MENU

  • Accueil
  • Acteurs
  • Actrices
  • Compositeurs
  • Films
  • Photographes
  • Réalisateurs
  • Scénaristes
  • Technique
  • Récompenses
  • Thèmes










  •    

    Festival de Locarno
    Période 1946/1959

    1960-1979 - 1980-1999 - 2000-2019

    Année 1946

    Meilleur film : Dix petits indiens de René Clair
    Meilleur réalisateur : René Clair (Dix petits indiens)
    Meilleur scénario : Alberto Cavalcanti, Basil Dearden, Robert Hamer & Charles Crichton (Au coeur de la nuit)
    Meilleur photographie : Andrei Moskvin & Édouard Tissé (Ivan le terrible)
    Meilleur film spectaculaire : M. Smith agent secret de Leslie Howard
    Année 1947

    Meilleur film : Le silence est d'or de René Clair
    Meilleur réalisateur : René Clair (Le silence est d'or)
    Meilleur scénario : Suso Cecchi D'Amico, Aldo Fabrizi, Piero Tellini & Luigi Zampa (Vivre en paix)
    Meilleur photographie : Gabriel Figueroa (Maria Candelaria) & Anatoli Golovnya & Tamara Lobova (Amiral Nakhimov)
    Meilleur court métrage : Palazzo dei dogi de F. Pasinetti
    Année 1948

    Grand prix : Allemagne année zéro de Roberto Rossellini
    Meilleure actrice : Hildegard Knef (Film sans titre)
    Meilleur réalisateur : John Ford (Le massacre de Fort Apache) & Henry Koster (La danse inachevée)
    Meilleur scénario original : Roberto Rossellini, Carlo Lizzani & Max Kolpé (Allemagne année zéro) & Henri Jeanson & René Wheeler (La vie en rose)
    Meilleur scénario adapté : George Seaton (Le miracle de la 34ème rue) & Ben Hecht & Charles Lederer (Le carrefour de la mort)
    Meilleur photographie en noir et blanc : Anchise Brizzi, G.R. Aldo & Nicolas Hayer (La Chartreuse de Parme) & Archie Stout (Le massacre de Fort Apache)
    Meilleur photographie en couleur : Guy Green & Geoffrey Unsworth (Jusqu' à ce que mort s'ensuive) & Robert Surtees (La danse inachevée)
    Meilleur court métrage : Rape of the earth
    Année 1949

    Grand prix : La ferme des sept péchés de Jean-Devaivre
    Prix spécial du jury : Le voleur de bicyclette de Vittorio De Sica
    Prix spécial : La ville abandonnée de William A. Wellman
    Meilleur combinaison technique : Jean Grémillon (réalisateur), Philippe Agostini (directeur de la photographie), Louisette Hautecoeur (Monteuse) (Pattes blanches)
    Meilleur film policier : Il marchait la nuit d'Alfred L. Werker
    Meilleur film spectaculaire : Adam et Évelyne d'Harold French
    Meilleure actrice : Hilde Krahl (Liebe '47)
    Année 1950

    Grand prix : Planqué malgré lui de John Ford
    Mention : Le grand alibi d'Alfred Hitchcock, Dimanche d'août de Luciano Emmer, La salamandre d'or de Ronald Neame & Dankalia d'A.E. Wittlin
    Année 1951

    Pas de festival
    Année 1952

    Prix : Rapt de Charles Crichton
    Année 1953

    Prix : Jules César de Joseph L. Mankiewicz, Kompozitor Glinka de Grigori Aleksandrov & Les frontières de la vie de Maxwell Shane
    Année 1954

    Prix : La porte de l'enfer de Teinosuke Kinugasa, Prince Bayaya de Jirí Trnka, Les fruits sauvages d'Hervé Bromberger, J'ai trahi Hitler de Wolfgang Staudte & Le mouton à cinq pattes d'Henri Verneuil
    Année 1955

    Prix : Le rossignol et l'empereur de Chine de Jirí Trnka & Carmen Jones d'Otto Preminger
    Année 1956

    Pas de festival
    Année 1957

    Prix : Le cri de Michelangelo Antonioni
    Mention spéciale : 12 hommes en colère de Sidney Lumet
    Année 1958

    Voile d'or du meilleur film : 10 rue Frédérick de Philip Dunne
    Voile d'argent du meilleur acteur : Shan Kwan (Ah Q zheng zhuan)
    Voile d'argent de la meilleure actrice : Carla Gravina (Amore e chiacchiere (Salviamo il panorama))
    Voile d'argent du meilleur réalisateur : Claude Chabrol (Le beau Serge)
    Année 1959

    Meilleur acteur : Ernest Borgnine (The rabbit trap)
    Meilleur réalisateur : Stanley Kubrick (Le baiser du tueur)
    Meilleur film spectaculaire : Kapitanskaya dochka de Vladimir Kaplunovskiy
    Meilleur film divertissant : Moi, un noir de Jean Rouch
    Mention spécial : O vecech nadprirozených (Sketch "Glorie") de Jirí Krejcík
    Prix Fipresci : Les adieux de Wojciech Has