El abuelo)
    Meilleure actrice : Penélope Cruz (La fille de tes rêves)
    Meilleur second rôle masculin : Tony Leblanc (Torrente)
    Meilleur second rôle féminin : Adriana Ozores (La hora de los valientes)
    Meilleure révélation masculine : Miroslav Taborsky (La fille de tes rêves)
    Meilleure révélation féminine : Marieta Orozco (Barrio)
    Meilleur scénario original : Fernando León de Aranoa (Barrio)
    Meilleure adaptation : Luis Marías (Mensaka)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Les amants du cercle polaire)
    Meilleure photographie : Juan Antonio Ruiz de Anchía (Mararía)
    Meilleurs décors : Gerardo Vera (La fille de tes rêves)
    Meilleurs costumes : Lala Huete & Sonia Grande (La fille de tes rêves)
    Meilleur montage : Iván Aledo (Les amants du cercle polaire)
    Meilleur son : Jorge Stavropulos, Carlos Faruolo & Alfonso Pino (Tango, no me dejes nunca)
    Meilleur maquillage & coiffure : Gregorio Ros y Antonio Panizza (La fille de tes rêves)
    Meilleur directeur de production : Angélica Huete (La fille de tes rêves)
    Meilleurs effets spéciaux : Raúl Romanillos & Félix Berges (El milagro de P.Tinto)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : El faro d'Eduardo Mignona
    Meilleur film européen : The boxer de Jim Sheridan
    Meilleur film d'animation : Qué vecinos tan animales ! de Maite Ruiz de Austri
    Meilleur Court-métrage de fiction : Un día perfecto de Jacobo Rispa
    Meilleur Court-métrage documentaire : Confluencias de Pilar García Elegido
    Goya d'honneur : Rafael Alonso

    Année 2000

    Meilleur film : Tout sur ma mère de Pedro Almodovar
    Meilleur réalisateur : Pedro Almodovar (Tout sur ma mère)
    Meilleur nouveau réalisateur : Benito Zambrano (Solas)
    Meilleur acteur : Francisco Rabal (Goya)
    Meilleure actrice : Cecilia Roth (Tout sur ma mère)
    Meilleur second rôle masculin : Juan Diego (París-Tombuctú)
    Meilleur second rôle féminin : María Galiana (Solas)
    Meilleure révélation masculine : Carlos Álvarez (Solas)
    Meilleure révélation féminine : Ana Fernández (Solas)
    Meilleur scénario original : Benito Zambrano (Solas)
    Meilleure adaptation : Rafael Azcona (La langue des papillons)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Tout sur ma mère)
    Meilleure photographie : Vittorio Storaro (Goya)
    Meilleurs décors : Pierre-Louis Thevenet (Goya)
    Meilleurs costumes : Pedro Moreno (Goya)
    Meilleur montage : José Salcedo (Tout sur ma mère)
    Meilleur son : Miguel Rejas, José Antonio Bermúdez & Diego Garrigo (Tout sur ma mère)
    Meilleur maquillage & coiffure : José Quetglas, Susana Sánchez & Blanca Sánchez (Goya)
    Meilleur directeur de production : Esther García (Tout sur ma mère)
    Meilleurs effets spéciaux : Raúl Romanillos, Manuel Horrillo, José Núñez & Emilio Ruiz (Jeu de rôles)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : La vie, c'est siffler de Fernando Pérez
    Meilleur film européen : La vie est belle de Roberto Benigni
    Meilleur film d'animation : Goomer de José Luis Feito & Carlos Varela
    Meilleur Court-métrage de fiction : Siete cafés por semana de Juana Macías Alba
    Meilleur Court-métrage documentaire : Lalia de Silvia Munt
    Meilleur Court-métrage d'animation : Los girasoles de Manuel & José Lagares
    Goya d'honneur : Antonio Isasi-Isasmendi

    Année 2001

    Meilleur film : El Bola d'Achero Mañas
    Meilleur réalisateur : José Luis Borau (Leo)
    Meilleur nouveau réalisateur : Achero Mañas (El Bola)
    Meilleur acteur : Juan Luis Galiardo (Adiós con el corazón)
    Meilleure actrice : Carmen Maura (Mes chers voisins)
    Meilleur second rôle masculin : Emilio Gutiérrez Caba (Mes chers voisins)
    Meilleur second rôle féminin : Julia Guitérrez Caba (You're the one)
    Meilleure révélation masculine : Juan José Ballesta (El Bola)
    Meilleure révélation féminine : Laia Marull (Fugitivas)
    Meilleur scénario original : Achero Mañas & Verónica Fernández (El Bola)
    Meilleure adaptation : Fernando Fernán Gómez (Lázaro de Tormes)
    Meilleure musique originale : José Nieto (Sé quien eres)
    Meilleure chanson originale : Manuel Malou (Fugitivas)
    Meilleure photographie : Raúl Pérez Cubero (You're the one)
    Meilleurs décors : Gil Parrondo (You're the one)
    Meilleurs costumes : Javier Artiñano (Lázaro de Tormes)
    Meilleur montage : Miguel González-Sinde (You're the one)
    Meilleur son : Thorm Cadley, Mark Wilder, Pierre Garnet, Martin Garnet, Dominique Hene & Marisa Hernández (Calle 54)
    Meilleur maquillage & coiffure : Romana González & Josefa Morales (Besos para todos)
    Meilleur directeur de production : Luis María Delgado (You're the one)
    Meilleurs effets spéciaux : Félix Berges, Raúl Romanillos & Pau Costa (Mes chers voisins)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Vies brûlées de Marcelo Piñeyro
    Meilleur film européen : Dancer in the dark de Lars Von Trier
    Meilleur film d'animation : La isla del cangrejo de Txabi Basterretxea & Joxan Muñoz
    Meilleur Court-métrage de fiction : Pantalones d'Ana Martínez
    Goya d'honneur : José Luis Dibildos

    Année 2002

    Meilleur film : Les autres d'Alejandro Amenabar
    Meilleur réalisateur : Alejandro Amenabar (Les autres)
    Meilleur nouveau réalisateur : Juan Carlos Fresnadillo (Intacto)
    Meilleur acteur : Eduard Fernández (Fausto 5.0)
    Meilleure actrice : Pilar López de Ayala (Juana la loca)
    Meilleur second rôle masculin : Gael García Bernal (Sans nouvelles de Dieu)
    Meilleur second rôle féminin : Rosa Maria Sardá (Sin vergüenza)
    Meilleure révélation masculine : Leonardo Sbaraglia (Intacto)
    Meilleure révélation féminine : Paz Vega (Lucia et le sexe)
    Meilleur scénario original : Alejandro Amenabar (Les autres)
    Meilleure adaptation : Jorge Juan Martínez, Carlos Molinero, Clara Pérez Escrivá & Salvador Maldonado (Salvajes)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Lucia et le sexe)
    Meilleure chanson originale : Luz Casal & Pablo Guerero (La forêt enchantée)
    Meilleure photographie : Javier Aguirresarobe (Les autres)
    Meilleurs décors : Benjamín Fernández (Les autres)
    Meilleurs costumes : Javier Artiñano (Juana la loca)
    Meilleur montage : Nacho Ruiz Capillas (Les autres)
    Meilleur son : Ricardo Steinberg, Tim Cavagin, Anfonso Raposo & Daniel Goldstein (Les autres)
    Meilleur maquillage & coiffure : Miguel Sese & Mercedes Guillot (Juana la loca)
    Meilleur directeur de production : Emiliano Otegui & Miguel Ángel González (Les autres)
    Meilleurs effets spéciaux : Reyes Abades, José Mª Aragonés, Carlos Martínez, Ana Núñez & Antonio Ojeda (Buñuel y la mesa del rey Salomón)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : La fuga d'Eduardo Mignogna
    Meilleur film européen : Le fabuleux destin d'Amélie Poulain de Jean-Pierre Jeunet
    Meilleur film d'animation : La forêt enchantée de Manolo Gómez
    Meilleur documentaire : En construcción d'Antoni Camín
    Meilleur Court-métrage de fiction : Desaliñada de Gustavo Salmerón
    Meilleur Court-métrage d'animation : Pollo de Manuel Sirgo
    Goya d'honneur : Juan Antonio Bardem

    Année 2003

    Meilleur film : Les lundis au soleil de Fernando León de Aranoa
    Meilleur réalisateur : Fernando León de Aranoa (Les lundis au soleil)
    Meilleur nouveau réalisateur : Julio Wallowits & Roger Gual (Smoking room)
    Meilleur acteur : Javier Bardem (Les lundis au soleil)
    Meilleure actrice : Mercedes Sampietro (Lugares comunes)
    Meilleur second rôle masculin : Luis Tosar (Les lundis au soleil)
    Meilleur second rôle féminin : Geraldine Chaplin (En la ciudad sin límites)
    Meilleure révélation masculine : José Angel Egido (Les lundis au soleil)
    Meilleure révélation féminine : Dolores González Flores "Lolita" (Rencor)
    Meilleur scénario original : Enrique Brasó & Antonio Hernández (En la ciudad sin límites)
    Meilleure adaptation : Adolfo Martín Aristarain & Kathy Saavedra (Lugares comunes)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Parle avec elle)
    Meilleure chanson originale : Roque Baños (Salomé)
    Meilleure photographie : José Luis Alcaine (El caballero Don Quijote)
    Meilleurs décors : Salvador Parra (Le sortilège de Shanghai)
    Meilleurs costumes : Lala Huete (Le sortilège de Shanghai)
    Meilleur montage : Ángel Hernández Zoido (La caja 507)
    Meilleur son : Gilles Ortion, Alfonso Pino & Pelayo Gutiérrez (El otro lado de la cama)
    Meilleur maquillage & coiffure : Gregorio Ros & Pepito Juez (Le sortilège de Shanghai)
    Meilleur directeur de production : Fernando Victoria de Lecea (La caja 507)
    Meilleurs effets spéciaux : Juan Ramón Molina, Félix Berges & Rafael Solorzano (800 balles)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Loco 33 de Diego Arzuaga
    Meilleur film européen : Le pianiste de Roman Polanski
    Meilleur film d'animation : Dragon Hill, la colina del dragón d'Ángel Izquierdo Nicolás
    Meilleur documentaire : El efecto Iguazú de Pere Joan y Ventura Carol
    Meilleur Court-métrage de fiction : Nada que perder de Rafa Russo
    Meilleur Court-métrage d'animation : Sr. Trapo de Raúl Díez
    Meilleur Court-métrage documentaire : Túnel número 20 de Ramón de Fontecha
    Goya d'honneur : Manuel Alexandre

    Année 2004

    Meilleur film : Ne dis rien d'Iciar Bollaín
    Meilleur réalisateur : Iciar Bollaín (Ne dis rien)
    Meilleur nouveau réalisateur : Ángeles González-Sinde (La suerte dormida)
    Meilleur acteur : Luis Tosar (Ne dis rien)
    Meilleure actrice : Laia Marull (Ne dis rien)
    Meilleur second rôle masculin : Eduard Fernández (En la ciudad)
    Meilleur second rôle féminin : Candela Peña (Ne dis rien)
    Meilleure révélation masculine : Fernando Tejero (Días de fútbol)
    Meilleure révélation féminine : María Valverde (Sortie de route)
    Meilleur scénario original : Iciar Bollaín & Alicia Luna (Ne dis rien)
    Meilleure adaptation : Isabel Coixet (Ma vie sans moi)
    Meilleure musique originale : Juan Bardem (Al sur de Granada)
    Meilleure chanson originale : Chop Suey (Ma vie sans moi)
    Meilleure photographie : Javier Aguirresarobe (Soldados de Salamina)
    Meilleurs décors : César Macarrón (La gran aventura de Mortadelo y Filemón)
    Meilleurs costumes : Yvonne Blake (Carmen)
    Meilleur montage : Iván Aledo (La gran aventura de Mortadelo y Filemón)
    Meilleur son : Eva Valiño, Alfonso Pino & Pelayo Gutiérrez (Ne dis rien)
    Meilleur maquillage & coiffure : José Antonio Sánchez & Paquita Nuñez (La gran aventura de Mortadelo y Filemón)
    Meilleur directeur de production : Luis Manso & Marina Ortiz (La gran aventura de Mortadelo y Filemón)
    Meilleurs effets spéciaux : Raúl Romanillos, Pau Costa, Julio Navarro & Félix Vergés (La gran aventura de Mortadelo y Filemón)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Historias mínimas de Carlos Sorín
    Meilleur film européen : Goodbye Lenin ! de Wolfgang Becker
    Meilleur film d'animation : El Cid, la leyenda de José Pozo
    Meilleur documentaire : Un instante en la vida ajena de José Luis López Linares
    Meilleur Court-métrage de fiction : Sueños de Daniel Guzmán
    Meilleur Court-métrage d'animation : Regaré con lágrimas tus pétalos de Juan Carlos Marí
    Meilleur Court-métrage documentaire : Los niños del Nepal de Joan Soler & Javier Berrocal
    Goya d'honneur : Héctor Alterio

    Année 2005

    Meilleur film : Mar adentro d'Alejandro Amenábar
    Meilleur réalisateur : Alejandro Amenábar (Mar adentro)
    Meilleur nouveau réalisateur : Pablo Malo (Frío sol de invierno)
    Meilleur acteur : Javier Bardem (Mar adentro)
    Meilleure actrice : Lola Dueñas (Mar adentro)
    Meilleur second rôle masculin : Celso Bugallo (Mar adentro)
    Meilleur second rôle féminin : Mabel Rivera (Mar adentro)
    Meilleure révélation masculine : Tamar Novas (Mar adentro)
    Meilleure révélation féminine : Belén Rueda (Mar adentro)
    Meilleur scénario original : Alejandro Amenábar & Mateo Gil (Mar adentro)
    Meilleure adaptation : José Rivera (Carnets de voyage)
    Meilleure musique originale : Alejandro Amenábar (Mar adentro)
    Meilleure chanson originale : Carlinhos Brown & Mateus (El milagro de Candeal)
    Meilleure photographie : Javier Aguirresarobe (Mar adentro)
    Meilleurs décors : Gil Parrondo (Tiovivo c.1950)
    Meilleurs costumes : Yvonne Blake (Le Pont du roi Saint-Louis)
    Meilleur montage : Guillermo S. Maldonado (El Lobo)
    Meilleur son : Ricardo Steinberg, Alfonso Raposo, Juan Ferro & María Steinberg (Mar adentro)
    Meilleur maquillage & coiffure : Jo Allen, Ana López Puigcerver, Mara Collazo & Manolo García (Mar adentro)
    Meilleur directeur de production : Emiliano Otegui (Mar adentro)
    Meilleurs effets spéciaux : Reyes Abades, Jesús Pascual & Ramón Lorenzo (El Lobo)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Whisky de Juan Pablo Rebella & Pablo Stoll
    Meilleur film européen : Head-on de Fatih Akin
    Meilleur film d'animation : Pinocchio le robot de Daniel Robichaud
    Meilleur documentaire : El milagro de Candeal de Fernando Trueba
    Meilleur Court-métrage de fiction : Diez minutos d'Alberto Ruiz Rojo
    Meilleur Court-métrage d'animation : El enigma del Chico Croqueta de Pablo Llorens
    Meilleur Court-métrage documentaire : Extras d'Ana Serret
    Goya d'honneur : José Luis López Vázquez

    Année 2006

    Meilleur film : The secret life of words d'Isabel Coixet
    Meilleur réalisateur : Isabel Coixet (The secret life of words)
    Meilleur nouveau réalisateur : José Corbacho & Juan Cruz (Tapas)
    Meilleure acteur : Óscar Jaenada (Camarón)
    Meilleure actrice : Candela Peña (Princesas)
    Meilleur second rôle masculin : Carmelo Gómez (La méthode)
    Meilleur second rôle féminin : Elvira Mínguez (Tapas)
    Meilleure révélation masculine : Jesús Carroza (7 vierges)
    Meilleure révélation féminine : Micaela Nevárez (Princesas)
    Meilleur scénario original : Isabel Coixet (The secret life of words)
    Meilleure adaptation : Marcelo Piñeyro & Mateo Gil (La méthode)
    Meilleure musique originale : Juan Antonio Leyva, José Luis Garrido, Equis Alfonso, Dayan Abad, Descemer Bueno, Kiki Ferrer & Kelvis Ochoa (Habana blues)
    Meilleure chanson originale : Manu Chao (Princesas)
    Meilleure photographie : José Luis López-Linares (Iberia)
    Meilleurs décors : Gil Parrondo (Ninette)
    Meilleurs costumes : Mª José Iglesias (Camarón)
    Meilleur montage : Fernando Pardo (Habana blues)
    Meilleur son : Carlos Bonmati, Alfonso Pino & Pelayo Gutiérrez (Obaba)
    Meilleur maquillage & coiffure : Romana González & Josefa Morales (Camarón)
    Meilleur directeur de production : Esther García (The secret life of words)
    Meilleurs effets spéciaux : David Martí, Montse Ribe, Félix Cordón, Félix Bergés & Rafael Solórzano (Fragile)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Hispana Iluminados por el fuego de Tristán Bauer
    Meilleur film européen : Match point de Woody Allen
    Meilleur film d'animation : El sueño de una noche de San Juan de Ángel de la Cruz & Manolo Gómez
    Meilleur documentaire : Cineastas contra magnates de Carlos Benpar
    Meilleur Court-métrage de fiction : Nana de José Javier Rodríguez Melcón
    Meilleur Court-métrage d'animation : Tadeo Jones de Enrique Gato Borregán
    Meilleur Court-métrage documentaire : En la cuna del aire de Rodolfo Montero de Palacio
    Goya d'honneur : Pedro Masó

    Année 2007

    Meilleur film : Volver de Pedro Almodovar
    Meilleur réalisateur : Pedro Almodovar (Volver)
    Meilleur nouveau réalisateur : Daniel Sánchez Arévalo (Azul)
    Meilleur acteur : Juan Diego (Vete de mí)
    Meilleure actrice : Penélope Cruz (Volver)
    Meilleur second rôle masculin : Antonio de la Torre (Azul)
    Meilleur second rôle féminin : Carmen Maura (Volver)
    Meilleure révélation masculine : Quim Gutiérrez (Azul)
    Meilleure révélation féminine : Ivana Baquero (Le Labyrinthe de Pan)
    Meilleur scénario original : Guillermo Del Toro (Le Labyrinthe de Pan)
    Meilleure adaptation : Lluis Ascarazo (Salvador)
    Meilleure musique originale : Alberto Iglesias (Volver)
    Meilleure chanson originale : Bebe & Lucio Godoy (La educación de las hadas)
    Meilleure photographie : Guillermo Navarro (Le Labyrinthe de Pan)
    Meilleurs décors : Benjamín Fernández (Alatriste)
    Meilleurs costumes : Francesca Sartori (Alatriste)
    Meilleur montage : Bernat Vilaplana (Le Labyrinthe de Pan)
    Meilleur son : Miguel Polo & Martín Hernández (Le Labyrinthe de Pan)
    Meilleur maquillage : José Quetglas & Blanca Sánchez (Le Labyrinthe de Pan)
    Meilleur directeur de production : Cristina Zumárraga (Alatriste)
    Meilleurs effets spéciaux : David Martí, Montse Ribe, Reyes Abades, Everett Burrell, Edward Irastorza & Emilio Ruiz (Le Labyrinthe de Pan)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : Las Manos d'Alejandro Doria
    Meilleur film européen : The Queen de Stephen Frears
    Meilleur film d'animation : Pérez, el ratoncito de tus sueños de Juan Pablo Buscarini
    Meilleur documentaire : Cinesatas en acción de Carlos Benpar
    Meilleur Court-métrage de fiction : A ciegas de Salvador Gómez Cuenca
    Meilleur Court-métrage d'animation : El viaje de Said de Coke Riobóo
    Meilleur Court-métrage documentaire : Castañuela 70, el teatro prohibido de Manuel Calvo & Olga Margallo
    Goya d'honneur : Tedy Villalba

    Année 2008

    Meilleur film : La soledad de Jaime Rosales
    Meilleur réalisateur : Jaime Rosales (La soledad)
    Meilleur nouveau réalisateur : Juan Antonio Bayona (L'orphelinat)
    Meilleur acteur : Alberto San Juan (Bajo las estrellas)
    Meilleure actrice : Maribel Verdú (Siete mesas de billar francés)
    Meilleur second rôle masculin : José Manuel Cervino (Las 13 rosas)
    Meilleur second rôle féminin : Amparo Baró (Siete mesas de billar francés)
    Meilleure révélation masculine : José Luis Torrijo (La soledad)
    Meilleure révélation féminine : Manuela Velasco (REC)
    Meilleur scénario original : Sergio G. Sánchez (L'orphelinat)
    Meilleure adaptation : Félix Viscarret (Bajo las estrellas)
    Meilleure musique originale : Roque Baños (Las 13 rosas)
    Meilleure chanson originale : Fernando Pinto Do Amaral & Carlos Do Carmo (Fados)
    Meilleure photographie : José Luis Alcaine (Las 13 rosas)
    Meilleurs décors : Josep Rosell (L'orphelinat)
    Meilleurs costumes : Lena Mossum (Las 13 rosas)
    Meilleur montage : David Gallart (REC)
    Meilleur son : Xavi Mas, Marc Orts & Oriol Tarragó (L'orphelinat)
    Meilleur maquillage : Lola López & Itziar Arrieta (L'orphelinat)
    Meilleur directeur de production : Sandra Hermida (L'orphelinat)
    Meilleurs effets spéciaux : David Martí, Montse Ribé, Pau Costa, Enric Masip, Lluis Castells & Jordi San Agustín (L'orphelinat)
    Meilleur film étranger en langue espagnole : XXY de Lucia Puenzo
    Meilleur film d'animation : Nocturna, una aventura mágica de Víctor Maldonado & Adriá García
    Meilleur documentaire : Invisibles d'Isabel Coixet, Wim Wenders, Fernando León de Aranoa, Mariano Barroso & Javier Corcuera
    Meilleur Court-métrage de fiction : Salvador (Historia de un milagro cotidiano) d'Abdelatif Abdeselam Hamed
    Meilleur Court-métrage d'animation : Tadeo Jones y el sótano maldito d'Enrique Gato Borregán
    Meilleur Court-métrage documentaire : El hombre feliz d'Isabel Lucina Márquez
    Goya d'honneur : Alfredo Landa
    Année 2009

    Meilleur film : Camino de Javier Fesser
    Meilleur réalisateur : Javier Fesser (Camino)
    Meilleur nouveau réalisateur : Santiago A. Zannou (El truco del manco)
    Meilleur acteur : Benicio del Toro (Che - 1ère partie : L'argentin)
    Meilleure actrice : Carmen Elias (Camino)
    Meilleur second rôle masculin : Jordi Dauder (Camino)
    Meilleur second rôle féminin : Penelope Cruz (Vicky Cristina Barcelona)
    Meilleure révélation masculine : Juan Manuel Montilla (El truco del manco)
    Meilleure révélation féminine : Nerea Camacho (Camino)
    Meilleur scénario original : Javier Fesser (Camino)
    Meilleure adaptation : Rafael Azcona & José Luis Cuerda (Les tournesols aveugles)
    Meilleure musique originale : Roque Baños (Crimes à Oxford)
    Meilleure chanson originale : Woulfrank Zannou & Juan Manuel Montilla (El truco del manco)
    Meilleure photographie : Paco Femenía (Sólo quiero caminar)
    Meilleurs décors : Antxon Gómez (Che - 1ère partie : L'argentin)
    Meilleurs costumes : Lala Huete (El Greco)
    Meilleur montage : Alejandro Lázaro (Crimes à Oxford)
    Meilleur son : Daniel de Zayas, Jorge Marín & Maite Rivera (3 días)
    Meilleur maquillage : José Quetglas, Nieves Sánchez & Mar Paradela (Mortadelo y Filemón : Misión salvar la tierra)
    Meilleur directeur de production : Rosa Romero (Crimes à Oxford)
    Meilleurs effets spéciaux : Raúl Romanillos, Pau Costa, José Quetglas, Eduardo Díaz, Álex Grau & Chema Remacha (Mortadelo y Filemón : Misión salvar la tierra)
    Meilleurs films européens : 4 mois 3 semaines et 2 jours de Cristian Mungiu
    Meilleur film étranger en langue espagnole : La buena vida d'Andrés Wood
    Meilleur film d'animation : El lince perdido de Kandor Graphics, Perro Verde Films & Green Moon
    Meilleur documentaire : Bucarest, la memoria perdida de Bausan Films, S.L., Minimal Films & TVC
    Meilleur Court-métrage de fiction : Miente d'Isabel De Ocampo
    Meilleur Court-métrage d'animation : La increíble historia del hombre sin sombra de José Esteban Alenda
    Meilleur Court-métrage documentaire : Héroes. No hacen falta alas para volar d'Ángel Loza
    Goya d'honneur : Jesus Franco